Stern – tome 2 – la cité des sauvages

Scénario : Frédéric Maffre
Dessin : Julien Maffre
Éditeur : Dargaud
74 pages
Date de sortie : janvier 2017
Genre : western


« Trois cents saloons dans cette ville et évidemment je tombe sur toi. Merci Kansas city. »

0a557-2721681375Résumé

Le placide et taciturne croque-mort est confronté dans cette deuxième aventure à une terrible déconvenue. Véritable addict de la lecture, le voilà privé de matière première parce que le fournisseur du « general store » local a fait faillite. Plus aucun bouquin à se mettre sous la dent ! C’est le drame, et les addicts ou anciens addicts au tabac ne me démentiront pas : quand on est en manque, on est prêt a tout pour satisfaire son vice. Le moyen pour Elijah, c’est d’aller dans la grosse ville de Kansas city. Sauf qu’Elijah semble avoir de bonnes raisons pour ne pas y aller. Il ira quand même, finalement c’est pas le bout du monde une journée de cheval, et puis c’est juste pour une journée. Sauf que … il arrive trop tard, la librairie ferme sous son nez et ne rouvrira que le lendemain. L’attente jusqu’au lendemain va être mouvementée et il n’évitera pas les rencontres qu’il voulait justement éviter.

 Mon avis

Eljah Stern est en passe de devenir le plus attachant des anti-héros de l’ouest. Après une première aventure très réussie dans laquelle les frères Maffre ont posé les bases d’un western où se réunissent à merveille à la fois classicisme et nouveauté, ils récidivent ici en conservant ce qui a fait le succès du premier tome et y apportent encore son lot d’originalité, faisant de ce western une œuvre du genre un peu décalée.

A contre courant des grands westerns traditionnels où l’aventure et les histoires compliquées sont de mise, ici il y a une histoire simplissime qui porte un personnage principal dans une grande ville de l’ouest, à la rencontre de personnages tous plus ou moins barrés, donnant lieu à des situations souvent cocasses. Parce que même si ça castagne pas mal, l’humour est bien présent dans ce tome, tant dans les dialogues que dans les situations à rebondissements que subit Elijah. Au passage, les frères Maffre nous révèlent quelques maigres détails du passé de Stern : il est marié, et il a fréquenté des types peu recommandables.

da1b5-2694013556

Julien Maffre au dessin est aussi à l’aise dans les décors urbains que dans les villages poussiéreux et les grandes plaines. Ses personnages aux traits semi-realistes ont des vrais trognes dignes de celles qui peuplent les westerns spaghetti des années 60, et pourtant on n’a pas le sentiment de tomber dans une surenchère caricaturale. Tout aussi habile à mettre en scène des épisodes mouvementés que des périodes de calme, ses planches sont toutes agréables à l’œil.

Dans un registre différent, ce deuxième tome est aussi bon que le premier et ce croque-mort tient la dragée haute à son homologue Jonas Crow de la série Undertaker.

A noter que la pagination sur ce tome est augmentée de 12 pages, ce qui permet aux auteurs de prendre leur temps pour raconter ce qu’ils ont à raconter, et de nous livrer un récit dynamique ponctué de temps forts en action et d’autres plus contemplatifs, le tout dans un parfait équilibre.

Et maintenant, je suis bon pour agrandir l’espace western de ma bibliothèque …

Loubrun

 

 Le tome 1

c6b22-1872101553

 

A lire aussi : Undertaker

Un commentaire sur “Stern – tome 2 – la cité des sauvages

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :