Lord Gravestone T.1

Le Baiser Rouge

Scénariste : Jérôme Le Gris
Dessinateur : Nicolas Siner
Editeur : Glénat
Genre : Fantastique
Sortie : le 9 mars 2022

« Le baiser rouge est un acte impie, démoniaque. C’est par lui que commence la lente transformation d’un être humain en vampire […] Par ce baiser, le vampire insuffle un supplément de vie chez sa victime, ce qui rappelle l’âme dans le corps et le réveille à la vie. »

Avis de l’éditeur :

John Gravestone, fils unique d’un chasseur de vampire tué au combat, a fait très tôt le vœu de venger son père et de continuer son œuvre. Pour l’heure, l’éducation austère imposée par son oncle ne lui a pas encore permis de tenir sa promesse. Mais il était écrit que l’héritier des Gravestone marcherait dans les pas de son géniteur et affronterait un jour les mêmes démons que lui.

Lord Gravestone_T01_Le baiser rouge_Siner_Le Gris_Glenat_extrait

Mon avis :

En Angleterre durant l’hiver de 1806, le climat est rude mais une force diabolique l’est encore davantage. Le très jeune John Gravestone assiste impuissant au massacre de sa mère, dévorée par une meute de loups. Bien qu’aidée par sa servante, la mettant quelque peu à l’abris, ses blessures mortelles prouvent qu’elle n’en a plus pour longtemps. Son dernier souhait est d’être pris dans les bras de son fils. Mais il n’en sera rien, ce dernier étant pris de panique.

15 ans plus tard à Rome, le père Théophile mène une croisade face à des créatures diaboliques. La dernière en date : Camilla Von Holbein, une ancienne aristocrate. Chose accablante, cette dernière ne s’intéresse qu’à la musique de Bach et … aux Saintes Ecritures. Comment diable en est-elle arrivée à être traquée par les hommes du christianisme ?

Fascinant, intriguant et révélateur. Voici quelques synonymes qui sied parfaitement à cette nouvelle trilogie sur base vampirique. Fascinant par Jérôme Le Gris qui mène la danse et nous propulse vers les tréfonds de l’âme, pris à partit entre des protagonistes mortels devenus vampires suite au destin. .

Intriguant car Le Baiser Rouge en lui-même ne mène nullement au stade vampirique, mais nécessite une seconde morsure du même individu, permettant dès lors de le transformer du stade d’incube à celui de vampire. Enfin, révélateur, car au fil des chapitres, nous constatons qu’une malédiction pèse sur la famille Gravestone, avec une fin d’album purement alléchante.

A l’instar d’un Prince de la nuit de Swolfs, qui en son temps marqua une génération de lecteurs, ce Lord Gravestone est fichtrement bien conçu, vagabondant sur plusieurs époques et jouant perfidement avec nos matières grises.

La touche graphique signée Nicolas Siner contribue également à cette réussite par des planches dévastatrices où s’entremêlent violences entre le bien et le mal. Une notion du bon et du méchant allant à contrecourant du rudimentaire, car au final : qui est juste ou injuste dans ce dédale où chacun défend sa propre justice et sa survie ?

Le trait de Nicolas Siner se veut juste et cohérent, manquant de qualité uniquement sur certains plans rapprochés. Mais pour le reste, et tout ce qui entoure et recouvre cette dévorante histoire, nous ne pouvons qu’adhérer aux esquisses précises et survoltées.

Un titre calibré et suintant d’adrénaline, faisant les beaux jours ou plutôt les funestes nuits de nos chers amis vampires, bien que pour Lord Gravestone, ils s’apparentent davantage à des être traqués, à abattre et ne font finalement que défendre leur existence du mieux qu’ils peuvent.

1er round réussi !
Coq de Combat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :