Le château de mon père

Scénario : Maïté Labat ; Jean-Baptiste Veber
Dessin : Alexis Vitrebert
Éditeur : La Boite à Bulles
150 pages
Date de sortie :  27 novembre 2019
Genre : documentaire ; biographie ; Histoire


Comment imaginer que voici 150 ans, il a fallu toute la détermination d’un homme pour sortir de l’oubli un château qui accueille aujourd’hui 8 millions de visiteurs par an.

Présentation de l’éditeur

Comme toute sa famille, Henri mène une vie de château… Et pas dans n’importe lequel ! Au château de Versailles où son père travaille. Mais grandir dans un palais ne rend pas la vie forcément plus belle, surtout lorsque votre père a décidé de dédier la sienne à cet édifice.
En 1887, Pierre de Nolhac est nommé attaché au Château de Versailles afin de veiller sur ses collections, derniers trésors d’une royauté désormais abolie. Le jeune homme a de l’ambition : rapidement promu conservateur, il veut que le palais du Roi-Soleil retrouve une place de choix dans le cœur des politiciens, des artistes, des Français tout simplement. Il mettra toute son énergie pour redonner au lieu ses lettres de noblesse… Mais à quel prix pour sa vie personnelle et celle de ses proches ?

le chateau de mon pere_pl

Mon avis

Voilà un titre qui fait penser à Pagnol, le soleil et le chant des cigales en moins. C’est évidemment fait exprès comme un clin d’œil à l’écrivain né en toute fin du XIX siècle alors que le château aux 8 millions de visiteurs annuels et à la renommée internationale est en pleine résurrection. Ce monument symbole de la royauté, s’il est sorti sans dommages de la révolution, fut tombé dans l’oubli durant près de 100 ans. Ça n’est qu’en 1837 que Louis Philippe lui offre un semblant de renouveau en y ouvrant un musée « dédié à toutes les gloires de France » qui n’attirera que quelques badauds. Il fera réaliser à ce titre de gros travaux qui modifieront certaines parties du château, mais aussi qui le sauveront de la ruine. Napoléon III en fera lui, un lieu de pouvoir, de réceptions et d’évènements historiques comme la déclaration de l’empire allemand en 1871 et la naissance de la troisième république en 1875.

Mais c’est en 1887, et grâce à la ténacité d’un homme, Pierre de Nolhac, que le château de Versailles a été rendu aux français et a retrouvé toute son histoire. Le nouvel attaché au château prend ses fonctions avec un autre regard sur le monument et a pour ambition de lui redonner une place de choix dans le cœur des politiciens, des artistes, des français.

le chateau de mon pere_P5

Par la voix du fils de Pierre de Nolhac, les auteurs nous content l’histoire d’un homme qui aura tout sacrifié pour ce monument. La couverture d’ailleurs illustre parfaitement la situation de cet homme attiré vers la majesté du château, oubliant femme et enfants dans l’ombre. Travailleur acharné et intelligent, il usera de tous les moyens à sa disposition (presse, mécènes américains, expositions) pour redorer l’image du palais. En immersion au sein de cette famille modeste qui s’installe au château, on suit l’ascension et les succès de ce conservateur acharné en même temps que l’éclatement de sa famille délaissée par un homme dévoré par sa mission.

Maïté Labat et Jean-Baptiste Veber livrent un récit fascinant et rendent un fameux hommage à un homme que l’Histoire aurait pu oublier. En s’appuyant sur les mémoires de Pierre de Nolhac et sur des rencontres avec ses ultimes descendants, ils nous offrent là un fameux document historique. Document historique assurément, mais pas seulement. Cette histoire qui s’enracine dans le quotidien d’une famille, peut se lire aussi comme une chronique sociale, témoignant d’une époque où la place des hommes et des femmes dans la société étaient bien différente d’aujourd’hui, tout comme le rapport à l’art, à la politique, à la diplomatie, au travail, à la famille…

Alexis Vitrebert donne vie à ce document en proposant des dessins en noir et blanc utilisant la technique de la gouache et du lavis. Lui qui connaissait peu le château se l’est superbement approprié et nous le restitue de façon simple et efficace, sans tomber dans le piège de l’excès de détails, qui sont nombreux sur ce monument. Contrastant sans cesse entre ombre et lumière, les lieux évoqués sont parfaitement identifiables et reconnaissables et les images proposées éveillent la curiosité du lecteur pour en savoir plus sur cet immense bâtiment.

Un très beau documentaire historique à la gloire d’un monument majestueux qui ravira les amateurs d’histoire et les amoureux du château de Versailles.

Loubrun

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :