Jeremiah T36 

Et puis merde
Auteur: Hermann
Éditeur : Dupuis
Genre : Science-Fiction
48 pages
Sortie: le 5 octobre 2018

Jer ! Ça va chier ! T’es pas obligé de parler vulgaire. Réponse de Jer : Ah merde… ce titre se tire une balle dans le pied bien profond, autant vous l’annoncez de suite !


Avis de l’éditeur :
Un incendie ayant ravagé l’hôtel où ils s’étaient installés, Jeremiah et Kurdy se retrouvent au milieu de la nuit, seuls rescapés du désastre, mais sans leurs précieuses motos désormais réduites à l’état de barbecue. La présence de miliciens les pousse à quitter les lieux sans demander leur reste… même si la trogne reconnaissable de Kurdy a tôt fait de précipiter un fourgon à leurs trousses !
9782800174372_p_6
Mon avis :
Jer ! Ça va chier ! T’es pas obligé de parler vulgaire. Réponse de Jer : Ah merde… ce titre se tire une balle dans le pied bien profond, autant vous l’annoncer de suite !

Jer & Kurdy tombent systématiquement dans des endroits où ils ne sont pas les bienvenues. Des patibulaires traquent nos deux héros pour une ancienne histoire de magot. Plus ils s’aventurent dans ce no man’s land, plus ils sont observés, voire même protégés contre d’autres ennemis.

Du coup, ils sont cordialement invités chez un richissime exploitant de plantes médicinales hors-sol. Une couverture pour laquelle des types étranges sont enfermés en cage, vendus par leur propre famille.

Mystère total et impérial concernant ces drôles de personnages, si ce n’est la fille du boss, une autiste du nom de Douliana, qui en pince au premier regard pour Jer…
9782800174372_p_9
Un battement de cil plus tard, Hector, le larbin de la jeune femme qui ne communique verbalement qu’avec elle, leur sermonne de quitter les lieux. Guidés par le nabot Hector, ils devront affronter quelques hommes de main pour mettre les voiles.

C’est hélas tout ce que relate grosso modo ce 36ème opus de cette série, qui se prend un méchant coup dans les gencives. On se retrouve à des années lumière de titres tels que « Afroamerica » ou 3 motos ou 4…

Comme à son habitude, Hermann affiche deux catégories d’individus : soit des ignares finis, soit des brutes sanguinaires. Entre les deux, un immense vide..vide qu’il faudra pour le lecteur combler par son imagination. Pour ce titre, on ne peut pas réellement conclure que l’auteur exploite totalement la personnalité de ses personnages. En même temps, dans ce chaos post-apocalyptique, l’individu se rapproche peut-être de son stade initial : celui d’une bête à l’instinct de primate.

Son trait demeure stable même s’il ne crée rien de neuf. Une planche se démarque cependant du reste : la numéro 30, de très bonne facture où l’on voit Jeremiah déambuler dans ce château fort futuriste.

Coq de Combat

2 commentaires sur “Jeremiah T36 

Ajouter un commentaire

  1. Il y a belle lurette (comme dirait Lupano dans Azimut) que j’ai abandonné la lecture des derniers tomes consternants du grand Hermann qui ferait bien de se trouver un scénariste !
    En effet, depuis Fifty-fifty, j’ai dû lire les deux suivants puis arrêter la plaisanterie pour ne pas perdre mon temps (1/5)… il y a longtemps que Jeremiah a touché le fond. 🙄

    J'aime

  2. comme Dgege j’ai arrêté au tome 30, mais j’aurais pu (dû ?) arrêter bien plus tôt. ça serait n’importe quel autre auteur, je pense qu’aucun éditeur n’aurait poursuivi cette série. je ne comprend pas comment ça peut continuer. peut être pour vendre les premiers tomes qui eux sont excellents.
    ça tourne en rond depuis 10 tomes …. même les dessins sont moins bons. Il faut que quelqu’un dise à Hermann d’arrêter ou qu’un scénariste lui ponde un beau projet (mais pas son fils hein !).
    sur ce tome, tout est foireux : le titre, la couv, le dessin (a part quelques pages), et l’histoire.

    si Hermann en a marre, comme le laisse supposer ce titre, qu’il arrête ou qu’il accepte de bosser avec de bons scénaristes.

    enfin, pour ceux qui ne connaissent pas cette série, lisez les premiers tomes, c’est un chef d’oeuvre.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :