Lefranc

1.jpg2.jpgTome 28 – Le principe d’Heisenberg

Scénario : François Corteggiani

Dessin : Christophe Alvès

Editeur : Casterman

48 pages – cartonné

Sortie : 15 novembre 2017

Polar scientifique vintage

 

Présentation de l’éditeur :

Dans les plateaux verdoyants de l’Aubrac, un triple meurtre particulièrement sanglant affole la presse à scandale. De quoi éveiller la curiosité de Lefranc, surtout lorsque son ami, l’inspecteur Renard, l’appelle à l’aide après une tentative d’assassinat à son encontre et lui affi rme que les apparences sont trompeuses en ce qui concerne celui que l’on nomme déjà « le tueur fou de l’Aubrac ». Lefranc, à contre-courant de l’ensemble de ses confrères journalistes et de la police locale, réussira-t-il à résoudre ce mystère ?

5.jpg

Mon avis :

Cet album est d’abord un très sympathique hommage rendu à Angelo Di Marco (1927-2016), dessinateur de presse et de bande dessinée surtout connu pour ses illustrations de faits divers réalisées pour certains journaux français. Son style a souvent été qualifié d’hyperréaliste. Il a été publié dans l’hebdomadaire de BD, Bravo, dans lequel Jacques Martin et Jacobs ont fait leurs débuts, dans les années 40. Ce « roi de la couverture de choc » a connu, lui, son heure de gloire dans les années 50. Il est un des personnages que Lefranc rencontre lors de cette aventure « rurale ».

6.jpg

Martin, Jacobs, les années 50 … vous avez compris ? Vous êtes dans la plus vintage des séries « vintage », la plus « jacobso-martinienne » des séries « ligne claire », dans la plus pure continuité du 9ème art à la mode « franco-belge », dans la plus proustienne des madeleines, dans la plus citationnelle des séries crypto-référentielles.

7.jpg

Tant au niveau scénario, qu’au niveau dessin et colorisation, on atteint ici un sommet du genre. L’album fourmille de détails et d’allusions qui mettront à rude épreuve les spécialistes et nostalgiques de la BD de papa ou grand papa. La jubilation des auteurs est quasi-palpable tant les niveaux de lectures, qui revisitent les « classiques », sont explorés avec une érudition mêlée d’humour.  Personnellement, j’ai trouvé cette 28ème aventure de Lefranc particulièrement réussie. J’avoue avoir érigé en principe la recherche de ces références implicites disséminées tout au long du récit, mais je suis resté le plus souvent dans une incertitude crispante : à force d’observer chaque case et d’y détecter une citation ou une allusion, j’avais l’impression que je modifiais la réalité par mon délire d’interprétation à tout prix.

8.jpg

Vertigineux ! « Proprement hallucinant »!

9.jpg

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg   Dessin_R_sf_txt_65px.jpg   Album_R_sf_txt_65px.jpg

les ailes du singe, willem, paquet, policier, aventure, animalier, 7/10, 06/2017

 

les ailes du singe, willem, paquet, policier, aventure, animalier, 7/10, 06/2017

 

les ailes du singe, willem, paquet, policier, aventure, animalier, 7/10, 06/2017

Skippy

lefranc,tome 28,le principe d'heisenberg,corteggiani,alvès,casterman,15 novembre 2017,polar vintage

 

Les recettes inavouables illustrées

recettesInavouables.jpgScénario : Seymourina Cruse
Dessin : Anne-Sophie Constancien
Éditeur : Delcourt / Tapas
Date de sortie : 25/10/2017
Genre : cuisine

 

 

 

Présentation de l’éditeur

La version illustrée du précurseur des livres de cuisine fun et décomplexés : Les Recettes inavouables ! Ces recettes simplissimes, régressives et insolentes nous permettent de redécouvrir la cuisine avec un zest de peps.

« Qu’est-ce qu’une recette inavouable ? Une recette très (très) facile à réaliser,

 une recette très (très) bon marché, une recette qui met en scène un produit considéré (à tort) peu gastronomique, voire carrément tabou » : voici la définition éloquente des recettes inavouables par son auteur ! On ne résiste pas au porc laqué au Carambar, au riz Cola, à l’Oreo Cheesecake ou le fondant à la Danette !

Les recettes inavouables illustrées, Seymourina Cruse, Anne-Sophie Constancien, Delcourt, Tapas, cuisine Les recettes inavouables illustrées, Seymourina Cruse, Anne-Sophie Constancien, Delcourt, Tapas, cuisine

Mon avis

Ne dit-on pas « fautes avouées, à moitié pardonnées » ? Ici, le slogan serait plutôt « recette avouée une fois bien digérée » parce que plus d’un et plus d’une risqueraient d’être surpris par les ingrédients composant le petit délice qu’ils viennent de consommer. J’ai moi-même été fort surprise par certaines recettes, quelques-unes m’ayant donné envie de les tester, d’autres se contentant de me faire ouvrir des yeux ronds comme des soucoupes volantes façon big vaisseau spatial format « Independance Day » (version avec Will Smith) si vous voyez ce que je veux dire…

 

Comme quoi, il suffit parfois de rien pour faire tout un menu.

 

Entre des carambars pour faire une sauce caramel, des sachets de soupe instantanée pour épicer ceci et du coca… oui, oui : du coca, pour lier du riz. Tous les fonds de tiroirs, les gougouilles, j’en passe et des meilleurs ont servi à créer, inventer, imaginer des plats pas piqués des vers qui, pourtant, à en lire les commentaires et voir les illustrations, semblent être de petites bouchées de paradis qui, comme dirait ma tante « glisse tout seul comme le petit Jésus en pantoufles de velours ».

Les recettes inavouables illustrées, Seymourina Cruse, Anne-Sophie Constancien, Delcourt, Tapas, cuisineLes recettes inavouables illustrées, Seymourina Cruse, Anne-Sophie Constancien, Delcourt, Tapas, cuisine

Donc avis aux amateurs : à vos casseroles !

Une chose est sûre, mesdames, messieurs, si vous testez :

JE VEUX QUE VOUS ME LAISSIEZ UN COM’

Je veux tout savoir, si c’est bon, pas bon, spécial, bizarre, la texture, le goût, tout… tout dites moi tout.

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

8_10.png

 

Sur ce, bon appétit braves gens,

ShayHlyn.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑