Les métamorphoses 1858 – tome 3 – Cochliomyia Hominivorax

Scénario : Alexie Durand
Dessin : Sylvain Ferret
Éditeur : Delcourt
62 pages
Date de sortie :  8 janvier 2020
Genre : fantastique


C’est l’heure des ultimes épreuves pour nos deux héros. Celles des révélations, également. Conclusion d’une trilogie qui a su renouveler le genre et révéler deux futurs grands auteurs…

 

Présentation de l’éditeur

Barcelone a du mal à livrer ses secrets. Alors que Joseph et Costentenus décident d’inspecter une île de la Méditerranée, ils tombent dans un piège et évitent in extremis de se faire dévorer par d’étranges créatures. Resté à terre, Stanislas est quant à lui enlevé par Aristote. Désormais, chaque minute compte pour le sauver. Mais est-il seulement encore en vie ? La dernière course contre la mort des deux frères sera la plus longue. La plus cruelle, aussi…

les métamorphoses 1858 t3_pl

Mon avis

dernier volet de ce triptyque aux couvertures envoûtantes et qui partait sur de très bonnes bases dès le tome 1. Menant une réflexion sur le progrès, la science et la lutte contre la mort, les auteurs ont mené une histoire démarrant comme un polar et se finissant en une fable fantastique aux accents steampunk. Riche en action et rebondissements, j’ai trouvé l’histoire de plus en plus difficile à suivre et assez confuse. Du coup, la réflexion sur la thématique de la quête du surhomme grâce à la technologie passe un peu à la trappe. Dommage car il y là un fameux sujet.

Il y a le dessin qui tente de sauver ce triptyque. D’une finesse et d’une précision inouïe et bénéficiant d’une mise en couleur parfaite, bien que souvent très sombre, il souffre néanmoins d’un découpage particulier offrant beaucoup trop de cases. Là encore c’est dommage, car le talent est au rendez-vous, le trait est superbe mais cette multiplication de petites cases nuit à la fluidité de la lecture.

Une fin qui me déçoit clairement au vu du potentiel entraperçu au premier tome. Il n’empêche, ces deux auteurs dont c’est ici la première série, ont un vrai talent qu’ils pourront faire valoir dans d’autres occasions.

Loubrun

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :