En Bref : Durango – La jeunesse

Scénario : Yves Swolfs
Dessin : Roman Surzhenko
Éditeur : Soleil productions
48 pages
Date de sortie :  12 novembre 2022
Genre : western

 

Tire, nom d’un chien !… Tire !…

Empêche-les de nous aligner tranquillement !…

Présentation de l’éditeur

Texas 1882. Témoin de l’assassinat de trois cowboys, un jeune vagabond échappe lui-même de justesse au tueur, un professionnel armé d’une carabine équipée d’une lunette. Le jeune homme est bientôt engagé comme apprenti par le propriétaire du plus grand ranch de la région et pour qui travaillaient les trois victimes mais ignore qu’en acceptant cet emploi, il deviendra témoin actif d’une sanglante guerre entre éleveurs.

DURANGO_JEUNESSE_06-scaled

Mon avis

Bon il n’y a pas de mystère ! Sans Swolfs au dessin, cet album perd une grande partie de son attrait. Non pas que Roman Surzhenko soit mauvais mais son art n’a rien de transcendant. En ce qui concerne le scénario, on sent bien l’idée de « copier » un peu Blueberry dont la série parallèle « jeunesse » fut superbe… Mais, hélas, n’est pas Charlier qui veut et ne dessine pas comme Giraud qui essaye. D’autre part, si vous êtes amateur de western vous connaissez sans doute le grand éleveur que fut Chisum  et la guerre des propriétaires terriens à laquelle il participa (guerre du comté de Lincoln). Sachant aussi que l’un des jeunes tueurs qui fit ses premières armes lors de ce conflit était William Bonney dit Billy The Kid, vous voyez mieux d’où viennent les idées générales de cette aventure du jeune Durango. Pour finir il est regrettable qu’un auteur, spécialiste du western, ose encore dire « pistolet » lorsqu’il parle d’un Colt Army à barillet que tient son héros ! (toute arme de poing à barillet est un révolver qui se charge balle par balle dans un cylindre tournant, les pistolets eux ont un chargeur amovible appelé magasin et comportant plusieurs balles

Cependant ce premier titre de la trilogie consacrée au personnage de Durango avant qu’il devienne le tueur « pacifiste » de la série principale tient la route et mérite de faire partie de votre bédéthèque western.

JR

2 commentaires sur “En Bref : Durango – La jeunesse

Ajouter un commentaire

    1. c’est quand même aberrant qu’un auteur qui a fait carrière dans le western fasse une bourde pareille ! J’en suis estomaqué…

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :