Goodbye my Rose garden Tome 1/3

Auteur :  Dr. Pepperco
Éditeur : Komikku
Date de sortie : 27 août 2020
Genre : historique, drame, aventure, tranche de vie.
 

« Je réaliserai ton rêve… si tu me tues ! »

Présentation de l’éditeur :

Une relation dangereuse entre deux femmes passionnées de lecture, défiant les codes de l’aristocratie anglaise.

Angleterre, année 1900… L’époque où l’amour, la famille et la société étaient semblables à des ronces… Hanako, une jeune japonaise, décide de traverser l’océan à la recherche de Victor Franks, un écrivain qu’elle admire, dans le but de lui faire lire son roman. Malheureusement, la maison d’édition avec laquelle l’écrivain collabore refuse de lui donner la moindre information. Au bord du désespoir, sans nulle part où aller, elle va trouver du réconfort auprès d’Alice, une noble qui la recueille et fait d’elle sa nouvelle femme de chambre. Mais si la demoiselle est aussi généreuse, c’est peut-être qu’elle a une idée derrière la tête…

Hanako, touchée par la détresse d’Alice, décide de découvrir ses réelles intentions et de l’aider, si elle le peut…

Goodbye my rose garden_T1_komikku_scan

Mon avis :

Pour les amoureux d’aventures romanesques avec une pointe de tragédie et de costumes d’époque : ce manga est fait pour vous ! C’en est même triste de savoir que la série s’achève en seulement trois tomes, tant le début semble prometteur.

Hanako, jeune femme japonaise éprise de littérature au point de s’être essayée à l’écriture, a la ferme intention de rencontrer l’auteur qui l’a tant inspirée : Victor Franks. Ce dernier vit en Angleterre, autant dire le bout du monde quand on vit en l’an 1900… Pourtant la jeune femme entreprend le voyage et fini dans la maison d’édition du mystérieux écrivain qui a notifié dans son contrat qu’aucune information le concernant ne pourra être divulguée à qui que ce soit…

Goodbye my rose garden_T1_komikku

C’est à ce moment précis, aux pieds des marches de la maison d’édition, que son chemin va croiser celui de Mademoiselle Alice, jeune aristocrate qui l’engage comme femme de chambre en promettant de l’aider à rencontrer Victor Franks… mais nous apprenons au bout de quelques chapitres que la réalisation de ce rêve à un prix.

Ce manga, outre nous plonger dans une Angleterre du XXe siècle, présente des aspects bien difficiles non seulement de la société mais aussi de la condition des femmes à cette époque. En effet, au détour d’une visite dans une librairie, nos deux héroïnes apprennent le décès d’Oscar Wilde, célèbre écrivain décrié pour être homosexuel. Toujours dans cet établissement, plusieurs hypothèses sur l’identité de Victor Franks sont évoquées comme sa possible appartenance à la royauté ou, à l’instar d’Emilie Brontë, une femme ayant choisi d’écrire sous le nom de plume d’un homme afin de s’assurer sa publication.

Dans tous les cas, Hanako se retrouve embringuée dans une aventure entre tragédie romantique avec Alice et mystère sociétal à la recherche d’un auteur célèbre mais inconnu dans son intimité. Avec un dessin digne des plus beaux shôjôs d’époques, à quelques lacunes près, « Goodbye my rose garden » a tout pour plaire.

ShayHlyn.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :