Retour de flammes – T2 – Dernière séance

Scénario : Laurent Galandon
Dessin : Alicia Grande
Éditeur : Glénat
64 pages
Date de sortie : 24 février 2021
Genre : Polar historique

S’il s’agissait d’un simple détraqué excité par le feu, il ne s’en prendrait pas qu’à la pellicule des films allemands…

Présentation de l’éditeur

Le cinéma est une arme de guerre.

Paris, 1941. Le pyromane détruisant les pellicules de films allemands et l’assassin de Victoire courent toujours. À travers son exploration des milieux interlopes du spectacle sous l’Occupation, le commissaire Engelbert Lange voit resurgir de vieux démons. Hanté par le fantôme de sa mère qui l’avait abandonné pour tenter une carrière de comédienne et espionné de près par la Gestapo, pas facile de garder la tête froide pour résoudre cette double-enquête digne d’un film de Clouzot…

À travers ce polar historique bien ficelé et dessiné par la prometteuse Alicia Grande, Laurent Galandon nous fait arpenter les rues d’un Paris occupé où le cinéma peut aussi bien servir à contester le pouvoir qu’à le maintenir.

Mon avis

Ah enfin ! Enfin un diptyque qui ne se termine pas en eau de boudin. A vrai dire, la qualité scénaristique de l’ensemble se devinait déjà dans le premier tome où l’on voyait bien que le scénariste avait mitonné sont histoire aux petits oignons.

Dans ce deuxième tome, nous suivons donc toujours l’enquête de l’inspecteur Lange, plongé entre les tourments de son enfance malheureuse loin d’une mère qui lui a préféré une hypothétique carrière d’actrice outre-Atlantique et la complexité de la/sa situation. Entre les actes héroïques de certains, les cocufiages d’autres, la Gestapo, les allemands, une voisine aussi charmante que mystérieuse et un producteur puissant et borné, la beauté du scénario vient du fait que l’on s’y retrouve sans problème. Les problématiques, aussi nombreuses et imbriquées soient-elles, restent non seulement accessibles mais également parfaitement compréhensibles. Chapeau Galandon !

Accessoirement, c’est bien dessiné. Que dis-je ? C’est TRES bien dessiné. Je crois qu’au match aller… pardon, au premier tome, j’étais passé un peu à côté de l’admirable talent d’Alicia Grande. Car si elle maîtrise tout à fait les codes de la bande dessinée (cadrages, enchaînements des cases, etc.) elle brille également par un trait précis, à la fois vif et léger, doublé d’une parfaite gestion du mouvement. Madelen, la mère de Lange qui apparaît régulièrement de manière fantasmagorique, est à ce titre magnifiquement réussie.

Si je résume, on a un scénario en béton mis en lumière (j’oubliais les très belles couleurs) et soutenu par un dessin de très haute qualité, le tout en deux tomes homogènes. Bref, ENFIN un excellent dyptique !

ScénarioDessinico_Album
coeur_quatrecoeur_quatrecoeur_quatre

Odradek

Un commentaire sur “Retour de flammes – T2 – Dernière séance

Ajouter un commentaire

Répondre à Samba Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :