Le silence est d’ombre – les contes des cœurs perdus

Scénario :  Loïc Clément
Dessin :  Sanoe
Éditeur : Delcourt
40 pages
Date de sortie :  7 octobre 2020
Genre : Roman graphique, vie et mort, jeunesse.

Une magnifique ode à la vie au cœur de la mort.

Présentation de l’éditeur :

Après la mort et avant une nouvelle vie, il existe un entre-deux que l’on appelle le monde sombre. Les Contes des coeurs perdus du scénariste Loïc Clément explore cet endroit merveilleux illustré par la talentueuse Sanoe.

Amun a beaucoup souffert durant sa courte existence et se sent désormais en sécurité dans ce monde protégé, loin du tumulte du quotidien. Il n’est guère pressé de quitter ce cocon pour repartir dans un nouveau cycle de vie. Il rencontre alors Yaël, bien plus extraverti et aventureux que lui. À deux, ils vont vivre des expériences uniques qui vont bouleverser leur vision des choses…

silenceestdombre07

Mon avis :

Amun n’a connu que la misère avant de mourir. C’est pourquoi il décide de rester dans « l’entre deux », cet univers invisible coexistant avec le monde des vivants, où il ne souffre de rien (ni de la faim, ni du froid, …) jusqu’au jour où il rencontre Yaël, jeune garçon comme lui, mais qui, malgré le bonheur apparent de leur existence dans le dit « Monde sombre », souhaite se réincarner. Pour ça, rien de plus simple, car si les vivants finissent par mourir, les défunts, eux, peuvent revivre en accomplissant des gestes de vie.

Le duo auteur-dessinatrice formé par Loïc Clément et Sanoe est aussi remarquable que l’amitié qui lie le jeune orphelin Amun et son ami Yaël ; une combinaison qui transforme la mort en quelque-chose d’apaisant, beau,… Presque magnifique à travers le regard de ces deux gamins.

silenceestdombre03

Si l’œuvre se lit vite, son impact perdure après avoir refermé les pages de « Le silence est d’ombre ». Le lecteur se retrouve imperceptiblement en train de songer à la vie, à la mort, … À la beauté de l’existence malgré les aléas.

C’est la magie de ce scénario signé Loïc Clément et surtout du dessin de Sanoe reflétant la candeur et l’innocence de ces deux enfants morts décidément trop tôt. La combinaison des deux faisant merveilles. Un enchantement qui permet de percevoir la vie et la mort sous un autre prisme.

ShayHlyn.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :