Mon album Platini

Génération Séville 82

Scénario : Sylvain Venayre
Dessin : Christopher
Éditeur : Delcourt
120 pages
Date de sortie :  avril 2021
Genre : sport, société

 


« Quand on lit aujourd’hui les commentaires de l’époque, on est tout de même un peu étonnés. On a l’impression que c’était la quatrième guerre Franco-Allemande ! »

 

Présentation de l’éditeur

Pourquoi se souvenir avec tant d’émotions de la demi-finale France-Allemagne de 1982 ? L’historien Sylvain Venayre plonge dans les souvenirs de la décennie glorieuse où Platini était le meilleur joueur du monde.

Mai 1985 : Sylvain, alors âgé de 15 ans, se réveille à l’hôpital après un coma dû à un accident. Il pense être l’un des survivants du Heysel, où 41 supporters sont morts lors du match opposant la « Juve » de Platini à Liverpool deux jours auparavant. Devenu adulte et historien, il interroge sa passion footballistique née en regardant les matchs du carré magique Giresse-Tigana-Genghini-Platini…

 

mon album platini_pl

 

 

Mon avis

Certains évènements marquent à jamais une vie. Qui ne se souvient pas d’où il était et ce qu’il faisait le 11 septembre 2001 ? Dans un autre registre, moins tragique, le 8 juillet 1982 a laissé des traces indélébiles sur toute une génération d’amateurs de foot. J’avais 14 ans à l’époque et je me souviens de cette « nuit de Séville » comme si c’était hier. En vacances en Bretagne, écoutant à la radio cette demi-finale de coupe du monde opposant l’Allemagne à la France, je découvrais qu’une partie de foot pouvait revêtir de véritables habits de tragédie grecque. Un simple match de foot ! Sauf que ce ne fut pas qu’un simple match de foot. 3 ans plus tard, le 29 mai 1985, je découvrais avec effroi que le foot pouvait tuer. C’était le drame du Heysel. Les footeux sauront de quoi il retourne de ces deux évènements ; les non footeux, je vous invite à consulter la page wikipedia sur ces sujets pour y voir plus clair !

Sylvain Venayre se sert de ce drame du Heysel comme point d’entrée dans une psychanalyse footballistique des plus réjouissante. Dans une mise en abîme des plus habile, il se met en scène enfant aux côtés de sa mère, Sigmund Freud, Michel Platini et Thierry Rolland pour tenter de démêler ses souvenirs, faire le tri entre mythes et réalité, entre histoire vraie et fantasmée. Avec beaucoup de recul et d’humour il décortique les petites anecdotes et les grands drames du foot de la génération Platini et nous livre au passage un mini documentaire sur le foot des années 70-80, a mille lieues du foot business d’aujourd’hui.

Si on aime le foot et que l’on est de cette génération « Platoche » cet album est un régal parce qu’il parle avec passion et intelligence de ce sport universel. De plus, les dialogues improbables entre les protagonistes sont tout à fait savoureux. Pour les non footeux mais néanmoins curieux, vous découvrirez l’univers un peu étrange de sport décrit avec humour, clairvoyance et intelligence.

Christopher illustre ce docu-fiction d’une ligne claire efficace. Malgré des personnages un peu figés, il réussit à mettre du dynamisme dans ses planches.

Un chouette album au titre madeleine de Proust qui fait référence aux célèbres albums d’images Panini.

Par contre, je ne sais toujours pas pourquoi je me souviens mieux de ce 8 juillet 1982 que du 12 juin 1984 ou l’équipe de France remporta sa première coupe d’Europe …

Quant à « la nuit de Séville », j’aurais l’occasion d’en reparler très bientôt dans Les fantômes de Séville.

En attendant, rendez-vous le 15 juin pour le premier match des bleus dans l’Euro 2020 avec un très attendu … France-Allemagne.

 

Loubrun

 

3 commentaires sur “Mon album Platini

Ajouter un commentaire

  1. Étant belge , ce match France-Allemagne qui ne s’en souvient pas!. Comme tu le dis , c’est gravé dans nos mémoires bien jeunes à l’époque. Perso, j’étais en France en vacances et on l’a regardé dans un bistrot dans une ambiance de folie et je me rappellerais toujours mon père me disant , c’est jamais fini avec les allemands….Sinon Platoche, il était une idole jusqu’au drame du Heysel où là il est descendu bien bas…..

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai que 40 ans après j’en garde encore un souvenir plus qu’amer et je ne comprends toujours pas ce que je considère comme le plus grand scandale d’arbitrage jamais vu en foot ! (l’image de l’arbitre souriant à l’assassin Schumacher). Pas de carton, rien !!!… Ça paraît invraisemblable un tel attentat aujourd’hui… avec la VAR*, le joueur aurait été radié et méritait même une peine civile.
      Tout le reste du match fut de la même injustice avec des attentats allemands non sifflés marquant sur les contres s’ensuivant !
      Bref, un vrai cauchemar que les Bleus devaient gagner haut la main !
      Et cette pourriture de gardien qui ne le regrettait même pas !… encore aujourd’hui j’ai la haine !😡
      https://www.ouest-france.fr/sport/coupe-du-monde/france-allemagne-1982-si-c-etait-a-refaire-je-le-referais-assure-harald-schumacher-7068745
      * Rien que pour ce genre d’action, je ne comprends pas que Platoche ait pu être contre l’arbitrage vidéo !

      J'aime

  2. Je me souviens bien aussi de 84 pour de meilleures raisons dont la fameuse « Arconada » dont j’ignorais à l’époque qu’elle inspirerait une autre expression envers le PSG ! (avec un point commun avec l’arbitrage honteux de 82… encore un truc en travers !)

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :