Espèces invasives

Scénario : Nicolas Puzenat
Dessin : Nicolas Puzenat
Éditeur : Sarbacane
138 pages
Date de sortie :  2 octobre 2019
Genre : drame, anticipation


Combien de temps peut-on vivre sans sommeil ? C’est sous cette terrible interrogation, que le monde vire peu à peu dans le chaos…

Présentation de l’éditeur

Tamaris, jeune ornithologue française, vient d’atterrir à Buenos Aires. Elle est invitée, avec six autres scientifiques internationaux, à participer à un colloque d’une semaine sur les espèces invasives. Ils sont logés dans un vieil hôtel du centre-ville au charme suranné, et tout se passe pour le mieux… si ce n’est qu’aucun d’eux n’arrive à trouver le sommeil. Ni la première nuit, ni la deuxième. Et voilà que sur toutes les chaînes, une information catastrophe tourne en boucle… Le Monde entier est frappé du même mal étrange : plus personne n’arrive à dormir.

espèces invasives_pl

Mon avis

Est-ce un signe des temps, une réponse à une sinistrose généralisée ?… voilà en tout cas un nouveau récit d’anticipation qui propose une vision bien noire de la fin du monde. Nous avons pris l’habitude nous autres humains, de classer, répertorier, ranger dans des cases tout ce qui nous entoure. Il en va bien sûr de tous les être vivants, faune et flore, qui peuplent notre planète. Ainsi, nous plaçant orgueilleusement au dessus du lot et en haut de la pyramide, certaines espèces sont répertoriées comme nuisibles ou invasives*. Des insectes, des oiseaux, des petits mammifères, et même des plantes, qui nous gênent dans notre expansion et domination de la nature, ou, plus vraisemblablement perturbent une biodiversité locale. Ce groupe de scientifiques que Nicolas Puzenat réunit dans cet album est là pour en discuter entre eux. Cette petite réunion tombe pile au moment ou une catastrophe mondiale survient : plus personne n’arrive à dormir, ce qui est très fâcheux, car si on ne dort plus on finit par mourir. C’est d’ailleurs un des modes de torture largement utilisé à Guantanamo ou pendant la guerre du Vietnam.

Sauf qu’il semblerait – j’ai fait fait une rapide recherche sur le net – qu’en réalité une privation totale de sommeil ne fait pas mourir aussi vite que dans cette histoire.

Bref, là n’est pas le fond du problème de cet album. Si le pitch parait intéressant, l’auteur malheureusement se contente de nous présenter durant les 140 pages l’avancement de cette catastrophe en suivant le groupe de scientifiques qui tente de trouver une cause à ce fléau, puis de survivre. C’est tout. On attend un peu de fond, de réflexion, de suggestions, d’hypothèses, mais rien ne vient, si ce n’est qu’on comprend bien ce qu’a voulu dire l’auteur à savoir que l’homme n’est qu’une espèce invasive comme les autres. Bien. Et donc ? ….

Du coup on assiste en spectateur distant à cet évènement tragique dans lequel on a du mal à se projeter, même si parfois on tremble un peu à l’idée que ça puisse arriver. Et on sourit même devant ces imbéciles qui, en plein effondrement, se mettent à dévaliser les magasins d’électroménager …

Un premier album pour Nicolas Puzenat qui nous livre un dessin semi réaliste de bonne facture, clair, lisible et détaillé dans les décors, mais dont le scénario manque d’épaisseur et les personnages d’envergure.

Loubrun

 

 

* Une espèce invasive ou espèce envahissante exogène est une espèce vivante exotique qui devient un agent de perturbation nuisible à la biodiversité autochtone des écosystèmes naturels ou semi naturels parmi lesquels elle s’est établie.

2 commentaires sur “Espèces invasives

Ajouter un commentaire

  1. Si le pitch parait intéressant, la note moyenne accordée semble indiquer que cette BD est dispensable. Si j’étais hésitant, malgré ton « un dessin semi réaliste de bonne facture », je suis encore moins convaincu car je ne partage pas cet avis. Je trouve le dessin plutôt maladroit, mais que dire des couleurs carrément ternes ?… si c’est pour accentuer l’ambiance dépressive, c’est réussi !… sans moi. 🙁

    J'aime

  2. L univers est cohérent mais comme le dit Loubrun l auteur nous propose un fait sans s y engager et nous proposer une réflexion sur son postulat.3 cœurs pour l ambiance de fin du monde bien rendue.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :