Les caprices de la Lune T01

Autrice : Ramune Kiuchi
Éditeur : Soleil Manga
176 pages
Date de sortie : 7 juillet 2021
Genre : shôjô, tranche de vie, adolescence, comédie.

« Ayumu Kamei, 17 ans. En 2e année, et toujours pas respectée. Années passées en tant que célibataire = son âge. Aucun succès.
Luna Takishima, 16 ans. Aucun succès auprès de celle qu’il aime. »

Présentation de l’éditeur :

« Qui aime bien châtie bien ! » Voilà ce que n’a pas compris Ayumu à propos de Luna, le lycéen taquin qui aimerait bien conquérir sa camarade de classe !

Ayumu retrouve au lycée le garçon qui la taquinait au collège. Mais cette fois-ci, la jeune fille impopulaire compte bien prendre sa revanche sur le bellâtre. Pourtant, elle ne se rend pas compte que tout ce jeu n’est que l’expression puérile des sentiments amoureux de Luna à son égard. Ce dernier aimerait pouvoir ouvrir son cœur, mais il ignore encore comment le faire sans être rejeté…

Les caprices de la lune_Ramune Kiuchi_Soleil manga_T01_extrait

Mon avis :

S’il est des shôjôs qui ont la cote, outre ceux qui osent aller dans des frasques un peu olé-olé, ce sont les romances « Je t’aime moi non plus ». Plus les deux amoureux, que le lecteur sait être voués à être ensemble et s’aimer sans se le dire, se cherchent des poux, plus on en redemande.

Le number one dans ce cas, est incontestablement « Hana Yori Dango » qui a été revu en dramas (série télévisées) tant japonais, que coréen et même Taïwanais.

C’est un concept que Ramune Kiuchi a bien compris en mettant en scène sa série « Les Caprices de la Lune ». Ayumi est une jeune fille sans histoire, même pas amoureuse, qui espère vivre ses années de lycée sans encombre. Mais c’était sans compter sur l’arrivée de Luna, un jeune homme d’un an son cadet qui lui en a fait voir des vertes et des pas mûres au collège.

Les caprices de la lune_Ramune Kiuchi_Soleil manga_T01_extrait2

Ce qu’elle ignore, c’est que la star de l’école en pince pour elle depuis le premier jour où il l’a rencontrée – je peux bien vous le dire, on l’apprend rapidement dans ce premier tome. Il aime qu’elle soit « maladroite, un peu à côté de ses pompes et qui ne lit jamais entre les lignes ».

Là où le bât blesse, dans ce manga somme toute assez sympathique, c’est qu’il reprend les clichés habituels du genre. Les traits fins des protagonistes, les quiproquos… tout y est. Sans oublier les scènes presque cultes dans chaque shôjô avec les deux héros enfermés dans un local effrayant, les rencontres organisées pour se trouver un petit copain, le photomaton… bref, du déjà-vu. Mais du déjà-vu qu’on aime voir et revoir quand on est une fleur bleue romantique en quête d’évasion virtuelle, à l’instar de notre héroïne qui aime les jeux de flirt à la nipponne.

ShayHlyn.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :