XIII Mystery – Tome 12 – Alan Smith

Scénario : Daniel Pecqueur
Dessin : Philippe Buchet
Éditeur : Dargaud
64 pages
Date de sortie : 8 juin 2018 
Genre : Aventures

XIII n’a jamais connu ni été en contact direct avec ce personnage.[…] Bref, le choix du personnage à traiter est, à mon sens, une erreur de casting.

Présentation de l’éditeur

Il s’appelait Alan Smith. Il avait 23 ans. Étudiant brillant, il avait la vie devant lui… mais certains en ont décidé autrement. Officiellement, il est mort en héros pour son pays, au Viêtnam. Officieusement, l’histoire est tout autre, mais tout aussi douloureuse : traumatisé par le carnage de la guerre, Alan avait déserté. Cet album raconte enfin les dernières semaines de la vie du fils de Sally et Abe Smith ; ceux qui, quelque temps après, allaient recueillir XIII, un inconnu sans passé, et lui offrir le prénom de leur fils disparu. Et leur affection…

9782505069423_p_3

Mon avis

« La fin approche ». C’est ce qu’annonce un petit flyer à l’intérieur de ce nouvel album de la série XIII Mystery. Entre nous, à la lecture de ce douzième tome, j’ai comme l’impression qu’il est temps… Le principe de cette série est de nous parler de certains personnages secondaires de la série mère XIII. Et autant quand on nous présente la Mangouste (T1), Jones (T3), Steve Rowland (T5), le colonel Amos (T4) ou Jonathan Fly (T11), je trouve cela intéressant, surtout que c’est bien traité, autant là… convoquer le fils disparu de Sally et Abe Smith, je ne suis pas convaincu de l’intérêt.

9782505069423_p_5

D’abord parce que XIII n’a jamais connu ni été en contact direct avec ce personnage. Déjà, Abe et Sally n’ont qu’une importance toute relative dans la série. Certes, ils ont recueilli XIII chez eux dans le premier tome, mais ils n’ont pas survécu plus de 8 ou 9 pages (quelques heures, quelques jours au mieux…) à cette rencontre avec le mystérieux amnésique. Bref, le choix du personnage à traiter est, à mon sens, une erreur de casting.

9782505069423_p_9

Ensuite, le scénario n’est pas non plus à la hauteur des précédents tomes. On nous présente Alan Smith comme un déserteur qui se serait fait capturer par les vietnamiens et qu’on aurait torturé pour obtenir « les codes radios » sans qu’il ne parle. Alors bon, je ne suis pas un expert militaire, mais deux remarques me viennent à l’esprit. La première, c’est que j’imagine que les militaires américains changeaient régulièrement les codes et fréquences de leurs radios afin de pallier des situations comme celles-ci où l’un de leurs opérateurs radios se ferait attraper. Et la deuxième, surtout, c’est que les tortures vietnamiennes de ce conflit ont une autre réputation que quelques coups de crosses dans le ventre et autres coups de pompes dans la tronche. Bref, ce passage n’est pas cohérent du tout. Tout comme l’évasion du camp de prisonnier d’ailleurs… Et pour couronner le tout, la fin nous ramène à la série XIII par une coïncidence plus qu’improbable. Déjà qu’au tout début du récit on voit Alan Smith croiser (et galocher… enfin, se faire galocher par) Betty Barnowsky (elle n’est pas nommée, mais c’est elle… Ou alors toutes les filles engagées dans l’armée américaine à l’époque étaient rousses avec des gros seins…). Je vous avoue que, pour moi, ces liens avec la série mère (il y en a d’autres !) ne sont là que pour justifier -a posteriori- le choix bancal de ce personnage au demeurant plutôt sympathique (il voit clair sur les horreurs de la guerre, notamment celles commises par son propre camp).

9782505069423_p_4

Et puis côté dessin, c’est un peu pareil. Les décors sont très bien réalisés, les couleurs et les ambiances sont plutôt chiadées, mais c’est au niveau des personnages que j’ai du mal. Je n’arrive pas à mettre le doigt sur ce qui ne va pas mais mon ressenti n’est pas terrible. Que ce soient les visages, les attitudes ou les mouvements, j’ai l’impression que quelque chose ne fonctionne pas. C’est d’autant plus étonnant que le cahier graphique final est absolument magnifique et laisse entrevoir le talent remarquable de Philippe Buchet. Pour le reste, certaines perspectives et certains cadrages me laissent également perplexe.

IMG_20180713_0001

Le résultat de cette accumulation de mauvais points est un album dont on peut se passer sauf si on est un collectionneur invétéré (comme moi !) et qu’on veut TOUS les albums d’une série dans sa bédéthèque.

 

Odradek

5 commentaires sur “XIII Mystery – Tome 12 – Alan Smith

Ajouter un commentaire

    1. Quelques tomes sont intéressants pour en apprendre plus sur la série… les T1, 4, 7, 10 et 11 (celui de Brunschwig sur Jonathan Fly le père de XIII) 👍
      Les autres sont très dispensables. 😉

      Aimé par 1 personne

  1. Tout à fait d’accord avec toi Odradek ! c’est sans doute l’album le plus mauvais de la série. j’ajouterai pour enfoncer le clou un découpage et des dialogues médiocres, comme par exemple lorsqu’un personnage explique ce qu’il vient de faire (et qu’on voit) deux cases précédentes. ça fait vraiment remplissage. ça arrive plusieurs fois ou il y a des séquences qui durent 6 ou 7 cases alors que ça pourrait être traité en 2 ou 3 cases.

    Je laisse de côté les incohérences, il y en a dans toutes les BD. Sinon le dessin est très correct, mais c’est vrai que le cahier graphique est plus sympa à regarder que les planches de l’album.

    ma note pour l’album : 2/5

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :