La nuit des temps

Scénario : Christian de Metter
Dessin : Christian de Metter
Éditeur : Philéas
174 pages
Date de sortie :  décembre 2021
Genre : science-fiction

 


« Messieurs, non seulement, il y a des ruines de je ne sais quoi, mais là, à cet endroit… il y a un émetteur d’ultra-sons qui fonctionne. »

 

Présentation de l’éditeur

À la veille d’un conflit mondial, dans les profondeurs de l’Antarctique, une expédition scientifique internationale découvre un couple cryogénisé, survivant d’une civilisation disparue il y a 900 000 ans. L’héritage de cette population miraculeusement tirée de son sommeil pourrait être le salut de notre monde, fragile entre amours et trahisons…

 

la nuit des temps_pl

 

 

Mon avis

Après Shutter island, Scarface, Au revoir là-haut ou encore Couleurs de l’incendie, Christian de Metter s’attaque ici à la SF. Son style graphique inimitable et son approche à la fois très respectueuse et très personnelle des œuvres adaptées on fait le succès de ces transpositions.

René Barjavel a publié La nuit des temps en 1968, alors que son texte était initialement prévu pour une superproduction au cinéma. Faute de financements, le projet s’est transformé en roman, ce qui est peut-être un mal pour un bien, Barjavel nous laissant là une œuvre majeure totalement intemporelle regorgeant de pistes de réflexion sur le monde, la vie, l’Humanité, la technologie, la science ou encore la politique.

La découverte à 3000 mètres de profondeur, par une expédition internationale, d’un couple cryogénisé âgé de 900000 ans, ouvre une fenêtre d’espérance et de salut pour le monde vacillant, toujours enclin aux querelles et aux guerres. Les scientifiques devront toutefois protéger leur découverte des politiques s’ils veulent apprendre de ces deux être endormis depuis l’éternité qu’ils s’apprêtent à réveiller.

Écrit en pleine guerre froide, La nuit des temps se veut une critique à peine voilée de cette période. Roman pacifiste par excellence, l’histoire renvoie dos à dos scientifiques et politiques qui n’ont clairement pas les mêmes objectifs.

Si De Metter respecte parfaitement le fond du roman (bien que transposé à notre époque), il met davantage l’accent sur l’histoire du couple cryogénisé et sur ce qui a conduit à la destruction de leur monde, ainsi que sur la relation amoureuse entre le médecin et la jeune femme qu’il a réveillée. Les tensions politiques exacerbées par cette découverte ne sont que trop vite évoquées alors qu‘elles constituent à mon sens un élément majeur du roman.

Ceci étant, l’adaptation est très réussie et le lecteur, même s’il ne connaît pas le roman sera vite happé par cette histoire pleine de rebondissements. Graphiquement, c’est magistral. Les ambiances sont froides et pesantes, c’est le récit qui veut ça, mais les planches dégagent une force onirique puissante que l’on trouve à la lecture du roman.

Une œuvre littéraire majeure formidablement portée en BD.

Loubrun

 

3 commentaires sur “La nuit des temps

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :