Poet Anderson

Le marcheur de rêves

Dessin : Djet
Scénario : Tom De Longe & Ben Kull
Éditeur : Glénat
Sortie : 11/07/2018
96 pages.
Genre : Fantastique, action, aventure.

« Je pense que Poet Anderson doit s’épanouir grâce à plein d’artistes différents et tout ne collera pas toujours parfaitement. Mais n’est-ce pas le cas de toutes les grandes histoires ? Sais-tu le nombre de contradictions qui existent dans l’univers DC ? Des tas. Et c’est un des bonheurs de ce média […] » Tom De Longe

Présentation de l’éditeur :

Quand le rêve rejoint la réalité

Poet Anderson, doux rêveur, entre par accident dans un univers alternatif généré par les songes du monde entier. C’est ici qu’il rencontre son ange gardien, mais aussi sa plus grande menace, qui veut s’emparer de notre réalité. Dans un combat du bien contre le mal, Poet va devoir apprendre à surmonter ses démons alors que rêve et réalité se conjuguent.

Découvrez le comics de Poet Anderson, personnage créé par Tom DeLonge (Blink 182) et héros d’un somptueux court-métrage d’animation sorti en 2014. Plongez dans cet univers merveilleux, mêlant avec une virtuosité rare les enjeux de grandes œuvres d’anticipation telles qu’Orange Mécanique, Blade Runner et Akira à une dimension visuelle onirique grand public proche d’Hugo Cabret ou des univers de Miyazaki. Un parcours initiatique dessiné avec énergie et poésie par le talentueux Djet (Croquemitaines).

Sans titre 2

Mon avis :

Qui m’aurait dit, y a presque 20 ans de ça, que l’un des 3 zigotos à courir à poil dans le clip « what’s my age again ? » des Blink 182 serait un jour l’auteur d’un animé – ensuite dérivé en comic – qui me semble pas mal du tout ? Parce que l’instigateur de cette grande aventure qu’est « Poet Anderson » n’est autre que le chanteur de ce groupe des années 90 dont, je dois dire, j’étais fan. L’esprit décalé, l’humour, … c’était un chouette groupe.

Autant dire que son équipe de choc pour le grand projet « Poet Anderson » : c’est du lourd aussi ! Déjà, quand j’ai lu « Djet au dessin » j’ai dansé la Lambada dans mon salon, me rappelant avec délectation les pages du « croquemitaine » paru également chez Glénat.

Premier constat : la couverture est inspirante… sûrement très inspirée aussi. Chapeau melon, possible monocle sur l’œil, parapluie, tenue « so british » dans un monde moderne sombre : j’adore, j’adhère ! Cet univers, c’est celui des rêves où tout est possible, tout réalisable car l’imagination n’a pas de limite. Hormis celle qu’on lui donne. Mais qui dit rêve, dit cauchemar également. Nous sommes donc loin du pays imaginaire ou le pays des bisounours.

Sans titre 3

Le ton est donné : très sombre. Le démon absolu, créé à partir de tous les cauchemars du monde, veut réussir à relier les deux mondes – le réel et celui du rêve – et semer le chaos de notre côté du miroir. Pour ce faire, il doit trouver quelqu’un aux pouvoirs suffisamment puissants pour réaliser son obscur projet. Cette personne, c’est Poet, mieux connu sous sa réelle identité de Jonas Anderson, adolescent désabusé vivant avec ses parents et son frère aîné. C’est d’ailleurs ce dernier qui lui montrera la voie des « rêveurs conscients », ceux qui, en s’endormant, savent qu’ils plongent directement dans Genesis, le monde où tous les rêves de l’humanité se retrouvent pour former un seul et même univers.

Reste à s’en souvenir au réveil. Rien n’est moins sûr. Un peu comme quand, nous même, nous faisons des rêves géniaux – ou terrifiants – et qu’au son du réveil : plus rien, nada, que des bribes de souvenirs… c’est un petit hic dans la trame principale car comment peuvent-ils se repérer dans Genesis sans s’en souvenir vraiment ? La réponse arrivera dans l’interview de Tom De Longe, en fin d’ouvrage, qui nous présentera, avec beaucoup de simplicité et de fierté, son parcours artistique, allant de la musique à la réalisation d’animés et de comics.

Autant dire qu’avec cette collaboration, Poet Anderson promet de nous surprendre encore et encore… mais sous quelle forme ?!

Et que moi, pour fêter mes 2 ans chez Samba (le 16 septembre 2018) je vais tenter de me trouver l’animé, na !

ShayHlyn.

2 commentaires sur “Poet Anderson

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :