Les mains de Ginette

Scénario : Olivier Ka
Dessin : Marion Duclos
Éditeur : Delcourt |Mirages
104 pages
Date de sortie :
Genre : Amour, jalousie, tranche de vie, drame.

« Une vilaine petite fille. La progéniture involontaire, celle d’une mère irascible qui n’avait plus la force ni la patience pour l’aimer […] Les fils partis, le père mort d’une cirrhose, la ferme ne tournait plus.
– Merdeuse ! Petite pourriture ! Tu mériterais que je t’écrabouille sous ma semelle !
Ginette avait vécu en enfer.
– Tu ne partiras jamais, hein, ma Ginette ? Tu n’as rien et tu ne trouveras personne pour t’aimer. Qu’est-ce que tu irais faire ailleurs ? »

Présentation de l’éditeur :

Le scénariste Olivier Ka explore avec finesse la jalousie, le manque d’amour et ses conséquences dans les rapports humains. Un récit sensible porté par le trait musical et coloré de la talentueuse Marion Duclos.

La Crabe fait peur, ses mains ressemblent plus à des pinces qu’à autre chose, à peine deux doigts comme des antennes collées sur des boursoufflures. Mais cela n’a pas toujours été le cas. Il fut une époque où on l’appelait encore Ginette, une époque où elle était la femme de Marcelin le droguiste, une époque où Marcelin était fou amoureux de ses mains…

Les mains de Ginette_Olivier Ka_Marion Duclos_Delcourt_Mirages_extrait

Mon avis :

Quand on découvre Ginette au début de cet ouvrage, c’est une vieille dame, l’air acariâtre, le pas pressé, la mine à la fois hautaine et renfrognée. On ne voit pas ses mains, on ne les verra d’ailleurs quasi jamais – si ce n’est lors de son mariage avec Marcelin, brièvement, à peine…

Mais pour découvrir son histoire et pourquoi, de nos jours, elle se fait appeler « La crabe », il faut remonter en 1962 lorsqu’elle entra dans la droguerie du village pour acheter une paire de gants. Toujours cet air un peu supérieur, mais elle était alors bien plus jeune, plutôt jolie même… bien que le dessin de Marion Duclos ne laisse qu’imaginer.

Son style graphique est « musical » comme le diront les éditions Delcourt, surtout quand on voit Marcelin qui semble littéralement danser dans sa boutique, flottant et sautillant de rayons en rayons, s’avérant expert en matière de gants, peu importe l’usage.

Un homme jovial, un peu charmeur avec ses clientes, qui va subir déclin et désillusion. Finalement, c’est presque lui le héros de cette histoire dramatique. Par amour pour ces mains, « Les mains de Ginette », il va se marier avec cette dernière et jamais imaginer qu’on se passe la corde au cou lors de cette union sacrée n’aura été si à-propos.

Les mains de Ginette_Olivier Ka_Marion Duclos_Delcourt_Mirages_extrait2

Olivier Ka dépeint dans ce drame les changements qui surviennent dans un couple petit à petit. Mais là où les amoureux se découvrent pour ne s’en aimer que davantage, Marcelin et Ginette vont, eux, s’enfoncer dans un rapport toxique. La jalousie va ronger l’épouse tandis que le mari se pliera à ses quatre volontés pour la satisfaire, quitte à y laisser sa joie de vivre, son magasin et son bonheur…

Un déclin que Marion Duclos traduira magistralement au fil des pages, notamment dans les expressions des visages. On aurait même envie de dire « Mais enfin Marcelin, tu n’as pas vu la méchanceté de Ginette sur son visage la première fois ? » Parce qu’on peut dire que la dessinatrice a donné les traits d’une mégère dès le début à cette femme tandis que Marcelin était un elfe dans un champ de fleurs – faut imaginer évidemment.

Alors même si le dessin peut ne pas plaire à tout le monde, bien qu’assez classique et d’un certain charme poétique, il parvient à planter le décor, décortiquer les questionnements de l’âme ainsi que les accès de colère et de jalousie ; ce qui accompagne évidemment avec brio le scénario d’Olivier Ka qui évoque, finalement, des cas pas si rares d’amour toxique, entre victime et pervers narcissique notamment

Et quelle fin ! (Mais je n’en dirais pas plus évidemment…)
ShayHlyn.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :