No control T.2

Scénariste : Lynn Okamoto
Dessinateur : Mengo Yokoyari
Editeur : Delcourt / Tonkam
224 pages
Erotique
Sortie : le 11 juillet 2018

No Control porte idéalement son nom. Les deux auteures Lynn Okamoto & Mengo Yokoyari s’en donnent à cœur joie, poussant les limites du vice dans un jeu pervers. Malgré un trait shôjo, ne vous fiez-pas aux apparences, le contenu est des plus vulgaires, tout en restant dans un cadre humoristique.

Avis de l’éditeur :
Enfant, malgré leurs différences sociales, Subaru et Saito étaient inséparables. Après le départ de Subaru en internat huppé, Saito, a dû travailler pour obtenir une bourse. Six ans plus tard, elle le snobe. À la fin de son premier jour, Saito, déprimé, fait un vœu au dieu de la contrepartie. Dès lors, son placard va donner directement dans la chambre de Subaru, mais le prix à payer sera très élevé…

Mon avis :
Deuxième et dernier opus qui clôt cette mini-série érotique, entre un pacte d’une lycéenne et d’un garçon épris d’elle depuis son plus jeune âge. Deux jeunes gens qui se connaissent depuis la petite enfance et dont la destinée rapproche, suite à un vœu exaucé par le Dieu de la contrepartie. Du coup, Subaru la jeune fille, devient à raison d’une heure par jour, totalement incontrôlable sur le plan sexuel, faisant du coup, Saito l’homme le plus heureux du monde.

Mais à force de se laisser aller à la tentation, la belle Subaru n’honore pas les termes du contrat. C’est ainsi que le Dieu de la contrepartie annule tout bonnement le contrat, dans l’attente que les deux tourtereaux adaptent leur mode de vie…

No Control porte idéalement son nom. Les deux auteures Lynn Okamoto & Mengo Yokoyari s’en donnent à cœur joie, poussant les limites du vice dans un jeu pervers. Malgré un trait shôjo, ne vous fiez-pas aux apparences, le contenu est des plus vulgaires, tout en restant dans un cadre humoristique.

L’héroïne, en manque total de sexe, s’adonne à la masturbation à répétition, lèche des slips délavés de son amoureux, lui fait des fellations jusqu’à ce qu’il saigne abondamment… Tout y passe, mais la force présente du récit constitue au-delà des tensions sexuelles à créer une situation entre deux jeunes passionnés, pour se clôturer en happy end et conclure sur une claque morale.

Lorsqu’on sait qu’à l’origine No Control devait se terminer en seulement 44 pages, quel régal de se dire que le challenge des auteures est pleinement réussi. Certes, de par son contenu plus qu’affriolant, il va sans dire que No Control s’adresse à un public averti et majeur.


Coq de Combat

3 commentaires sur “No control T.2

Ajouter un commentaire

  1. Eh ben !… quel programme au contenu des plus vulgaires bien payé en plus ! 😲… si ça peut booster la fréquentation du blog, pourquoi pas ! 🙄

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :