Dans la forêt des Lilas

Scénario : Nathalie Ferlut
Dessin : Tamia Baudouin
Éditeur : Delcourt
Date de sortie : 09 janvier 2019
Genre : Drame, fantastique

« Dans la forêt des Lilas » est une œuvre poignante, tantôt poétique, tantôt sombre de cruauté. Un dessin difficile à commenter. Certains diront qu’il se marie parfaitement à la tragédie de la Comtesse, d’autres n’aimeront tout simplement pas. Difficile de trancher dans ces conditions. L’idéal étant de le lire, de détailler les images, comprendre le contexte qui se dévoile petit à petit.

Présentation de l’éditeur :

Peut-on, sans les détruire, demander à des rêves d’enfant de répondre aux questions que la vie pose aux adultes ? Voilà une interrogation à laquelle tente de répondre ce splendide récit initiatique.

La jeune Faith habite un petit cottage isolé, quelque part dans la campagne londonienne.

Chaque nuit, pour fuir la maladie qui l’accable, elle s’évade dans le rêve récurrent d’un monde poétique. Elle y retrouve Beau-Minon, le prince-chat ou Bonnebiche, la fée. Mais sous l’œuvre du temps, ce pays des merveilles est devenu sombre et inquiétant, dévasté par une créature avide de peur et de sang. Comtesse veut comprendre ce qui est arrivé, mais elle aussi a changé…

dansLaForetDesLilas-1

Mon avis :

Difficile de faire plus chimérique que « Dans la forêt des Lilas ». La Comtesse, Faith de son vrai nom, s’y est créé tout un peuple imaginaire avec qui rire, parler, jouer, … sa sœur, Verity, quant à elle, exècre la région, déteste le cottage où elles ont grandi et par-dessus tout : elle n’en peut plus des enfantillages de sa cadette. Alors quand le monde de l’une est dévasté, il ne reste plus que des larmes pour pleurer…

À mi-chemin des aventures d’Alice au pays des Merveilles, « Dans la forêt des Lilas » dépeint non seulement le passage de l’enfance à l’âge adulte, mais également les raisons qui poussent une fillette à se réfugier dans ses rêves. Qui sont cette fée biche, ce chat Minon, ces poissons poison et compagnie ? Qu’est-il arrivé pour que le bonheur soit remplacé par la noirceur d’une créature sans nom ?

dansLaForetDesLilas-2

Petit à petit, la réalité et la fiction se mélangent, s’enlacent, se regardent comme dans un miroir ou au travers d’une fenêtre fermée. L’innocence présagée par le prénom de l’héroïne, Faith (la foi), est loin d’être le cas de cet album. La candeur a quitté la forêt des Lilas depuis belle lurette. Seuls restes les mots durs de Verity, sa vision subjective mais bien réelle de la vie.

Une dualité entre sœurs, mais également contre soi-même. N’est-on pas notre pire ennemi ?!

« Dans la forêt des Lilas » est une œuvre poignante, tantôt poétique, tantôt sombre de cruauté. Un dessin difficile à commenter. Certains diront qu’il se marie parfaitement à la tragédie de la Comtesse, d’autres n’aimeront tout simplement pas. Difficile de trancher dans ces conditions. L’idéal étant de le lire, de détailler les images, comprendre le contexte qui se dévoile petit à petit.

dansLaForetDesLilas-3

Un choix judicieux de prénoms pour les deux sœurs rivales et pourtant aimantes sans le savoir. Un héros de part et d’autre de la vitre, une reine de cœur bien différente de celle du conte de Lewis Carroll et une vérité bien crue à digérer… comme ces poissons poison qui permettent de faire le lien entre la réalité et la fiction du monde de la Comtesse.

Que dire, si ce n’est vous inviter à le lire, ne serait-ce qu’une fois…
ShayHlyn.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :