Médicis – tome 4 – Cosme 1er : des miettes au festin

Scénario : Olivier Peru
Dessin : Francesco Mucciacito
Éditeur : Soleil
Date de sortie : 22/11/2017
Genre : Histoire, aventure


 Une fresque violente et passionnée, mêlant histoire de l’art, guerre et complot, amitiés, amour et trahison. Oubliez les livres d’histoire, écoutez la voix de Florence, revivez l’épopée de ceux qui l’ont écrite… la saga des Médicis.

Présentation de l’éditeur

Un nouveau seigneur prend le pouvoir à Florence, un Médicis sans envergure issu de la branche cadette de la famille. Le garçon, seulement âgé de dix-huit ans, ne fait l’unanimité auprès des grands Florentins que parce qu’il est inconnu, docile, pauvre, sans influence et sans ambitions. Promis à un avenir de pantin, le jeune Cosme va surprendre ses alliés comme ses ennemis dans l’exercice du pouvoir. Révélant peu à peu sa véritable nature, se montrant belliqueux, manipulateur, impitoyable, visionnaire et fin stratège, il semble capable de changer la Toscane pour toujours. Le garçon en qui nul n’a jamais cru pourrait-il devenir le plus grand Médicis de son siècle ?

170209990

Mon avis

Tout en me demandant pourquoi Catherine de Médicis n’avait pas droit à son propre tome, voilà que je tombe sur elle, ici, dans l’album dédié à Cosme 1er « Des miettes au festin. ». Comment pourrait-elle avoir sa place dans cette saga, quand enfin je réalise que, outre l’histoire des Médicis, c’est l’histoire de la ville de Florence qui défile sous nos yeux depuis le début avec le livre 1 sur Cosme l’ancien. Car, rappelons le : Catherine a fait l’histoire de la France !

C’est donc avec ce mystère enfin résolu que je poursuivis la lecture de cet album. Somptueux. À l’image de son héros, l’histoire est prenante et le dessin savamment esquissé. Le mélange des traits et des couleurs sont d’un rendu remarquable même si quelques couacs se retrouvent tantôt dans des visages peu travaillés, voire difformes, tantôt dans des décors trop simplistes par rapport à d’autres plus étoffés.

589178693

Mais la magie de cet ouvrage réside sans nul doute dans la colorisation faite par les DigiKore studios et son synopsis.

Perçu comme un jeune Médicis sans envergure ni ambition, Cosme se retrouve propulsé à la tête de la famille, et ainsi de la ville de Florence, suite à un complot fomenté contre son cousin et duc de Toscane. C’était sans savoir que sous ses airs innocents, le nouveau duc était en réalité un fin stratège qui, non content d’être devenu duc sans rien faire, réussit à asseoir son pouvoir sur toute la population et ainsi lui assurer la fidélité des florentins.

Quelle famille tout de même… je ne me lasse pas de lire leurs aventures au gré des pages et des siècles.

 

ShayHlyn

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :