Jack Cool – tome 2 – acide soit-il

Scénario : Jack Manini
Dessin : Olivier Mangin
Éditeur : Bamboo
48 pages
Date de sortie :  juin 2018
Genre : aventure


« – Je l’ai senti arriver, le géant galaxie m’a parlé … Synchro avec le cosmos ! »

jack cool T2_pl

Présentation de l’éditeur

Qu’est-ce qui a poussé « Jésus Gris » à tout abandonner pour entrer dans la communauté hippie de Ken Kesey ? Et quels stigmates cache-t-il sous son gant ? Le détective Jack Cool va-t-il retrouver la fille de Jayne Mansfield, star hollywoodienne et grande prêtresse de l’église de Satan dirigée par Anton Lavey ? La communauté des Merry Pranksters, qui prêche la bonne parole du LSD dans son bus bariolé, va-t-elle convertir toute l’Amérique au dieu hallucinogène ?  Autant de questions qui trouveront de fumeuses réponses psychédéliques dans le deuxième volet et la fin de ce diptyque.  

 

Mon avis

Alors que je m’attendais à un trip bien plus sombre dans ce second volume, voilà que tout ou presque, s’éclaircit. La double enquête du détective Jack cool a mené ce dernier au sein du groupe hippies des Merry Pranksters et le mystère qui entourait le personnage principal et notamment la raison de sa fuite nous est ici révélé et ne manque pas de surprendre ! C’est d’ailleurs le seul point vraiment intrigant de ce tome qui pour le reste suit son cours sur le même rythme que le premier. Entre les délires psychédéliques acidulés des occupants du bus et les plans glauques de la secte sataniste, Jack Cool/Manini apporte les réponses aux questions soulevées dans le premier volume. Mais de nouvelles interrogations apparaissent notamment sur la relation entre jack Cool et Jésus-Gris. En ajoutant à ces questions une fin ouverte, on peut imaginer retrouver ces deux personnages dans de possibles nouvelles aventures.

Du coup, une question me taraude : ne risque-t-on pas de tourner en rond à rester dans le milieu hippie des années 60 ? C’est à craindre, d’autant que les personnages n’ont pas totalement convaincu et qu’au final ce diptyque donne l’impression de ne jamais avoir véritablement décollé. Un comble, vu la dose de LSD et autres substances illicites qui circulent dans les pages !

Loubrun

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :