La Belle endormie T.1

Scénario : Karina
Dessin : 
Karina
Éditeur :
Dargaud
48 pages
Date de sortie : 13/04/2018.
Genre : jeunesse, conte, fantastique, aventure.

En résumé, on prend un peu de ceci, un peu de cela, un soupçon de magie, trois doigts d’intrigues et de mystère et nous voilà dans un petit melting-pot sympathique, mais aux teintes plutôt ternes par rapport à l’histoire qui se veut assez fraîche.

 

Présentation de l’éditeur :

Oxana, jeune danseuse de la fin du XIXe siècle, est victime d’une malédiction qui la plonge dans un sommeil profond… Elle se réveille cent ans plus tard, amnésique, dans une époque qui n’est pas la sienne. Vengeance, malédiction, jalousie… Rien n’épargne Oxana Ravel qui devra faire preuve de caractère pour être acceptée dans la compagnie de danse et retrouver son identité. Elle pourra heureusement compter sur le soutien de ses deux nouveaux amis : le beau et intrigant Léonide et sa complice, Aria.

9782205077001_pg

Mon avis :

Largement inspiré du style manga et des contes de fées occidentaux, La Belle endormie retrace donc l’histoire d’une talentueuse danseuse qui, comme le personnage d’Aurore qu’elle incarne sur scène, est plongée dans un profond sommeil qui durera 100 ans. À son réveil, c’est le trou noir, pas le moindre souvenir, juste ce que son sauveur – jeune homme masqué vêtu de blanc – lui dira. S’en suivra son parcours au sein de l’académie des beaux arts où, petit à petit, grâce aux amis qu’elle s’y fera, elle pourra espérer retrouver la mémoire, malgré les embûches qui l’attendent.

En résumé, on prend un peu de ceci, un peu de cela, un soupçon de magie, trois doigts d’intrigues et de mystère et nous voilà dans un petit melting-pot sympathique, mais aux teintes plutôt ternes par rapport à l’histoire qui se veut assez fraîche.

9782205077001_p_8

L’héroïne, Oxana, est d’une candeur terrible – trop peut-être ? Et les éléments s’enchaînent aisément… trop facilement en fait. J’ai presque envie de dire que tout est trop ou pas assez. Le dessin n’est pas assez détaillé, il est terne, trop rigide / figé. L’histoire est « gentillette », mielleuse, … résultat, même si l’éditeur affirme que cet ouvrage est « tout public », il est judicieux de dire qu’il est prévu pour les jeunes enfants en fin de cours élémentaires (primaires pour les belges) début de collège.

L’influence aussi, palpable tant dans La Belle endormie que dans la biographie de Karina, est trop présente, faisant perdre de l’originalité à cette première série entièrement de la plume de l’auteure. L’homme masqué comme dans Sailor Moon, les contes de notre enfance comme « La belle au bois dormant » fil conducteur de ce tome ou encore « Cendrillon » quand son ami aide Oxana à enfiler ses chaussons de danse, … détails qui peut paraître insignifiants mais qui rendent finalement l’histoire presque aussi fade que les couleurs, alors que les personnages se veulent attachants.

Je ne peux donc qu’être mitigée, voire un peu déçue par cette histoire qui pourra toutefois permettre aux jeunes lecteurs de découvrir simplement le monde de la BD, de la lecture et de la danse sans prise de tête ni discours trop complexe pour eux.

ShayHlyn.

2 commentaires sur “La Belle endormie T.1

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :