En Bref : Batman Arkham 5 : Le Sphinx

Scénario : Bill Finger et plusieurs autres
Dessin : Dick Sprang et plusieurs autres
Éditeur : Urban comics
344 pages
Date de sortie :  3 décembre 2021
Genre : super-héros, super-vilains

 


Le Sphinx, tel sera mon nom! Et je ferai perdre son latin à Batman!

Batman

Présentation de l’éditeur

Quel est le seul ennemi de Batman à pouvoir rivaliser avec son cerveau brillant ? Qui est capable de maintenir une ville en état de terreur avec de simples puzzles ou mots croisés ? Qui fait des allers-retours incessants à l’Asile d’Arkham et semble pour le moins irrécupérable ? Les réponses à toutes ces questions et bien plus encore, se trouvent dans le parcours criminel et tortueux du génie du mal: Edward Nygma, le Sphinx !

Contenu V.O : Detective Comics #140, 142, Annual #8, The Brave and the Bold #183, Secret Origins Special #1, Batman/Riddler #1, Legends of the Dark Knight #109-111, Batman Confidential #26-28, Batman #23.2.

Batman Arkham le Sphinx

Mon avis

Cinquième tome de la série Batman Arkham consacrée aux ennemis de « Batounet » qui méritent de séjourner à l’asile, cet album nous présente Le Sphinx (The Riddler en anglais, ce qui signifie énigme). Et dieu sait que cet énergumène mérite l’asile d’Arkham ! Fou furieux, passionné d’énigmes, devinettes et autres casse-têtes qu’il se fait un plaisir de gagner… en trichant. Comme la plupart des fous homicides de la « belle » ville de Gotham, le Sphinx s’est trouvé, comme ennemi mortel, ce brave Batman (qui a d’autres chattes à fouetter). Ce qui est amusant dans la série Batman c’est que la plupart des personnages (maléfiques surtout) ont évolué dans les comics après leur interprétation à l’écran dans la série T.V des sixties. Selon la préface de cet album, l’acteur, imitateur et humoriste Frank Gorshin fut génial dans le rôle. Pour ma part j’ai préféré la personnification faite par Jim Carrey dans Batman forever et surtout celle, géniale, de  Cory Michael Smith dans la série Gotham.

Pour en revenir à cet album, comme d’habitude, l’éditeur nous présente plusieurs récits tirés de plusieurs séries et mini-séries de DC comics où l’on peut assister aux exploits d’Edward Nygma et ses échecs successifs face à notre Dark Knight préféré. Des histoires plus ou moins intéressantes, des illustrations plus ou moins bonnes, selon vos goûts mais l’ensemble donne une bonne compréhension du personnage. A lire sans modération, petits comics que vous êtes !

JR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :