Wonder Rabbit Girl T.2

Scénario : Yui Hirose
Dessin : Yui Hirose
Éditeur : Delcourt | Tonkam
Date de sortie : 03/01/2018
Genre : Seinen, initiatique, sexualité, tranche de vie, jeunesse


Ce récit initiatique est dans la continuité de mangas tels que To love. À travers une enquête et une quête de vengeance, un lycéen introverti va apprendre à dompter sa timidité, pour connaître son ennemi : le sexe opposé.

Présentation de l’éditeur

Le jour où Ren sombre dans la folie et se retrouve hospitalisé, son frère Rei, un garçon introverti, décide de le venger. Son seul indice, une clé USB contenant une liste de lycéennes et leur point faible. L’une d’entre elles est « Wonder Rabbit Girl », la responsable de l’état de Ren. Rei va alors se faire passer pour son frère et mener l’enquête…

Mon avis

Suite à l’hospitalisation de son frère Ren due à un trauma psychologique, Rei décide de se faire passer pour lui dans son lycée pour élèves brillants. Autant dire « le blanc et le noir » Car Ren est aussi populaire et charismatique au lycée que Rei est timide et solitaire dans son collège. Qu’à cela ne tienne, notre héros compte bien élucider le mystère qui plane autour de l’état de santé de son aîné avec pour seuls indices : les divagations de Ren hurlant « Wonder rabbit girl » et une étrange clé USB.

Sur celle ci, une liste de lycéennes. Toutes classées selon un critère particulier : leurs paraphilies – en d’autres termes, leurs désirs ou fantasmes peu ordinaires. Cela passe par l’homilophilie dans le tome 1, ou encore la claustrophilie, la kleptophilie et la katoptronophilie pour ne citer que celles-là ( et que je vous invite à découvrir sur internet – n’oubliez pas que Google et Wikipedia sont nos amis).

Autant dire que cette série qui se veut initiatique nous plonge dans des découvertes peu banales, et que notre héros a bien du mal à comprendre l’excitation provoquée chez ces filles qui ont l’art de se faire des films orgasmiques quand toutes les conditions sont réunies (ce qui se résume parfois à 3x rien).

Ce qui finalement peut s’avérer fort excitant pour notre (jeune – mais pas trop) public masculin aux vues de ces demoiselles en sueur sous l’effet du désir croissant, ces jolis minois qui s’empourprent, le souffle court, le regard quémandent toujours plus afin d’atteindre la jouissance, … bref, restons-en là pour ne pas créer d’émoi lors de la lecture de cette chronique.

Un manga qui nous fait découvrir la sexualité d’une façon peu conventionnelle, très ( mais alors « très, très ») suggestive et avec un vocabulaire recherché, forcément : ce qui a attisé ma vile curiosité.
À vos dico jeunes (et moins jeunes) gens. Puis faites vous plaisir.

ShayHlyn

wonder rabbit girl,yui hirose,delcourt,tonkam,seinen,initiatique,sexualité,tranche de vie,jeunesse

Un commentaire sur “Wonder Rabbit Girl T.2

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :