Les seigneurs de la Terre – tome 5 – science sans conscience…

Science sans conscience …

Scénario : Fabien Rodhain
Dessin : Luca Malisan
Éditeur : Glénat
48 pages
Date de sortie :  septembre 2020
Genre : saga, société


« … la diversité , c’est la base de l’agroécologie ! Il est certain que vingt-sept sortes différentes de blé augmentent la résilience du système… »

 

Présentation de l’éditeur

2019. Treize ans ont passé, et les paysans ont toujours plus de mal à survivre. Florian, proche du ministre de l’Agriculture, fait feu de tout bois pour les défendre, tout en menant de front sa petite exploitation bio. Mais un nouveau défi s’impose à lui : son adolescente de fille, apprentie agricultrice, est loin d’être en accord avec toutes les « fantaisies écologiques » de son père, et n’hésite pas à se confronter à lui ! Alors quand, en plus, celui-ci accepte de partir outre-Manche pour soutenir un illustre chercheur dans sa lutte contre Misaint…

les seigneurs de la terre t5_pl

Mon avis

Nouvel acte de cette saga familiale agricole et militante. On fait un bon dans le temps et on retrouve Florian le militant plus que jamais impliqué dans la défense des paysans face aux multinationales et dans son combat pour le bio.

Comme dans les précédents volumes, l’aspect militantisme de la BD se fond parfaitement dans l’intrigue familiale qui sert de support à cette série qui se veut résolument informative. Les enjeux environnementaux, sociétaux, politiques et économiques sont bien exposés et permettent d’ouvrir les yeux, si ce n’est déjà fait, sur des problématiques qui concernent tout le monde, puisque c’est de notre alimentation qu’il est question.

Ce tome 5 aborde une nouvelle fois les conflits générationnels. Au début de la série, c’était Florian qui, avec ses nouvelles méthodes d’agriculture bio, s’opposait à son père. Le temps passe et le voilà confronté à sa fille qui ne compte pas suivre son père sur la voie du 100% bio, ni poursuivre le combat contre les multinationales, mais préfère opter pour une agriculture raisonnée, sans s’interdire systématiquement l’usage de produits phyto vendus par les multinationales.

C’est intelligemment mené, le message que veulent faire passer les auteurs passe en douceur, sans prosélytisme et montre toute la complexité du problème, l’âpreté du combat de David contre Goliath. Goliath qui est prêt à tout pour arriver à ses fins.

Respect à tous ces David qui eux aussi sont prêts à tout pour bousculer les Goliaths.

Loubrun

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :