La dernière ombre – Chapitre 1.

Scénario : Jean-Pierre Filippi
Dessin : Gaspard Yvan
Éditeur : Vents d’Ouest
Pages: 48
Date de sortie :  21/04/21
Genre : Action, Aventure, Guerre, Esotérique, Imaginaire.

« La dernière ombre n’a pas de visage, juste une sorte de masque. Certains disent que c’est la mort elle-même qui vient vous chercher. »

Présentation de l’éditeur:

L’imaginaire pour transcender la guerre.

À bout de forces, un groupe composé de soldats et de civils russes s’éloigne péniblement du front. La première guerre mondiale s’étire et si cet ignoble conflit meurtrit les corps, il épuise aussi les esprits les plus sains. Pour soulager le moral des troupes, le soldat Zvoga, ancien capitaine de son état, préconise une halte dans un manoir isolé près duquel ils passent. Ce n’est pas du goût de son lieutenant, mais ce sera l’occasion pour le « Doc. » de soigner les blessés et d’offrir à ses filles qui l’accompagnent, Natalia et Irina, un peu de repos. La Baronne qui vit dans ses lieux avec les siens les accueille malgré elle, mais leur dissimule un secret. En effet, vit caché dans les murs de sa propriété un groupe d’enfants qu’elle tente de préserver de la guerre et de ses ravages. Une nuit, Natalia les découvre mais ces derniers la prennent tout de suite en amitié grâce aux histoires merveilleuses qu’elle leur conte et qui allègent leur souffrance et les tourments de la guerre. Mais la barbarie n’est jamais loin; une mutinerie se prépare au sein du groupe de soldats et des rumeurs inquiétantes circulent… On aurait vu la dernière ombre roder en ces lieux… Premier tome d’un diptyque inspiré dans ses ambiances par le Labyrinthe de PanLa Dernière Ombre met en scène les tourments de la guerre et comment la puissance de l’imaginaire peut permettre d’oublier la violence humaine

Mon avis:

Une troupe en déroute accompagnée de deux jeunes sœurs, un capitaine rebelle, un médecin humaniste et une flopée de blessés se trainent au beau milieu de la guerre dans une Russie en plein hiver. Le tableau est on ne peut plus sinistre et dramatique. Le docteur insiste pour trouver un abri où se poser quelques temps pour soigner les soldats blessés sans quoi ils ne survivront pas. Le lieutenant ayant fini par accepter cette idée, ils dénichent un château où vit un couple d’aristocrates prêt à les héberger. A peine arrivés sur place qu’ils doivent faire face à une attaque…Un petit groupe de déserteurs fait feu sur eux mais ils sont trop peu nombreux et finiront par être exécutés dans les bois.

La troupe s’installe et le docteur se met au travail, la baronne est affable tandis que son mari soit un peu dérangé… Natalia et Irina, les deux filles du docteur, sont installées dans une des chambres de l’étage. Ce manoir semble abriter bien des secrets étranges… La première nuit, Natalia entend des bruits et se faufile dans les sombres couloirs, bien mal lui en prend car elle se fait agresser par un des soldats quand soudain… Une grande ombre surgit ! Les enfants cachés dans le château l’emmènent dans leur repaire et lui disent que c’est le fantôme de la demeure. Irina est sceptique surtout quand le soldat Pavel lui parle de la dernière ombre. Celle que voit chaque soldat avant de mourir, serait-ce la mort en personne ? Nul ne le sait ! Le capitaine se mutine et prend le commandement, combien de temps la troupe et les filles vont-elles rester dans ce château ? La dernière Ombre va-t-elle encore se manifester ? Quid des enfants cachés, savent-ils quelque chose d’important ? Que de mystères en ces temps plus que troublés !

C’est une BD intrigante dont je n’ai pas compris toutes les subtilités scénaristiques mais dont j’ai réellement envie de savoir la suite et la fin ! Par exemple, pourquoi les enfants cachés voient-ils les soldats comme des sortes de monstres… Peut-être, comme le scénario le suggère, est-ce une façon pour eux de les représenter à travers leurs imaginaires. Peut-être est-ce plus « acceptable » de voir des monstres que des êtres humains qui se comportent comme tels. Dans cette histoire, c’est le pouvoir de la suggestion et de l’imagination qui est mis en avant afin de dépasser les horreurs de la guerre. Néanmoins, je me pose la question sur ce qu’est vraiment la Dernière Ombre, un fantôme ? Une image de l’esprit ? La mort ? Les dessins sont doux et durs à la fois, doux dans les tons de couleurs mais durs dans la réalité exposée comme sur cette planche au-dessus. Il y a autant un côté réel que fantasmagorique.

Sandra/Ithilwen.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :