Frink & Freud

Scénario : Pierre Péju
Dessin : Lionel Richerand
Editeur : CASTERMAN
200 pages – broché
Parution : 27 janvier 2021
Biographie – psychanalyse

Freud à la conquête de l’Amérique !

Pierre Péju et Lionel Richerand nous dévoilent une histoire peu connue de la psychanalyse : la rencontre de Freud et de son patient américain Horace Frink.

Frink l’élève brillant, l’athlète, le représentant exact du Nouveau monde et de ses possibles, qui sera tour à tour disciple et cheval de Troie de la psychanalyse freudienne pour gagner la conquête de la prude Amérique. Frink qui sera surtout cas d’école et sujet, piloté par Freud qui influera sur son divorce, son remariage avec la puissante Angelika Bijur (héritière de General Motors) et son implantation à la tête de Société psychanalytique américaine.

1

C’est confortablement installé dans mon divan que je me suis délecté des ces mésaventures américaines du plus célèbre fumeur de cigares de Vienne. C’est que le « Freud bashing » reste une activité honteuse mais tellement jubilatoire. J’ai honte, mais c’est tellement bon. Une thérapie sardonique, en quelque sorte. Pourtant, c’est ici le talent du romancier et l’évidence du trait qui m’ont ravi.

2

Romancier et essayiste, Pierre Péju, primé pour La Petite Chartreuse (prix du Livre Inter 2003), a signé son dernier roman, L’œil de la nuit, qui est également le scénario original de Frink & Freud. Mélangeant habilement réalité, fiction, rêve et fantasme, il nous livre un récit dont la structure dichotomique oppose vieille Europe et jeune Amérique, femme et amante, puritanisme religieux et matérialisme effréné, philosophie et utilitarisme, préjugés et ouverture d’esprit, un Freud sarcastique et un Frink candide, de la fumée de cigare et les nuages noirs d’un incendie.

Avec la simplicité de son style crayonné, Lionel Richerand nous donne à voir un Freud autocentré, nerveux, méprisant, aussi ridicule que prétentieux, à la machoire crispée, souffrant d’énurésie dans les entrailles du métro de New York. Il nous fait suivre son principal sujet, un Frink au visage lisse comme celui de Tintin, mais angoissé tout en subissant sa propre tragédie. Il signe graphiquement un album tout en élégance et en fulgurances qui a de nombreux mérites. Eveiller de nombreuses interrogations auxquelles chaque lecteur peut réfléchir (à défaut de trouver des réponses), susciter la curiosité, pousser à en savoir plus sur cette étonnante pratique qu’est la psychanalyse (une escroquerie intellectuelle?), ouvrir son inconscient au risque d’y trouver ce qu’on se refusait à y chercher, se laisser hypnotiser par la narration, plonger dans un univers de pensées, d’élucubrations et de délires (d’interprétation).

Un excellent roman graphique!

ico_Albumnot_8_10

Skippy

2 commentaires sur “Frink & Freud

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :