Charles de Gaulle – tome 4 – 1958 – 1968 |joli mois de mai

Scénario : Jean-Yves Le Naour
Dessin : Claude Plumail
Éditeur : Bamboo
48 pages
Date de sortie :  mai 2018
Genre : Histoire, biographie


charles de gaulle pl

Présentation de l’éditeur

Mai 1968. De Gaulle s’ennuie. Pour lui, il n’y a plus rien de grand à accomplir. Survient la crise estudiantine, sociale et politique qui secoue le régime et lui redonne l’envie d’en découdre. Se référant sans cesse à mai 1958 et à la façon dont, dix ans plus tôt, il a roulé les militaires, les pieds-noirs et les parlementaires de la IVe République, Charles de Gaulle pense facilement venir à bout des contestataires, avec la maestria politique dont il est coutumier. Mais rien ne marche. 

Mon avis

Voici le quatrième épisode de la vie bien remplie de Charles de Gaulle. J’ai loupé le troisième épisode qui raconte la période de la libération en 44-45 et retrouve donc le Général après sa « traversée du désert » en 1958 et 1968. Il se retire de la politique en 1946 alors que sa vision de la nouvelle organisation politique avec un état démocratique fort accordant plus de pouvoir au Président ne fait pas l’unanimité. 12 ans plus tard, l’instabilité de la quatrième République et son impuissance à régler le conflit Algérien, place à nouveau le Général comme homme de la situation et sauveur de la France. Si de nombreuses personnalités politiques souhaitaient son retour, celui-ci a pu se faire essentiellement grâce à l’habileté politique du Général et à ses talents de fin stratège et d’habile manœuvrier.

Ce retour est raconté ici tout en flash back, alors que de Gaulle subit de front les évènements de mai 1968. On voit alors quasiment deux hommes politiques radicalement différents. Celui de 1958, battant, fougueux et prêt à toutes les manœuvres pour s’imposer, et celui de 1968, en proie à l’ennui, limite dépressif, complètement déconnecté de la réalité tentant d’appliquer ses vieilles méthodes pour résoudre une crise sans précédents à la quelle il ne comprend pas grand chose. Finalement, c’est bien sa méthode favorite qui prendra le dessus, celle de la fermeté, qu’il appliquera après avoir rencontré furtivement le général Massu à Baden-baden qui trouva les mots pour revigorer le vieux lion afin qu’il mette un terme aux évènements. Dissolution de l’Assemblée Nationale, nouvelles élections et nouvelle victoire du grand Charles. Victoire bien aidée néanmoins par le ras le bol grandissant des français après plus d’un mois de troubles !

Pas facile de raconter des évènements aussi complexes en si peu de pages sans ennuyer le lecteur. Le Naour s’en sort très bien avec cette narration parallèle des deux époques. Menée de manière très dynamique, presque chaque situation de 68 renvoie à un souvenir de 58, elle devient amusante et permet de prendre de la distance avec l’Histoire et de rendre cet immense personnage un peu plus accessible.

Le dessin réaliste de Plumail est correct sans plus. Correct sur les décors, engins et mise en scène, il pêche cependant sur les faciès des personnages qui ne sont pas toujours reconnaissables d’une page à l’autre selon l’angle de vue.

Ce quatrième tome de la biographie de de Gaulle est une réussite et dans la même veine que les précédents les auteurs continuent de nous présenter de ce grand homme sous toutes ses facettes, les bonnes comme les mauvaises.

Loubrun

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :