Les guerriers de Dieu T.4

Le tueur du Roi

Scénario : Philippe Richelle
Dessin : Pierre Wachs
Éditeur : Glénat
56 pages
Date de sortie : 05/09/2018
Genre : Histoire, religions, guerre

Une époque sombre malgré les teintes chatoyantes qui recouvrent les pages et des personnages hauts en couleur, même si l’une des pires, la Reine mère, est toujours en habit de deuil.

Présentation de l’éditeur :

La BD sur les guerres de religion

Mars 1563. L’assassinat du duc François de Guise met fin à la première guerre de religion, avec la conclusion de l’édit d’Amboise. En coulisse, Catherine de Médicis, mère du jeune roi Charles IX et probable commanditaire du meurtre, manœuvre désormais pour maintenir la paix. Mais celle-ci reste fragile, et les tensions ne tardent pas à resurgir… Le chevalier Arnaud de Boissac pensait avoir pris ses distances avec la vie militaire et ses querelles politico-religieuses. Mais un ancien serment va le propulser de nouveau au cœur de guerres intestines… sur la marche sanglante de l’Histoire.

Sans titre 4

 

Mon avis :

Après une mise en situation narrative, les dialogues reprennent entre chaque protagoniste. Catherine de Médicis continue de manipuler son fils, roi de France, pour maintenir la nouvelle paix entre son pays et l’Espagne ; Denis Favre, imprimeur et fervent huguenot, revient à nouveau en France après avoir été désabusé dans le nouveau Monde ; son fils se bat lors de la 3e guerre de Religions sous la bannière royale du Duc D’Anjou et Henri de Guise allant jusqu’à tuer l’ennemi, Condé. Et enfin Arnaud de Boissac, reprend du service pour honorer un ancien serment fait aux catholiques.

Outre les faits historiques clairement détaillés dans chaque tome, que ce soit dans le premier « la chasse aux hérétiques », dans le deuxième « les pendus d’ Amboise », le troisième « les martyrs de Wassy » ou celui-ci, intitulé « le tueur du roi » : le personnage de Boissac reste clairement le pivot du scénario. Tout semble transiter, d’une façon ou d’une autre, par lui. Ne serait-ce que l’ordre qui lui est fait d’espionner l’armée réformatrice pour le compte des catholiques.

En avançant dans l’ Histoire, dans tous les sens du terme, Arnaud de Boissac nous permet de réfléchir aux actes passés, à cette succession de guerres et le bien-fondé de celles-ci (si « bien » est le terme adéquat…). Lui-même dira, en page 8 : « Je ne comprends pas cette intolérance… pourquoi les deux religions ne pourraient-elles pas coexister ? Les différences entre elles ne sont pas si grandes qu’elles justifient qu’on fasse couler le sang ! … Après tout, le protestantisme n’est qu’un retour aux sources des évangiles, à une théologie débarrassée des pratiques et croyances douteuses dont le christianisme s’est paré au fil des siècles… »

Sans titre 3

C’est donc, encore et toujours dans ce contexte que nous suivons les protagonistes se déchirer, manipuler les uns, torturer les autres, et même comploter en plus des massacres perpétrés sur les champs de batailles. Quel dommage, même si finalement, cette série reste d’une très grande qualité, que le dessin ne soit pas constant. Hormis notre fameux Arnaud, récurrent dans chaque tome, qui fini par devenir globalement identique dans chaque représentation, les autres restent difficilement identifiables quand ils ne sont pas nommés.

Et bien sûr, les traits grossiers des personnages patibulaires ou machiavéliques qui donnent toute la profondeur d’âme souhaitée. Une époque sombre malgré les teintes chatoyantes qui recouvrent les pages et des personnages hauts en couleur, même si l’une des pires, la Reine mère, est toujours en habit de deuil.

Que nous réserve la suite ? Seul l’avenir (et quelques cours d’histoire peut-être) nous le dira

ShayHlyn

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :