Le sucre de la pierre

Auteur : Hervé Leblan
Éditeur : Zedrimkomtru
88 pages
Genre : aventure, mythologie.

« Comme le conte oublié d’une mythologie ancestrale, Hervé Leblan invente un monde archaïque et isolé dans une pierre infinie. ». Il ne tient qu’au lecteur de plonger avec « l’inconnu » dans l’eau turquoise de ce nouveau monde et se laisser guider par le chant de la belle Ëa.

Présentation de l’éditeur :

Subsiste dans les profondeurs sauvages de l’Antre un jeune individu inconnu de la communauté mankîns. Bien qu’évitant tout contact avec ses semblables, l’inconnu se risque parfois dans leur repaire, attiré par le chant d’Ëa. Celle-ci s’est habituée aux visites furtives du jeune solitaire et n’y est pas insensible, mais sa destinée a déjà été planifiée par le puissant Dîuk Ormô.

C’est sans compter sur les forces subtiles qui régissent l’Antre du géant Qëb…

Comme le conte oublié d’une mythologie ancestrale, Hervé Leblan invente un monde archaïque et isolé dans une pierre infinie. Un récit qui passe d’abord par l’image, simple et séduisante, puis par les mots, fluides et captivants, nous accapare petit à petit jusqu’à ce que l’on pénètre malgré nous l’antre d’un géant démiurge.  Alors qu’on serait tenté de dire au lecteur “toi qui entres ici abandonne tout espoir”, persiste cependant dans ce monde lourd et obscur une lueur qu’il ne faut pas laisser s’évanouir… Deux jeunes héros s’y efforceront.

Le Sucre de la Pierre est une ode à la délivrance, à la liberté ; indéniablement, un livre de notre temps.

233935b60d2419fd6a07134552c979d4

Mon avis :

Un début qui résonne comme la lecture d’une bible d’une autre croyance, un sage en toge écoutant l’écho de la pierre lui parler de la création de ce monde qui s’ouvre à nous. Une impression que « Le sucre de la pierre » s’avère être un mélange subtil de classiques cinématographiques. Entre la vie qui n’est qu’un rêve comme dans Matrix, des personnages facilement identifiables aux peuplades dans l’animé « Atlantide, le monde perdu » et une philosophie de vie élémentaire comparable à celle dans « Avatar ». Même l’époque semble confondre les deux dernières références tant dans le style de vie que les costumes.

Pour les fans d’animés plus anciens, voir celui nommé « l’inconnu » savourant son existence au sommet d’une falaise, entouré de créatures luminescentes volant pour éclairer la cavité où vivent les êtres humains de cette aventure, c’est un peu comme se projeter dans l’animé français « Omer et le fils de l’étoile ». Une impression particulière et qui est certainement très personnelle et subjective. À laquelle s’ajoute indéniablement toutes les versions du voyage au centre de la terre, car c’est bien au cœur de la roche que la vie a pris son cours, soi-disant dans les rêves d’un dieu Pierre qu’il ne faut absolument pas réveiller pour éviter que le monde connu s’effondre, régit uniquement par ses rêves.

Une aventure étrange et énigmatique, un peuple guidé aveuglément par une espèce de shaman, chef autoproclamé et sectaire, créée et mise en page par Hervé Leblan et éditée grâce à la plateforme ulule.

PlancheS_68093-le sucre de la terre

Il ne tient qu’au lecteur de plonger avec « l’inconnu » dans l’eau turquoise de ce nouveau monde et se laisser guider par le chant de la belle Ëa dans cette nouvelle mythologie qui semble être sans âge.

ShayHlyn.

 

2 commentaires sur “Le sucre de la pierre

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :