Birdcage Castle

Scénario : Minami Toutarou
Dessin : Minami Toutarou
Éditeur : Doki Doki (Bamboo)
Genre : survival
Date de parution : 02/05/2018


Présentation de l’éditeur :

Quand un parc d’attractions désaffecté abrite le plus cruel des jeux de survie…

Un beau jour, six lycéens se rendent dans un parc d’attractions désaffecté pour enquêter sur la disparition d’une camarade volatilisée sans laisser de traces. Mais à peine ont-ils mis les pieds dans ce mystérieux “château de la cage aux oiseaux” qu’ils perdent connaissance. À leur réveil, les lycéens sont enchaînés deux par deux…
Parviendront-ils à sortir vivants de ce château truffé de dispositifs maléfiques disséminés çà et là par une inquiétante main invisible ?

98120

Mon avis :

Sans vouloir faire de jeux de mots pourris, j’ai quand même envie de dire que « petit à petit, l’oiseau fait son nid » parce qu’il en faut de la patience pour suivre le cheminement intellectuel du héros de ce nouveau manga survival. Le personnage principal, bien qu’ils soient plusieurs étudiants à avoir pénétré dans le château des oiseaux en cage (traduction littérale du titre), est du genre « mou du g’ nou », toujours à l’écart des autres à marmonner dans sa barbe sans que personne ne comprenne vraiment ce qui se passe dans sa petite tête.

Une seule chose est sûre, son côté « autiste » mais super intelligent peut se révéler fort utile dans ce château truffé de pièges mortels. Il ne fallut pas attendre beaucoup de pages pour voir la première lycéenne mourir d’un pieu dans le cou (arme infaillible fixée dans un dispositif de collier qui semble être l’ancêtre de celui qu’on peut retrouver dans Battle royal si vous voulez mon avis).

98122

Par contre, je reste indécise quant à l’appréciation du dessin. Tantôt prometteur, tantôt simpliste : je crois que la neutralité dans ce cas est de mise, en espérant voir un progrès dans les tomes à venir. Quant à l’histoire : pas beaucoup d’originalité finalement. Les châteaux maudits font légions et c’est souvent le lieu de prédilection quand on a un doute sur l’époque dans laquelle situer l’histoire.

Quand, en prime, on explique que cet édifice ce trouve dans un parc d’attraction, il n’y a qu’un pas facilement franchissable de se dire que l’auteur doit connaître la série TV à succès du moment : WestWorld (même si nous n’avons pas de cow-boy dans ce manga).

Je conclurai donc en disant que c’est une « gentille » petite lecture qui fait passer le temps quand on n’a rien d’autre sous la main, mais sans plus… vraiment.

Next.

ShayHlyn.

4 commentaires sur “Birdcage Castle

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :