Merdre – Jarry, le père d’Ubu

Scénario : Rodolphe
Dessin : Daniel Casanave
Éditeur : Casterman
Collection : écritures
200 pages – broché
Parution : 17 janvier 2018
Biographie littéraire


 Présentation

– Vous êtes donc le fameux Jarry ?
– Bouffre ! On le dit.
– Dieu sait qu’on parle de vous…
– … de vous et de votre père Ubu, bien sûr !

2-thumb-161


Figure des cercles littéraires, intime du Douanier Rousseau, ami d’Apollinaire et inventeur de la pataphysique, Alfred Jarry a créé un mythe littéraire unique, un monstre omniprésent dont le nom est entré dans le langage courant.
Sa vie fut à l’image de son œuvre : intense… et ubuesque !

4-thumb-115

« Merdre » : c’est le mot d’ouverture de la pièce Ubu Roi qui, jouée pour la première fois en décembre 1896, scandalise le tout Paris. Son auteur, Alfred Jarry ne déteste pas le scandale. Parfois même, il s’en délecte !

Perpétuel chassé-croisé entre la vie et l’œuvre, tout particulièrement avec Ubu auquel il finit par s’identifier, la vie de Jarry fut brève : il meurt à 34 ans, ruiné, en suçant un cure-dent.

Entretemps, il aura posé en salle le sabre en main, ou en ville brandissant le révolver, éclusé moult absinthes (« l’herbe aux saintes ») aux comptoirs des tripots avant d’enjamber sa bicyclette, un « Clément Luxe 96 » pour repartir vers de nouvelles aventures… Il aura surtout dynamité la littérature, créé la noble science de la pataphysique et largement participé -bien qu’à titre posthume- à la définition de ce XXème siècle qui babillait encore. Jarry créa Ubu, la suite en devint ubuesque. 

5-thumb-86

Mon avis :

Après un Nerval l’inconsolé de très belle facture, Casanave nous livre un Jarry tout à fait honorable. Pratiquant une biographie dessinée mêlant les vies de l’auteur et de son personnage emblématique, Ubu, le scénariste Rodolphe arrive à capturer l’essence de l’œuvre littéraire et de son créateur. Etonnements saugrenus, confusions inspirées et potacheries érudites viennent ainsi émouvoir la sensibilité du lecteur dans un récit tourbillonnant, aux envolées parfois lyriques.  

 
Skippy

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :