Wynd – Tome 01

Scénario : James TYNION IV
Dessins et couleurs : Michael DIALYNAS
Éditeur : URBAN COMICS
DL : 08/2021
ISBN : 9791026822028
NB pages : 256

« Je n’aime pas te laisser seul ici. »

Avant toute chose un petit mot sur la collection Urban Kids de chez Urban Comics. Avec maintenant un bel éventail de séries, cette collection à petits prix (10 ou 15€) format souple en 240x165mm permet de faire découvrir les comics aux plus jeunes.

Vous pouvez y trouver des séries pour les très jeunes comme My Little Pony, Adventure Time ou Gumball, mais aussi pour les moins jeunes avec les Batman période Dini/Timm (les dessins animés des années 90 rappelez-vous) tout à fait conseillable pour faire découvrir le Chevalier noir aux enfants.

Des albums plus récents ont eux aussi leur place dans cette collection comme le Bully Wars par Skottie Young, le Shazam de Jeff Smith et ce qui nous intéresse aujourd’hui, le premier tome de Wynd.

Résumé éditeur :
À première vue, Wynd est un jeune garçon comme les autres. Il mène une vie tranquille à Pipetown, donne régulièrement un coup de main à la taverne locale tenue par sa mère adoptive et aime passer son temps libre à guetter le fils du jardinier royal qui ne le laisse pas indifférent. Mais Wynd a aussi un secret : la magie coule dans ses veines, et ses oreilles pointues en sont le signe extérieur qu’il ne doit sous aucun prétexte exhiber au grand jour. Car, au sein du royaume, la magie est strictement interdite. Les gens comme lui y sont traqués et éliminés. Tiraillé entre son désir d’être un adolescent « normal » et l’envie de comprendre d’où il vient et le sens des rêves étranges qui occupent chacune de ses nuits, Wynd n’aura qu’une solution… fuir. Avec l’aide de sa meilleure amie, Oakley, il va se lancer dans une aventure périlleuse au cours de laquelle il découvrira toute l’étendue de ses pouvoirs extraordinaires mais où l’ombre de celui qu’on appelle l’écorché ne sera jamais loin.

L’album est assez fourni en nombre de pages, cela permet à James TYNION IV  de prendre le temps de développer son univers et ses personnages ce qui est appréciable. Toutefois comme le public cible est quand même assez jeune (12+) les thèmes abordés (la peur de l’étranger / de la différence, l’estime de soi / la conscience de sa valeur personnelle) le sont avec très peu de sous-textes, toute la réflexion est prémâchée, fautes de meilleurs termes.

Visuellement les dessins et les couleurs de Michael DIALYNAS passent très bien et cet univers de Fantasy est chatoyant au possible.

Un bon premier volume qui se révèle intéressant et donne envie de lire la suite, affaire à suivre donc.

ScénarioDessinico_Album
coeur_trois_et_demicoeur_trois_et_demicoeur_trois_et_demi

JaXoM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :