Le grand Fleuve tome 5

L’été de la Saint Martin

Scénario : Serge Aillery
Dessin : Jean-Luc Hiettre
Éditeur :Paquet
Date de sortie : 14 août 2019
Genre : Histoire

« Sous le marteau d’ivoire s’opère parfois des rencontres magiques, étranges, comme si les objets, subitement attirés, venaient à vous, s’imposaient à votre choix. C’est ce qu’il advint lorsque nous sommes entrés en possession des carnets de Jean Tambour. » Serge Aillery, Le grand fleuve tome 1.

Présentation de l’éditeur :

Nous sommes au début du XIXe siècle, au lendemain de la défaite napoléonienne. Les Parisiens consomment pour se chauffer une quantité phénoménale de bois qui leur est livré par voie fluviale depuis le Morvan. Après son évasion des pontons anglais, Jean Tambour, de retour dans sa communauté natale des flotteurs de Clamecy, découvre un trafic de bois flotté qui s’exerce aux dépens de ses compagnons. Avec l’aide de son ami d’enfance, Gustave, il prend les commandes d’un des gigantesques trains de bois flottant vers Paris et mène l’enquête pour déjouer les malversations des bandits.

Rythme enlevé, vols, crimes, espionnage et autres « gentillesses », cette série se compose d’histoires complètes avec une fin ouverte et des héros au caractère bien trempé, dont le tissu relationnel s’enrichit des rencontres effectuées au fil des albums.

Mais ce qui fait la puissance évocatrice de cette série, c’est, d’une part, l’originalité des trames de fond des histoires et, d’autre part, la vitalité gauloise de personnages au langage truculent.

couv2d_9782888907251_1

Sur Le Grand Fleuve, un hiver précoce paralyse la navigation. Jean Tambour et Gustave doivent affronter un embâcle et la concurrence des convois de chars à bœufs. Le transport terrestre menace de ruiner la Marine. Pour reprendre la main ils mettront tout en œuvre. La prise d’un « Inexplosible », un vapeur à coque d’acier, pour briser l’embâcle sera-t-elle suffisante pour qu’ils retrouvent leur raison d’être, naviguer sur le Grand Fleuve ?

Le combat des hommes contre la nature et la marche inexorable du progrès.

9782888907596_pt1_0

Mon avis :

L’inspiration vient, nous le savons, de diverses manières. C’est étrange et à la fois magique, comme le dira Serge Aillery lui-même dans les pages supplémentaires du premier tome, de voir comment les aventures de Jean Tambour sont venues auprès de l’auteur. En découvrant les carnets d’un bateleur fluvial, Jean Tambour, dans le fond d’une caisse comprenant une vieille édition de Walter Scott (auteur du roman « Ivanhoé » notamment), lors d’une vente aux enchères.

C’est ainsi que nous découvrons la vie rude des personnes vivant au détriment des fleuves affluant vers Paris. De solides gaillards, un peu rustauds, ressemblant presque à des hommes de Cro-Magnon sous les traits de Jean-Luc Hiettre, qui mènent le bois de chauffage à la capitale. Du moins, était-ce le cas pour Jean et son ami Gustave avant de souffrir de quelques débâcles dans le premier tome, offert avec ce 5e opus.

9782888907596_pt4_0

Vivant toujours de la navigation, nos deux gaillards nous emmènent à travers une époque rude pour la profession aux vues de l’ascension de l’industrialisation et des bateaux à vapeur.

Une série qui trouvera sans aucun doute un large public parmi les férus d’Histoire et de la vie ouvrière au XIXe siècle aux alentours de Paris, de même que pour les âmes romanesques étant donné l’histoire d’amour des plus compliquées entre Jean, simple homme du peuple et Marie, élevée parmi les bateleurs puis reconnue comme comtesse, héritière d’un grand domaine et d’un commerce florissant.

Comme quoi, le hasard d’une découverte, dans une vieille caisse écossaise, peut amener à bien des surprises, comme cette série en 5 tomes sur des hommes dont le métier reste assez méconnu, et le serait peut-être encore si Serge Aillery n’avait pas fait l’acquisition de ces carnets, véritables journaux intimes de l’époque.

ShayHlyn.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :