La Lande Des Aviateurs, Ceux qui restent

Voila bien une BD qui me fait penser à un rêve .Des îles flottantes dans les airs, des raz de ciel, des aviateurs prenant l’air comme s’ils prenaient un paquebot pour traverser l’atlantique, une gardienne de phare, des cannibales et une poète jetant des bouteilles volantes au ciel  font de ce premier tome une œuvre très onirique. Mais pour rentrer dans un rêve qui n’est pas le sien, il faut un certain temps d’adaptation. D’ailleurs le début de l’album m’a paru très obscur. La fin est plus classique puisqu’ on s’achemine vers une histoire de vengeance. Pour le dessin, je l’ai trouvé tantôt très poétique comme la scène avec le sculpteur de nuages, tantôt très dur avec ces visages taillés dans la roche. Donc une BD a conseiller pour les personnes aimant les univers décalés et en dehors du temps mais pour les esprits plus cartésiens il vaut mieux passer son chemin. 13/20

24 H de Francorchamps II

Hier j’ ai assisté aux scéances d’ essai pour les 24 heures. J’ y ai rencontré en quatrième vitesse 2 membres de ma famille qui s’ occupent de 2 corvettes PSI que vous voyez sur les images.Souvent chaque fois que je vais voir une course où travaille mon cousin Ken et souvent Chris , on peut être sur que la premiere voiture à avoir des problèmes c’ est pour leur pomme. Allez cette fois ci on y croit.Normalement les corvettes c’ est incassable.Bonne m. à eux et un gros bonjours à ma famille de Gemmenich.En lien sur les photos , deux petites vidéos assez sympa du tour de Spa en Vertigo et l’ autre en Alfa gtv6.Vroummmmm

Le monde de Lucie,épisode 1

Là, je retarde me diriez vous. C’est vrai mais les vacances sont là pour regarder d’un peu plus près les BD qu’on avait zappées pendant l’année. J’étais très septique sur ce format édité par Futoropolis mais il n’ y a que les imbéciles qui ne changent jamais d’avis. Alors venons en au monde de Lucie. Ca commence par un incendie dans un grand magasin .On retrouve miraculeusement indemne la petite Margaret sous les décombres. Mais celle-ci est dans un coma profond. Sous Hypnose, elle parle une langue qu’elle n’a jamais apprise c à d le russe. Sacha, un télépathe russe est appelé en renfort. Voilà donc le postulat de départ du monde de Sophie(j’ ai écrit Sophie????? dingue ça ,j’ assume la faute,il vaut mieux en rire) .Tout de suite j’ai aimé la planche d’entré qui donne le ton, pas une parole, tout suite un astucieux malaise s’installe. Et en plus l’ambiance est renforcée par les couleurs souvent pales des planches, une fois verte, rouge ou bleue. Un petit bémol, le dessin pour les visages pourrait être un peu mieux fini. (Comme d’hab. je fais les chicaneurs).Une bd remplie de mystères et d’ambiances qui sera suivie de 17 autres. J’espère que le scénariste de Kris Martinez a de la réserve pour prolonger cet excellent premier tome.17/20

 

PS :En lien sur la photo , une interview de Kris Martinez.

Zone Mortelle,Hadès

Le crime est leur empire, ils volent, ils pillent, ils tuent et celui qui les trahit signe sa fiche d’agonie. C’était le vie de  Bonnie et Clyde Barrow que nos trois psychopathes médicamenteux suivent comme exemple dans leur délire sous l’effet de la molécule XZ444.Pendant ce temps, le commissaire Gillioc  tente de contrecarrer les plans du groupe pharmaceutique Lexmandlweiss.

Hadès termine donc le premier cycle ( ?) de  Zone Mortelle .Le scénario de Thomas Mosdi est assez cohérent malgré l’apparition de la bête Hadès qui pour moi est un peu « too much ».Le dessin de David Vogel est plus que correct avec comme particularité : la raie des cheveux au milieu pour la plupart des personnages .Une série qui manque un petit peu d’émotions à cause du grand nombre de protagonistes mais qui se rattrape avec une histoire sans faille au rythme très soutenu  .13/20

 

24H de Francorchamps

Comme chaque année  depuis oh bien plus de 10ans avec WAP, les 24 h de Francorchamps occupent mon dernier WK de juillet.Alors pour se mettre en condition un petit tour du circuit en cliquant sur la photo. Bonne conduite à tous

 

NB: J’ y suis arrivé à mettre de la musique, super content Samba.Merci à N18 . Trop cool.Heureusement que N18 m’ a dit d’ aller chercher Filezilla sinon on chercherait encore .

La loi des 12 tables, volume troisième

On retrouve notre sorcière bien aimée,  Asphodèle, après le sauvetage organisé par Andrew (qui n’était pas mort comme on pouvait l’espérer) .Asphodèle va en profiter pour se confier à Lenny sur ses souvenirs d’enfance.

Comme d’ habitude avec un scénario d’ Eric Corbeyran, les informations sont savamment distillées pour entretenir le suspense.  La performance de cette série est l’œuvre de Defali .Imaginez 6 tomes en 1 ans. Un grand coup de chapeau donc. Plus ça va, mieux j’apprécie cette série. J’en arrive même à trouver Asphodèle touchante malgré son caractère plutôt froid en apparence. En apparence car la fille a un lourd passé et visiblement un héritage génétique pas évident à assumer. En espérant que l’histoire ne va pas dévier vers le grand guignol «  Satan » père d’Asphodèle .Donc j’ai vraiment bien aimé tant les failles des personnages tout comme l’intrigue qui pour l’instant tient bien le cap et puis aussi le design de cette BD  très « classe ».16/20

 

PS : Deux liens sur les photos, le premier pour le teaser et l’ autre pour une interview de Defali.

       Bon surf à tous.

 

H.H.Holmes,Englewood

Sortie le 06/06/06, cette bd retrace la vie de Henri H. Holmes (d’ où le 6.6.6 Olmes sur la pochette), de son vrai nom Herman Webster Mudgett. Et ce personnage réel est connu pour être le premier sérial killer des USA. Il est en effet soupçonné être l’auteur de  50 à 200 meurtres mais condamné pour un seul.

L’histoire débute à Londres en 1888 pour continuer dans la bonne ville de Chicago où les agents Siringo et Martinelli sont chargés de retrouver ce meurtrier. Dès l’ouverture du tome1, on est tout de suite happé par l’ambiance du dessin tout en couleurs sombres renforçant le sentiment d’oppression. Tout semble être présent pour passer un bon moment digne de Seven. Hélas , le récit  est assez décousu, les transitions sont brutales et on a du mal à tout comprendre voir des fois à suivre .Heureusement la 2 ème partie est bien plus fluide avec une fin digne de Lost. Une note très moyenne de 12/20 car la lecture fut plutôt assez difficile avec en plus quelles difficultés à reconnaître facilement les personnages.

 

PS : En lien sur photo (comme d’hab.) le teaser plutôt assez bien fait avec une superbe musique d’ambiance.

Double Masque, l’ archifou

Double masque nous plonge dans les affaires non pas du collier mais du masque de Napoléon sous le premier empire .Ce tome est en quelque sorte le prolongement des 2 premiers tomes. La torpille est chargée de récupérer des lettres compromettantes accusant tante turlurette alias le citoyen consul Cambacérès d’homosexualité. Pour accomplir sa mission, la torpille sera aidée ou plutôt manipulée par l’écureuil. D’ailleurs dans cet album on apprend pourquoi l’écureuil est au service de l’ignoble Fauché. La grande histoire côtoie ici la petite histoire et c’est le charme de cette série. Les dialogues sont savoureux  et plein d’intelligence comme l’étaient ceux de Giacomo .C . Et comme Giacomo, on va avoir du mal  à ne pas être accro à ce petit monde de fourmis et d’abeilles. Ce tome 3 est synonyme d’envol pour cette saga. Le dessin de Martin Jamar qui avait déjà travaillé avec Jean Dufaux sur «  les voleurs d’empires »  confirme son talent pour croquer la vie de cette époque .15/20

Sinon une torpille au temps de Napoléon, c’était quoi ?

 

PS : En lien sur la photo , une interview de Jamar et Dufaux

Musique de fou?

 

Les musiques que j’écoute sous souvent très space pour les non initiés. Mes groupes favoris sont Boards of Canada, plaid, Sol Seppy, Front line Assembly, Massive attack (enfin un connu), In the nursery. Il m’arrive quand même d’écouter du plus traditionnel comme Franz Ferdinand, Coldplay etc. et même récemment Olivia Ruiz, comme quoi tout arrive.

Arrivons en au fait, j’étais sur ITunes en train d’essayer épuiser  les crédits gratuits offerts gracieusement par Belgacom et c’est jamais facile vu mes goûts plutôt excentriques. Puis je me suis souvenu d’un truc que j’avais entendu à la radio dans Climat(avant sur 21 maintenant sur classic 21) une émission qui passe de 23 à 24 h le dimanche. Mais une chanson qui est bien passée il y 2 à 3 ans (oula la mémoire, il y surchauffe là) et que j’avais entendu vaguement l’interprète, lama burma  que je croyais. Jamais rien trouvé avant aujourd’hui  avant que j’aie l’idée de taper Lama sur Itunes et là bingo c’était pas lama Burma mais bien Lama Gyurme (il y a un fameuse différence, je vous l’accorde). Donc me voila à écouter un trip de chant de moine tibétain, c’est d’un zen total. Franchement un truc à écouter pour les personnes voulant changer de registre. Top quiétude.

 

Murena , la déesse noire

Enfin un Dufaux me diriez vous. Il suffisait d’attendre que cet album soit de retour de prêt de ma plus fidèle lectrice, Isa. Et comme Isa, j’ai vraiment bien aimé ce nouveau cycle de Murena. Les superlatifs ne peuvent qu’être à l’honneur. Le dessin de Philippe Delaby est toujours aussi sublimissime. Les couleurs sont remarquables. Un récit très intéressant plein d’intrigues et de caractères forts comme le personnage de Pompée qui est assez savoureux. On commence à voir les démons ou plutôt la démone qui habitent l’esprit de Néron. C’est une lecture très recommandée pour ceux qui ne connaissent pas mais ils doivent être peu nombreux ou alors ils étaient partis faire un voyage en Amazonie.19/20
Sinon un grand merci à Belgacom pour ma ligne adsl qui fonctionne de minuit à 8 h du mat. Ils viennent le 31 juillet pour essayer de résoudre le problème. On n’est pas sorti de l’auberge là.GRRRRRRR

91257-dyn005_small150_153_287_jpeg_2551150_425df431a1978e3dae327372f545feac

PS: Je viens de découvrir grace à N18 que l’ interface est différente selon Firefox ou Explorer. Enfin , je peux changer la taille des caractères comme quoi il ne fallait pas desespérer.N’ empeche que le blog est plus beau sous Firefox .Na

Miss pas touche,la vierge du bordel

On suit ici les aventures de Blanche, la bien nommée car elle est vierge. Blanche est à la recherche des assassins de sa sœur et pour cela elle doit se faire engager dans un bordel de luxe. Et elle y réussit. Comment, la je vous laisse la surprise. Holà ça sent le truc vulgaire ou scabreux. Et bien non, c’est même assez rigolo et loin des égarements que l’on pourrait craindre avec un thème pareil. L’ambiance de la belle époque, le caractère de Blanche et de ces « collègues », une narration fluide font de cette BD un amusant moment à lire. Le dessin du couple Marie et Sébastien alias Keroscoet est loin d’être ma tasse de thé mais bon il faut savoir un peu élargir ses horizons. La fraîcheur de Miss pas touche est son plus grand atout et vu l’actuelle canicule, elle est la bien venue.15/20

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑