Alto plano – tome 3 – New York

Scénario : Eric Corbeyran ; Vanessa Postec
Dessin : Luc Brahy
Éditeur : Delcourt
48 pages
Date de sortie :  août 2018
Genre : thriller


La série aux arômes de polar torréfié vous entraîne à la suite d’Albane, son héroïne, des méandres troubles de l’Amazonie à la bourse de New York, dans une enquête palpitante.

alto plano T3_pl

Présentation de l’éditeur

tome 2

Albane arrive au Brésil dans la plantation d’Estrella. Alors que la plantation se remet à peine d’un incendie criminel, plusieurs Jacus, oiseaux essentiels à la production de leur grand cru, ont été empoisonnés. Qui pourrait leur en vouloir à ce point ? Un producteur concurrent ? L’entreprise de déforestation à laquelle Estrella s’oppose avec vigueur ? Albane fera tout pour l’aider à le découvrir…

tome 3

Dans un marais, Edson l’assembleur se fait maltraiter par des gros bras. Pataugeant nu dans une mare profonde, il est la proie de poissons sangsues privilégiant un accès douloureux et très désagréable à leur repas. Albane est avec Estrella et Hernan à Rio pour décider de son avenir au sein de Ethnic Coffee mais à son retour elle apprend la disparition d’Edson…

cafetiere-italienne-9-tasses-en-aluminium

Mon avis

Ce tome 3 met fin aux déboires de la jeune Albane, fin « nez » dans le monde du parfum qui s’était orientée vers une nouvelle vie dans les plantations de caféiers au Brésil. (voir le tome 1).

Embauchée par Ethic Coffee, une société voulant faire bonne figure en surfant sur la vague du commerce équitable, Albane découvre un business dont les coulisses sont aussi noires que ce si délicieux breuvage que j’apprécie tant. Le patron d’Ethic Coffee est en fait un beau salopard qui est prêt à commettre le pire pour s’enrichir toujours plus. Allumage d’incendie chez les concurrents, copie de leur produits, malversations boursières, pressions sur les exploitants … tous les outils du parfait malhonnête sont utilisés, y compris et surtout les services d’un avocat bien véreux comme il faut.

Avec ce thriller gentillet qui ne révolutionne pas le genre, Eric Corbeyran et Vanessa Postec on écrit un récit assez sympathique qui a le mérite de divertir et de distiller quelques informations intéressantes sur la façon de créer le café. On est assez proche de l’univers du vin où il est question d’assemblages, de variétés, de terre, d’exposition et de goût et d’arômes. De la culture du caféier à la torréfaction et aux assemblages des variétés, on découvre que c’est tout un art de faire du bon café. Et c’est pas Grand Mère qui me contredira !

Côté graphique, Luc Brahy fait dans l’efficacité. Un dessin classique qui insuffle du rythme à un scénario qui en manque parfois un peu, et des paysages magnifiques qu’ils soient urbains ou ruraux.

Un mini thriller aux accents de western brésilien à lire comme on regarderait un bon petit film de série B.

Loubrun

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :