Impérium

Scénario : LF Bollée
Dessin : Régis Penet
Éditeur : Glénat
Date de sortie : 12/09/18
Genre : Histoire, Aventure
Pages : 84

« Mais être dictateur, n’était-ce aussi abandonner sa part d’humanité ? »

imperium_e01

Présentation de l’éditeur:

Le pouvoir est le seul poison auquel nul ne peut résister

Grèce. 85 avant JC. Alors qu’il vient de vaincre les armées du mythique roi grec Mithridate VI, Sylla, consul de Rome, exige de son adversaire un tribut un peu particulier : qu’il lui livre son médecin personnel, Narcès. Créateur de la médecine par le poison, il serait à l’origine de la résistance surnaturelle de Mithridate. Sylla sait très bien le sacrifice personnel qu’une telle force exige en retour, mais pour l’obtenir, il doit se montrer prêt à risquer sa vie. Pour le général romain, le trajet de retour à Rome devient alors jalonné d’épreuves aussi bien physiques, par le traitement qu’il s’inflige, que mentales, par les doutes qu’il se met alors à avoir sur le monde et sur sa propre existence. Dans quel état Rome accueillera-t-elle l’un des plus grands conquérants de son histoire ?

imperium_e02

Mon avis:

Sylla grand général et consul romain, vainqueur de la bataille contre le roi Mithridate VI fait convoquer celui-ci. Il veut son grand secret c’est à dire … Son médecin, celui qui a réussi à l’immuniser contre la majeure partie des poisons. Sylla brigue le pouvoir à Rome après son triomphe et pour être sûr de ne pas se faire assassiner il aimerait devenir résistant aux poisons divers et variés. Il réussira à capturer ledit médecin et à commencer son « traitement » mais il n’avait pas prévu d’être défiguré ni toutes les questions qu’il se pose vis a vis du pouvoir suprême et des conséquences qui en découlent. Doit-il renoncer à son humanité ? Rencontrer une jeune bergère lui montrera la face douce et simple de la vie, l’opposé de ce qu’il brigue. Elle sera probablement la seule à oser lui dire ce qu’elle pense réellement et pourtant il la laissera en vie…

 

Imperium_5

Théorie pour le moins intéressante, moi qui suis passionnée d’histoire j’ignorais presque cet épisode bien que le nom de Mithridate ne me soit pas inconnu. Peut-être sont-ce des questions que tout bon dirigeant devrait se poser bien qu’ici nous parlons plus de dictature… J’ai aimé moyennement je dirais parce que la fin me laisse perplexe, je n’en dirais guère plus. Quant au graphisme il y a un beau jeu d’ombre et de lumières. Les moments, où la noirceur et la lumière sont plus présents, cadrent bien avec les moments en eux-mêmes de l’histoire. Les visages sont comme taillés à la serpe, les expressions sont bien présentes ainsi que les détails de l’époque.

Une bonne bande dessinée qui fait donc réfléchir pas mal sur le jeu du pouvoir et que je vous invite vraiment à lire. Bonne lecture 🙂

Ithilwen/Sandra.

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :