Les passagers du vent – tome 8 – le sang des cerises livre 1 : rue de l’abreuvoir

Scénario : François Bourgeon
Dessin : François Bourgeon
Éditeur : Delcourt
80 pages
Date de sortie :  3 octobre 2018
Genre : histoire, aventure


Dans ce premier volet du dernier cycle des Passagers du vent , François Bourgeon investit Paris, et particulièrement le quartier Montmartre, pour un récit puissant lié à la période complexe et méconnue de la Commune.

les passagers du vent t8-1_pl

Présentation de l’éditeur

Paris, 16 février 1885. On enterre Jules Vallès, tout juste cinq ans après l’amnistie des communards et le retour des exilés. Zabo est là, au milieu de la foule immense. Alors que nous l’avions quittée vingt ans plus tôt, en Louisiane, elle répond aujourd’hui au prénom de Clara. Quand elle voit une jeune fille, fraîchement débarquée de sa Bretagne natale, se faire maltraiter, Zabo réagit…

 

Mon avis

Nouveau et ultime cycle pour cette série mythique entamée il y a près de 40 ans et qui apporta alors un nouveau souffle aventureux dans la production BD. Les Passagers du vent ont largement dépassé les frontières du petit cercle des lecteurs de BD pour conquérir un public plus large. Amateurs de voile, de mer, de marine ancienne et d’histoire y ont tous trouvé leur compte, faisant le succès de cette saga.

François Bourgeon a su créer univers et des personnages au long cours en faisant un récit qui traverse le temps et en offrant à ses personnages une histoire familiale hors du commun. C’est cette histoire qui fait le lien entre les trois cycles de cette formidable aventure.

les passagers du vent t8-1_e01

Ainsi, après une escale dans la Louisiane dévastée par la guerre de Sécession, nous retrouvons Zabo dans le Paris de la fin du XIXè siècle, une dizaine d’années après la Commune. Nouveau décors et nouveau personnage avec l’arrivée d’une petite Bretonne venue chercher du travail, vont animer ce récit moins aventureux et plus politisé que les précédents. Débutant sur l’enterrement de Jules Vallès, le récit se focalise sur les multiples plaies et rancœurs laissées par le massacre de la « semaine sanglante ».

Si l’aventure n’est pas aussi prenante que dans les tomes précédents, François Bourgeon réussit à littéralement plonger le lecteur dans l’ambiance du Paris populaire avec un réalisme saisissant. La reconstitution du Paris de cette fin de siècle est éblouissante : Montmartre, l’exposition universelle, la construction du Sacré-cœur, les anciennes carrières … le soucis du détail, de la précision et de la véracité sont omniprésents et donnent une dimension supplémentaire à son style graphique inimitable.

Côté scénario, si on se plait à suivre les pas des deux héroïnes au fort tempérament, on a le sentiment à la fin de la lecture qu’il ne s’est pas passé grand chose durant les 80 pages. Qui plus est, François Bourgeon prend un malin plaisir à ne rien révéler du passé proche de Zabo/Clara qui sera dévoilé dans le second volet.

les passagers du vent t8-1_e02

Bien que manquant d’action à mon goût, ce troisième cycle reste très intéressant pour sa dimension historique et pour la reconstitution méticuleuse de l’époque. Et pas seulement graphiquement. L’auteur pousse le degré de précision jusque dans les dialogues, en VO non sous titrée dans le texte pour les réplique en breton et celles en argot parisien. Comme au cinéma, c’est pour moi un gage de qualité que de laisser les protagonistes parler leur propre langue, ce qui donne au récit plus de crédibilité et lui fait gagner en authenticité. Alors évidemment, cela alourdit quelque peu la lecture que d’aller voir toutes les notes et traduction en fin de volume. Mais libre à chacun de les consulter en cours de lecture ou d’en faire l’impasse. Pour ma part, je les consulte en cours de lecture, et fais ensuite une seconde lecture sans les notes en m’attardant davantage sur les planches magnifiques de Bourgeon.

Comme depuis le début de cette aventure, ce volume apporte un dépaysement garanti, certes très différent et assez éloigné des sensations provoquées par le premier cycle, mais tout de même passionnant.

Loubrun

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :