Le troisième oeil – tome 1/3 – Le sommeil empoisonné

Scénario : Didier Tronchet
Dessin : Baron Brumaire
Éditeur : Casterman
56 pages – cartonné
Parution : 07 février 2018
Aventures


Violine, 16 ans, elle lit dans les têtes !

Présentation

Un enfant est hanté par des rêves de serpents. Il vient d’un pays qu’on dit maudit.
Seule Violine peut percer son secret.
Et ce qu’elle croit deviner la pétrifie…


3-thumb-144

 

Une ado dotée d’un grand pouvoir, mais au caractère passablement revêche, doit aider un mystérieux réfugié en danger de mort.

Violine est une ado qui a un don rare : elle peut lire vos pensées en vous regardant simplement dans les yeux ! Mais comme le plus souvent elle utilise ce pouvoir pour tricher en classe et voler au supermarché, sa mère – qui connaît son secret – lui demande d’essayer d’entrer en contact avec un enfant, réfugié et mutique, qui est soigné à l’hôpital. Tsampa, est sujet à des crises de terreur et on le dit amnésique. Après que le jeune garçon se soit échappé de l’hôpital, Violine l’accueille chez elle et découvre qu’il est originaire du West Karaghar, un état maudit à côté de l’Inde, qu’il est en fuite, et poursuivi par des tueurs… Mais les persécuteurs de Tsampa retrouvent sa trace et l’enlèvent après avoir empoisonnés les parents de Violine, qui n’a d’autre choix que de se lancer à leur recherche, si elle veut sauver le garçon et découvrir l’antidote.

4-thumb-127

Mon avis

Après plus de 10 ans d’absence, Violine est de retour. Après Fabrice Tarrin et Jean-Marc Krings, c’est au tour de Baron Brumaire d’en assumer maintenant le dessin, toujours avec Tronchet comme scénariste. Le dernier album de la série publiée chez Dupuis, La maison piège, terminait le cycle africain. Le sommeil empoisonné ouvre le nouveau cycle indien par un changement notable d’éditeur : Casterman a repris la série.

5-thumb-92

Didier Tronchet livre un scénario d’aventures des plus classique. Son récit est mené sur le rythme trépidant d’une longue course-poursuite. Il rend hommage à la bande dessinée franco-belge de l’âge d’or avec des allusions plus ou moins évidentes aux séries des magazines Spirou et Tintin des années 40-70. Les nostalgiques apprécieront.

6-thumb-47

Le dessin fragile et relâché de Baron Brumaire ne s’encombre pas de détails et mise plutôt sur une fluidité adaptée à l’enchainement trépidant des scènes d’action. Toujours est-il que, une fois la lecture commencée, on ne peut plus lâcher cet album drôle et rafraichissant. Les ados vont-ils  adorer ?

Skippy

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :