Florida

Scénario : Jean Dytar
Dessin : Jean Dytar
Éditeur : Delcourt
192 pages
Date de sortie :  mai 2018
Genre : Histoire

 


« – Nous apportons la civilisation aux sauvages… Nous leur apportons la parole du Christ, nous les sauvons d’eux-mêmes, Jacques !

 – Du vent ! Vous n’apportez que violence, bêtise et maladies ! « 

2417_P9

Présentation de l’éditeur

Après les miniatures persanes et la peinture du quattrocento, Jean Dytar cède à la magie de la cartographie et ses promesses de découvertes. Il saisit l’occasion pour présenter avec subtilité sa carte de l’âme humaine.

Fin du XVIe siècle. Jacques Le Moyne, jeune cartographe, intègre une expédition française pour la Floride. Le projet, initié par les Huguenots, est un échec. Une fois installé à Londres avec sa famille, Jacques ne confie son expérience à personne, pas même à son épouse. Mais de nobles anglais rêvent d’un avenir colonial pour l’Angleterre et sont prêts à toutes les manipulations pour y parvenir…

 

Mon avis

Récit intimiste, fiction historique et documentaire sur la conquête du nouveau monde, cet épais roman graphique est tout ça à la fois. Majestueusement et minutieusement mis en scène par Jean Dytar, Florida nous emmène dans un long et éprouvant voyage entre le Londres et l’Amérique encore sauvage du XVIè siècle. Loin de n’être qu’un simple périple narrant la conquête d’un nouveau monde, Florida aborde aussi sous un angle inédit les guerres de religions qui opposèrent Catholiques et Protestants, et plus largement les Espagnols et les Français aux Anglais.

Cette histoire complexe est fascinante parce que Jean Dytar la raconte avec une simplicité déconcertante et la met à notre hauteur en nous faisant entrer dans le quotidien d’un couple en proie aux banalités des difficultés de l’existence. Ces difficultés n’ont en fait rien de banal et nous sont révélées par le personnage principal, Jacques Le Moyne. Renfrogné au début du livre, on le sent sujet à une grande souffrance intérieure dont il finira par révéler la cause à son épouse. S’ensuit un long passage captivant sur l’expédition dramatique des Français en Floride et en particulier l’expérience traumatisante de Jacques Le Moyne qui a fait partie de l’expédition en tant que cartographe. On apprend beaucoup de choses sur cette période de la conquête de l’Amérique passée aux oubliettes à commencer par cette aventure française ratée.

C’est d’un trait simple et élégant que Jean Dytar à choisi de mettre en images ce récit fort, riche en émotions et à la tension dramatique omniprésente. S’inspirant de l’art cartographique, les passages racontés par Jacques Le Moyne sont peints en aquarelles sur des fonds rappelant les anciennes cartes parsemées de lignes de vents. L’effet est saisissant et la douceur du dessin contraste avec la violence racontée dans cette épopée.

Intelligent et brillant, voilà un récit riche en matière historique et sociologique dont la narration s’appuie subtilement sur une fiction mise en scène par l’auteur qui évite ainsi l’écueil du documentaire historique par trop rigoureux et fastidieux.

Enfin, d’un récit au long cours, Jean Dytar livre finalement une réflexion sur le colonialisme et les motivations politiques discutables qui poussent les États à vouloir s’emparer de terres et de peuples et de les transformer à leur image. Une réflexion qui semble intemporelle.

Loubrun

Pour approfondir la lecture je vous recommande la lecture des notes de l’auteur sur son site Internet : http://www.jeandytar.com/

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :