Le dixième peuple

MAHES

Auteur : Emmanuel Despujol
Éditeur : Paquet
48 pages
Parution : le 11/07/2018
Genre : Aventure, fantastique, mythologie

J’ai trouvé cette façon d’aborder la mythologie égyptienne sans réellement la nommer assez intéressante, surtout pour ceux qui s’y connaissent. Les néophytes ne risquant pas de comprendre les allusions immédiatement.

Présentation de l’éditeur :

La vie de MAHES au sein du peuple Dedwen était à son apogée, gloire, puissance et haut rang, jusqu’à ce que la mission qui devait sauver son monde et l’inscrire dans l’histoire à jamais, soit un échec cuisant et le laisse sans vie, lui épargnant honte et déshonneur. C’était sans compter avec une improbable résurrection qui propulse Mahes face à une nouvelle réalité. Quelle est désormais sa place ?

Privé de ses pouvoirs qui étaient étroitement lié à sont rang, revenu de l’au-delà chargé de culpabilité, il est maintenant plus proche par nature de ceux qui lui ont tout pris que de son peuple qui lui avait tout donné…

Dans l’errance, luttant contre la folie et au hasard de curieuses rencontrent, Mahes va devoir regarder son passé dans les yeux pour définir son nouveau destin, sa deuxième vie.

banner_9782888908913

Mon avis :

Il ne faut pas lire trois pages pour sentir l’influence de la mythologie égyptienne dans cet ouvrage. Ne fusse que les noms – à défaut de connaître les légendes de chaque créature – nous font immanquablement penser à ces êtres aux corps humains, mais à la tête animale. Dans ce cas ci, ce sont les lions qui se font la part belle dans ce récit d’aventure fantastique.

Mahes, fier guerrier Ded-wen (peuple des lions), raconte comment il est devenu un simple lion errant sur ce monde après avoir été tué puis ressuscité par le fameux 10e peuple qui reste un mystère, même dans ce quatrième tome de la série. Un parcours initiatique où il retrouve un ancien partenaire de combat qui, pour sa part, recherche sa mère disparue en emmenant avec elle un grand symbole de pouvoir.

C’est donc en accompagnant ce dernier dans sa quête que Mahes va petit à petit raconter sa vie, son passé et son état d’esprit. Le tout avec un dessin qui me laisse entre deux eaux. Par moment, les proportions semblent se perdre dans des corps difformes, alors que souvent, ces créatures sont superbement représentées. Les décors assez succincts pour la majorité et les couleurs un peu trop ternes et homogènes dans leur ensemble.

9782888908913_pt4

Néanmoins, j’ai trouvé cette façon d’aborder la mythologie égyptienne, sans réellement la nommer, assez intéressante, surtout pour ceux qui s’y connaissent. Les néophytes ne risquant pas de comprendre les allusions immédiatement.

À mon sens, pas la bd du siècle, pour un public bien précis et qui préfère l’histoire au graphisme, sans aucun doute.

ShayHlyn.

5 commentaires sur “Le dixième peuple

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :