50 nuances de gras tome 2

Auteur : Synecdoche
Editeur : Doki Doki
164 pages
Genre : Humour
Sortie : le 3 juillet 2019

Synecdoche réutilise le même type d’humour léger page après page, si bien que ce style redondant lasse relativement vite. Certes, une kyrielle de nouvelles protagonistes aussi farfelues les unes que les autres font leur entrée en scène [… ]mais est-ce suffisant au bout du compte ?

Avis de l’éditeur :

Une elfe accro aux frites, une sirène aux bras flasques, une louve-garou qui a tendance à l’empattement, une ogresse portée sur la bière… C’est désormais officiel : des créatures d’un autre monde vivent parmi nous et elles sont toutes confrontées aux grands maux de notre société, à savoir l’abondance de calories et le manque d’exercice !

Mon avis :

C’est reparti pour un tour avec les elfes Erufuda (adepte aux frites) & Kuroeda (l’elfe noire aux grosses fesses), qui essayent tant bien que mal de suivre un régime sur notre planète Terre.

Difficile, voire astreignant, pour ces deux drôlesses de prétendre à vouloir mincir alors qu’elles passent la majeure partie de leur temps à s’empiffrer.

PlancheA_369321

Tomoatsu, le seul terrien qu’elles fréquentent de manière platonique, tente pour un mieux de les convaincre de suivre un régime équilibré à base de protéines, fruits et légumes.

C’est ainsi que nos deux bougresses se mettent à la natation. Sauf, que la première se noie au fond de la piscine tandis que la seconde fait surface uniquement aidée de son postérieur, le reste de son corps et son visage suffoquent sous l’eau. Bref, Tomoatsu est loin d’être sorti d’affaire…

Ce second tome continue son bonhomme de chemin à l’instar de son prédécesseur. Si vous vous êtes ennuyé avec le 1er opus, il en sera certainement pareille facture pour celui-ci.

Synecdoche réutilise le même type d’humour léger page après page, si bien que ce style redondant lasse relativement vite. Certes, une kyrielle de nouvelles protagonistes aussi farfelues les unes que les autres font leur entrée en scène : la naine Kobold, Laïka la lycanthrope, Oku l’orque… mais est-ce suffisant au bout du compte ?

La trame ne tient sur pas grand-chose, n’évolue pour ainsi dire pas non plus. Hormis pouvoir se délecter les sens sur quelques planches convenables, on ne peut prétendre être séduit par ce manga de seconde zone. Affaire à suivre…ou à couler.

Coq de Combat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :