Blue Giant T8 & T9 : Ténor saxophone

Auteur : Ishizuka Shinichi
Éditeur : Glénat
Genre : Tranche de vie / Musical
Sortie : le 15 janvier 2020

Avis de l’éditeur :

Pour leur première participation à un festival, Dai, Tamada et Yukinori vont faire la première partie d’un groupe célèbre.

Ils n’ont jamais joué devant autant de spectateurs, d’autant que ceux-ci ne viennent pas pour eux mais pour ce groupe connu qui les sous-estime… Ils vont devoir réaliser une performance habitée pour montrer de quoi ils sont capables !

Mon avis :

« Le So Blue Tokyo » – l’aboutissement suprême où seule l’élite peut y participer. Réservé aux artistes de renom, ayant vendu des tonnes de CD, participé à une multitude de concerts avant d’y prétendre ne fût-ce que pour y jouer une seule fois. C’est néanmoins l’ambition de Sawabe Yukinori, prêt à téléporter son public de la sonorité de son piano. Sans prévenir Dai ni Tamada, il contacte Mr Taira, responsable de sélections pour le So Blue. Un refus catégorique le pousse à une réflexion, une introspection sur ses réelles capacités.

blue9

Tandis que notre héros Dai se met à nu, vidant ses tripes à chaque représentation, Yukinori puise dans son for intérieur pour recoller au même niveau.

Là où les « Jazz » se produisent, le public se soulève sans retenue. Qui sont ces jeunes de moins de vingt ans ? Une nouvelle tendance laisserait entrevoir un nouveau souffle au jazz, terni par d’autres types musicaux.

Attention chef-d’œuvre ! Blue Giant sollicite toute votre attention. C’est indéniablement l’un des mangas de la décennie. Peu importe que vous vous intéressiez au jazz ou à la musique en général. Ce manga signé Ishizuka Shinichi envoute par sa force de frappe. Blue Giant place la barre haut, très haut. On s’attend presque à une fausse note de l’auteur, il n’en est rien ; C’est un parcours sans faute !

blue88

Qu’est-ce qui en fait sa puissance ? Tout, d’amont en aval, de la brillance graphique, qui peut paraître simple d’entrée de jeu, mais une fois étalée, démontre sa véritable nature : une alléchante démonstration de style, notamment lors des prestations musicales, les protagonistes donnant tout, jusqu’à leurs tripes. Une page le lecteur se sent propulsé vers le haut par l’enchainement et les vibrations, la page suivante, il ressent une profonde plénitude avant de basculer dans un florilège d’émotions se disant : Comme cette série est bien foutue !

On ne peut que s’intéresser aux protagonistes tant ils sont adroitement et objectivement mis en relief. Ces gars-là, ils doivent à chaque seconde dépasser leurs limites, et une fois dépassées, les surclasser encore. Et pourtant, chacun le sait pertinemment : la chute, la baisse de régime, les doutes, les blessures sont inévitables. L’auteur maîtrise son élément en chef d’orchestre. L’aspect humain y est travaillé à son paroxysme, avec fluidité et détachement de soi.

Une série coup de poing, royale en tous aspects. Une fin de premier cycle magistrale. Au même titre qu’Ascension de Sakamoto Shinichi. Blue Giant Supreme est fortement attendu au tournant !

Coq de Combat

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :