L’ange de l’ombre T3 (final)

Scénario : Tetsuya Honda
Dessin : Yusuke Ochiai
Éditeur : Komikku
Date de sortie : 11/01/2018
Genre : Seinen, thriller, fantastique, policier


 Un thriller sombre et machiavélique par l’auteur de L’île infernale et Anguilles démoniaques !

Bienvenue dans les ténèbres de Tokyo…

album-page-large-34391-thumb

Présentation

Un petit escroc prénommé Yoshiki manque de se faire tuer pour avoir fricoté avec la femme d’un Yakuza. Il ne doit son salut qu’à l’intervention d’une mystérieuse femme aussi belle que dangereuse.
Au même moment, la police découvre un corps au visage figé d’effroi et avec une blessure béante au cou. Il semble avoir été vidé de son sang…

Mon avis

Le dénouement approche. À la fin de ce tome, les dés seront jetés. Mais quelle intrigue. Mêlant à la fois le fantastique, la mythologie et la criminalité de ce monde moderne : « L’ange de l’ombre » est un régal de bout en bout, du premier au troisième et dernier tome que voici.

Rien n’est laissé au hasard et la seule question qui persistera, jusqu’à la fin, sera : pourquoi les Yagamis existent-ils ?

Les Yagamis, dans la culture asiatique, sont assez semblables à nos vampires occidentaux. Ils vivent la nuit, se nourrissent de sang et sont immortels. La différence réside seulement dans ces cornes qui leurs poussent sur la tête quand ils sont au summum de la colère ou de la faim.

Mais revenons-en à notre histoire. Un clan de Yakusa, de même que la police, recherche une jeune femme que tout le monde connaît sous le nom de Maria ? Pourquoi ? Parce qu’elle est la seule à pouvoir leur expliquer ce qui leur arrive. En effet, Fujita et ses sbires sont devenus Yagamis sans trop comprendre comment et surtout : sans vraiment réussir à en créer d’autres – rêvant, vous pouvez bien l’imaginer, de créer une armée de criminels immortels et hyper puissants.

C’est un peu la chasse du chat après la souris. Sauf que la souris est non seulement superbe, mais en plus dotée d’une expérience de plus de 400 ans. La proie devenant de ce fait le chasseur, prête à tuer tous ces nouveaux yagamis et par la même occasion sauver son nouvel amour, bien humain et mortel lui, Yoshiki.

Un univers sombre, un dessin précis, détaillé, expressif sans oublier la police qui doit faire face aux morts découverts ça et là tout en tentant de donner une explication à l’inexplicable. Comment pouvoir annoncer dans son rapport qu’il s’agirait vraisemblablement d’une attaque de vampires ? Non pas de ces hurluberlus qui s’imaginent descendre de Dracula le père, mais bien de démons nocturnes aux visages humains et pourtant bel et bien fantastiques.

Un thriller haletant, avec des héros attachants et pourtant, un goût de trop peu. Parce que le mystère reste entier : pourquoi les Yagamis existent-ils ? Peut-on espérer un spin-off de cette trilogie, pour enfin répondre à cette énigmatique question ?


Quoiqu’il en soit, cette histoire n’a rien à envier aux plus grands récits de vampires contemporains !

ShayHlyn

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :