Exilium – T2 – Kayenn

Scénario : Cédric Simon / Eric Stalner
Dessin : Eric Stalner
Éditeur : Glénat
56 pages
Date de sortie : 29 août 2018
Genre : Science-fiction / Aventures

…la façon dont ils se sont organisés en une sorte de dictature qui leur permet à peine de survivre sans la moindre chance d’évoluer vers une société plus apaisée, plus civilisée, ne les rend pas spécialement sympathiques.

Présentation de l’éditeur

Et si le vainqueur entre la machine et la nature, c’était l’Homme ?

Luz, Sara et Sonntag se sont mis à l’abri. Ils ne peuvent plus retourner au village et décident de s’avancer dans la forêt. Des ombres les ont suivis car les fugitifs représentent de dangereuses menaces… Luz, parce qu’elle est sous l’emprise de Kayenn, la forêt qui les entoure ; Sonntag, parce que sa part d’humanité pourrait bien corrompre Koïos, l’entité qui contrôle le vaisseau. C’est un véritable combat entre la nature et la machine qui s’engage. Un combat qui serait né sur Terre une centaine d’années auparavant, juste avant le départ du Glory

Mon avis

Ce deuxième tome aurait pu s’intituler : « Où l’on comprend pas mal de choses » tant il est vrai que bien des questions restaient en suspens après la lecture du premier opus d’Exilium et tant il est vrai, également, que ce second tome répond à la plupart d’entre elles. Je vous avoue avoir lu quelques avis en cherchant des visuels pour illustrer cette chronique et ils n’étaient pas forcément très bons. Je crois que je vais donc me distinguer… En effet, je l’aime bien, moi, cette série. Le seul reproche que je pourrais lui faire c’est d’être parfois un peu compliquée à suivre, en raison, notamment, de la dualité (duplicité ?) des personnages : homme/machine, fille/planète, et des objectifs masqués ou non de chacun. Pour le reste, je trouve assez intéressante la tension qui s’installe au fur et à mesure de la lecture et qui fait que l’on ne sait plus, finalement, pour qui l’on est.

Double page

Qui des trois entités protagonistes veut-on voir s’en sortir ? Koïos ? à priori, non, c’est une machine qui se prend pour Dieu et qui semble faire peu de cas des vies humaines qu’il s’est lui-même confiées. Kayenn ? Même si le récit semble nous pousser à vouloir la préserver, elle aussi a du sang humain sur les mains… Les humains, justement ? On aurait naturellement tendance à espérer qu’ils s’en sortent, mais la façon dont ils se sont organisés en une sorte de dictature qui leur permet à peine de survivre sans la moindre chance d’évoluer vers une société plus apaisée, plus civilisée, ne les rend pas spécialement sympathiques. D’ailleurs, la façon dont Stalner les dessine, non plus, et ce n’est peut-être pas un hasard… Et encore, ça, c’est quand ils n’ont pas été zombifiés par Koïos…

Double page 2

Parlons-en du dessin, puisque sur ce point-là, au moins, il semble y avoir unanimité. C’est nickel. Stalner est un grand dessinateur et pis c’est tout !!! Circulez messieurs-dames ! Allez voir sur une autre planète si vous trouvez mieux…

PlancheA_340660

Bref, personnellement, j’attends avec impatience le troisième et dernier tome qui ne devrait pas tarder.

Odradek

4 commentaires sur “Exilium – T2 – Kayenn

Ajouter un commentaire

  1. Pour moi ce tome 2 c’est plutôt : ou l’on ne comprend toujours strictement rien à cette histoire… J’avais eu du mal avec le tome 1, là, j’ai lâché l’affaire au bout de 10 pages.

    J'aime

  2. « Stalner est un grand dessinateur et pis c’est tout !!! Circulez messieurs-dames ! Allez voir sur une autre planète si vous trouvez mieux… »
    C’est vrai que son dessin est très (trop) propre… mais ce ne sont pas les dessinateurs talentueux du genre qui manquent !… Bajram sur UW1 et 2, Fred Beltran sur les Technopères, Bourgeon sur le Cycle de Cyann ou Juan Gimenez sur les Meta-barons ne sont pas mal non plus (mieux ?) pour les premiers qui me viennent à l’esprit ! 😉

    J'aime

    1. J’adore aussi le style de Stalner surtout pour les paysages naturels et les décors en général. On peut lui reprocher une ressemblance un peu trop systématique de ses personnages dans toutes ses séries.
      Quant aux auteurs que tu cites Dgege, ils sont tous très talentueux dans des styles très différents et difficilement comparables.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :