Mon homme (presque) parfait

Scénario : Bernard Jeanjean
Dessin : Stéphane Louis
Éditeur : Grand Angle
72
pages
Date de sortie : 31/01/2018
Genre : romance, tranche de vie


 La séduction est bien plus qu’un simple jeu du hasard…

Présentation de l’éditeur

Éloïse, Enseignante, rencontre Antoine, vétérinaire et veuf. D’emblée, elle est troublée par cet homme étrange qui semble si bien la connaître et deviner ses moindres désirs sans pourtant  l’avoir  jamais vue auparavant. Fragilisée par son couple qui bat de l’aile, elle se demande si elle doit céder, ou non, à la tentation ?

Ce qu’Éloïse ignore c’est que chaque semaine, Marc, son mari, voit aussi quelqu’un en secret… Le destin est-il celui qui tire les ficelles dans la vie de ce couple en perdition ? Lorsque les secrets de l’une et de l’autre finiront pas se confronter, la vérité éclatera au grand jour et elle pourrait bien être très différente de ce qu’ils auraient tous pu penser !

1955985994-41

Mon avis

Comme dirait Orelsan « simple… basique », même si cet ouvrage a une base psychologique… c’est du « déjà vu ». Je me suis sentie comme face à un remake de « Petites confidences (à ma psy) » avec Uma Thurman et Meryl Streep et la série « En analyse » avec Gabriel Byrne. Mais dans une version plus « Frenchy » dirons-nous.

En un mot, comme en cent : c’est gentillet. Je n’ai pas d’autre mot pour décrire ce triangle amoureux. Eloïse a tout pour elle : belle, intelligente, douce et gentille. Hélas, son mari la délaisse… surtout depuis le décès de son père. Il est froid, distant, taciturne. Marc semble ne trouver de l’intérêt que dans son éternel jogging du soir dont il revient sans la moindre trace de transpiration. Verrait-il une autre femme ?

C’est alors que survient Antoine, bel homme qui semble sur la même longueur d’ondes que notre belle délaissée. Classique. Ce qui l’est moins, c’est sans nulle doute son double jeu à ce coco là, mais restons-en là dans le pitch afin que vous y trouviez quand même de l’intérêt si l’histoire vous tente malgré tout.

1571745737-37

Pour ma part, je déplore la simplicité des faits, la fadeur de certains personnages. Je dirais même qu’ils sont tous trop gentils, trop mous pour m’inspirer quoique ce soit. Pourtant je l’ai lu ce bouquin. Jusqu’au bout, pour connaître le final. Qui va avec qui ? Comment l’affaire se dénoue ? Mais rien de transcendant. Pour mon cœur romanesque, c’était lent. Les quelques soubresauts de vie mouraient dans l’œuf… au grand damne de l’héroïne comme le mien.

Même le dessin m’a donné un goût de trop peu ; peut mieux faire. Bien qu’il me faut avouer que les expressions étaient superbement dépeintes. Il y avait donc au moins ça. Ça et quelques rares, trop rares, rebondissements qui, une fois la surprise passée, ramenaient à la monotonie de la lecture comme on déclame des vers sans y croire vraiment.

N’y cherchez donc pas de palpitation comme dans un bon « liaisons dangereuses » ou « 50 nuances de Grey » (que personnellement, je n’ai pas lu… donc je me fie aux témoignages que j’ai pu en lire). « Mon homme (presque) parfait », c’est en fait l’histoire de monsieur et madame tout le monde. Ça pourrait arriver à n’importe qui sans qu’on aie envie d’en faire un livre… ou un film. C’est une petite tranche de vie presque triste, le lot quotidien de bon nombre de couples quand le manque de dialogue et de complicité s’installe.

Mais qui finit bien. D’une façon ou d’une autre… sauf pour moi qui reste sur ma faim.

 

ShayHlyn

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :