Tôkyô est mon jardin

Précédé de Love Hotel
Scénario : Frédéric Boilet, Benoît Peeters
Dessin : Frédéric Boilet
Réalisé en collaboration avec Jirô Taniguchi pour les trames.
Editeur : Casterman
264 pages – cartonné
Parution : 06 juin 2018
Récit de vie
Bien avant Lost in Translation, une plongée intime dans le quotidien nippon.


En 1993 et 1997, Love Hotel et Tôkyô est mon jardin ouvraient la première porte sur l’étrange vie menée au Japon par les gaijins, et plus précisément David Martin, confronté tant à la perte de repères qu’aux découvertes culturelles, tout en bénéficiant de la fascination exercée par les Européens sur les jeunes femmes…

3

La réédition en un volume unique de ces albums permettra aux amoureux du Japon de redécouvrir la période, et aux autres, amateurs de graphisme impeccable, de scénario imprévisible et d’érotisme subtil, d’apprécier l’ampleur d’une œuvre précurseuse, annonciatrice de la vague des récits de l’intime et de celle du Japon.

2

Impossible de ne pas se laisser happer par la force narrative de ces fragments de vécu, agencés en toute liberté, qui laissent baigner le lecteur dans une émotion toute en subtilité et en tendresse.

ico_Albumnot_8_10_b

Skippy

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :