Affaires d’état – Extrême Droite – T1 : Un homme encombrant

Scénario : Philippe Richelle
Dessin : Pierre Wachs
Éditeur : Glénat
56 pages
Date de sortie : 07 avril 2021
Genre : Politique, Histoire

« Le peintre a parfaitement saisi l’âme du Maréchal. Tout y est : la moustache frétillante, le regard bienveillant… »

Espionnage et contre-espionnage.

Affaire d’état : « affaire politique qui implique des membres du gouvernement d’un État ou de plusieurs États ». Elles foisonnent, aucun pays n’y échappe et pourtant elles sont régulièrement occultées. S’inspirant librement de la réalité des faits, Philippe Richelle se propose de revisiter dans Affaires d’État, trois événements qui ont ébranlé l’État français dans les années 60, 70 et 80. Chacune de ces décennies aura le droit à un cycle indépendant – composé de quatre tomes – qui sera mis en images par un dessinateur différent : Régis Penet pour Guerre froide, Pierre Wachs pour Extrême droite et Alfio Buscaglia pour Jihad. Une série-concept ambitieuse de polars historiques et d’espionnage soutenue par une publication exceptionnelle puisque les trois premiers tomes sortiront le même jour.

En 1978, Francis Dupré, brillant historien, financeur et théoricien du PN (Parti National) – dirigé par Jean-Maurice Le Guen – est abattu devant sa résidence secondaire de Normandie. L’enquête s’annonce complexe, l’homme a de nombreux ennemis et les menaces de mort lui sont coutumières. Sa place au sein d’un parti d’extrême droite aux idées proches du régime de Vichy le rend désagréable pour de nombreux groupes et individus. Et l’affaire prend même un étrange tournant lorsque l’un des protagonistes du meurtre est retrouvé mort à son domicile, pendu au bout d’une corde. La PJ ne le sait pas encore mais, pour mener à bien son enquête, elle va devoir déterrer de sombres histoires et fouiner dans le passé sordide d’individus aux relations discutables : collabos blanchis sous le harnais, anciens poujadistes ou soldats perdus des commandos de l’OAS…
Dans Extrême droite, une équipe de la PJ doit composer avec un dossier mêlant les indépendantistes basques, des commandos franquistes et la droite extrême française des années

Mon avis

Alors, autant je ne suis pas bien rentré dans le volet de cette série consacré à l’espionnage durant la Guerre Froide, autant j’ai bien aimé ce premier tome sur l’Extrême Droite politique en France. Je trouve notamment très utile la démarche qui consiste à nous rappeler, via une fiction très documentée, d’où vient et quelles sont les origines historiques et idéologiques de ce parti politique (FN à l’époque et RN aujourd’hui) qui prétend diriger le pays avec chaque jour qui passe, semble-t-il, un peu plus de chance d’y parvenir.

Les auteurs se basent donc sur l’assassinat en 1978 de François Duprat, rebaptisé ici Francis Dupré, pour nous raconter l’histoire de l’Extrême Droite en France de l’après-guerre à aujourd’hui. A aujourd’hui, car même si nous n’y sommes pas encore, l’un des protagonistes de cette BD n’est autre que Jean-Marie Le Pen (Jean-Maurice Le Guen ici) co-fondateur du Front National en 1972.

Alors, bien sûr, c’est romancé, les faits sont modifiés, Duprat est mort dans l’explosion de sa voiture quand Richelle le fait assassiner au fusil à lunette, mais l’essentiel y est. Non seulement, l’essentiel, mais aussi de nombreux détails et autres informations intéressantes, voire croustillantes… Comme par exemple les ennuis judiciaires du magnat de la presse Robert Hersant au sortir de la guerre en raison de son comportement germanophile durant celle-ci (ce que j’ignorais parfaitement). J’ai également aimé le souci du détail de Richelle et Wachs qui font rouler le couple Dupré dans une Citroën GS, modèle de voiture dans lequel les Duprat roulaient lorsqu’elle a explosé.

Accessoirement, le trait réaliste de Wachs, tout en sobriété, un poil statique mais bon, et les couleurs de Claudia Boccato, collent parfaitement à l’ambiance de cette période. Et puis les personnages sont très identifiables, chose qui m’avait manquée sur Guerre Froide.

Donc, et pas pour les mêmes raisons que pour Guerre Froide, j’attends de pied ferme le deuxième tome de cette série ma foi fort prometteuse.

Odradek

2 commentaires sur “Affaires d’état – Extrême Droite – T1 : Un homme encombrant

Ajouter un commentaire

  1. J’aime beaucoup ce scénariste dont j’avais apprécié les séries Amours fragiles et Les coulisses du pouvoir et le one shot Belle comme la mort, excellents polars !😍

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :