Une stupéfiante aventure de Viny K. Tome 2. Toujours plus à l’ouest

une stupéfiante aventure de viny k.,tome 2,toujours plus l'ouest,aventure,libertaire,vincent bernière,editions dupuis,erwann terrierune stupéfiante aventure de viny k.,tome 2,toujours plus l'ouest,aventure,libertaire,vincent bernière,editions dupuis,erwann terrierScénario : Bernière Vincent
Dessin/couleurs : Terrier Erwann
Dépôt légal : 04/2014
Editeur : Dupuis
Collection : Grand Public
Planches : 56

Viny K est un reporter dit de type « gonzo » (ultra subjectif) et fréquente toujours les narcotiques anonymes. Confronté à des meurtres mystérieux, Viny K. déroule la pelote. De fil en aiguille il sera question de sorcellerie, de mysticisme jusqu’à une révolution au fin fond de la Guinée Bissau, toujours plus à l’ouest.

 

une stupéfiante aventure de viny k.,tome 2,toujours plus l'ouest,aventure,libertaire,vincent bernière,editions dupuis,erwann terrier

 

Nous avions découvert Viny K. dans une stupéfiante aventure qui l’avait mené de Paris jusqu’en Inde (« une si jolie petite gueule »). Cette fois ci, notre héros, toujours en recherche de sortie de sa dépendance aux drogues dures, change de continent et entame une enquête le menant en Afrique de l’ouest. Viny K. a tout du héros libertaire. Il ne porte aucun jugement sur les croyances des autres, il est à la recherche de son identité, il est curieux et prêt à s’initier à toute forme de religion (y compris la drogue) pour comprendre, pour effleurer le monde. En cela, Viny K. ressemble étrangement à son concepteur, Vincent Bernière. Ancien toxicomane, auteur de romans sur la toxicomanie (« shoot again » éditions du panama), reporter gonzo, il veille aux destinées de la collection de BD Erotix. Il fait une entrée remarquée dans le monde de la BD en tant que scénariste sur le thème de l’aventure, des paradis artificiels (« Le château des ruisseaux » éditions Dupuis) ou du sexe (« anthologie de la bande dessinée érotique » beaux art éditions). Avec un tel père, Viny K. ne pouvait avoir qu’une destinée incroyable.

L’histoire est un one shot. Il explore avec un rythme soutenu, les méandres d’une arnaque sous tendue de mystères animistes en passant par Touba, ville sainte d’une branche de l’Islam (les mourides). Cette enquête vire finalement à la quête identitaire pour se retrouver aux côtés de mercenaires à la Bob Denard. Les auteurs retranscrivent bien l’ambiance des scènes Sénégalaises avec les dialogues et l’accent qui vont bien. Les auteurs ne sont pas restés seulement derrière leur bureau : c’est très net ! Par contre, ils pèchent (un peu) sur l’humanisme et la candeur des guérilleros : peu crédible.

Les dessins d’Erwann Terrier m’ont décontenancé. Un petit air « old fashion » émane de ces généreux crayonnés. Mais finalement, l’histoire s’accommode bien de cette plume avec un découpage classique mais efficace. Cependant, la notion de mouvement est parfois mise à mal par un trait forcé. Cela gêne parfois aux entournures mais le tout reste très agréable.

 

une stupéfiante aventure de viny k.,tome 2,toujours plus l'ouest,aventure,libertaire,vincent bernière,editions dupuis,erwann terrier

 

Cette aventure se lit d’un trait, sans pause. L’idée de rédemption et de recherche de soi-même est le fil directeur de cette série. Le héros avec son coté candide et faussement détaché fait sourire. Il en devient attachant et beaucoup d’humanité transpire de ce récit. Si vous connaissez les aventures du « Poulpe » dans la littérature des polars, vous ne serez pas déçus, ni dépaysés.

Scénario : 7/10
Dessin : 6.5/10
Total 7/10

Tigrevolant

Jeux sans frontière – Ptiluc

jeux sans frontière,ptiluc,editions paquet,adulteAuteur : Ptiluc

Editions : Paquet

Date de sortie : juin 2014

 

Jeux sans frontière nous relate les aventures de 3 jeunes idéalistes membres de TSF – France, ONG d’aide humanitaire lorgnant du côté de MSF et médecins du monde, parcourant l’Afrique centrale afin de se rendre utiles mais confrontés aux difficultés diverses de ces régions soumises notamment aux guerres civiles.

Lors de leur long parcours, ils rencontreront dans l’ordre des enfants soldats, des missionnaires évangélistes profiteurs, des asiatiques exploitants les mines de diamants, des soldats jouant des Kalachnikov , un chef rebelle, des paparazzi de guerre (si, si), des autochtones profiteurs, des membres d’autres ONG  et même Angelina Jolie, Sting et Bono !

 

Carnets de voyage

Ptiluc a parcouru le continent Africain pendant de nombreuses années, y a croisé nombre d’ ONG et a cotoyé la réalité quotidienne des habitants et de l’action humanitaire en Centrafrique. De cette expérience, l’auteur des Rat’s en a créé une BD One-shot. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a dépassé le politiquement correct, les ONG font la course à la représentation et à l’enrichissement personnel, les enfants- soldats n’ont rien d’attendrissant, les soldats sont des psychopathes de premier ordre, les missionnaires, de gros pervers et j’en passe…

Le dessin nerveux et la découpe rythmée des planches cadrent bien avec l’urgence du récit.

Ce regard corrosif sur l’aide occidentale et son inadaptation évidente à la réalité de terrain permet la réflexion et la remise en question, notamment, du Charity Business ou de la recherche d’une certaine bonne conscience .

Néanmoins, trop de bavardages inutiles rendent la lecture longue et pesante ; les galères et rebondissements incessants vécus par le trio font perdre le fil d’un scénario- prétexte à tirer sur tout ce qui bouge en Centrafrique.

Faut- il vraiment tirer sur l’ambulance ? Si cela permet de réfléchir autrement l’aide humanitaire, le pari est réussi mais s’il s’agit juste de poser un constat impertinent sur la réalité de terrain, alors il y a malaise. Quelles sont véritablement les motivations de l’auteur ? Ce n’est pas clair…

 

Ma note :

 

 

Isasmira

 

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑