Les chroniques courtes (80) Vertical T10 et les boulard T4

vertical t10.jpgvertical t10 d.jpgVertical T10
Auteur: Shinichi Ishizuka.
Editeur: Glénat
Sortie:2 septembre 2015

La série continue! Toujours d’aussi bonne qualité au niveau graphique et scénaristique. La série retrace la vie et les aventures de Sampo Shimazaki, alpiniste et secouriste bénévole en montagne .Chaque chapitre est une histoire en elle-même.
En fin d’album, on apprend une nouvelle réjouissante pour Sampo mais par contre je me suis posé la question sur la continuité de la série. Une simple question puisque le tome 11 est déjà annoncé pour décembre 2015.
a07-3e78901.gif

Capitol

———————————————–

les boulard.jpgboulard t4.JPGLes boulard T4 en mode surdoué
Auteurs :Erroc et Mauricet
Editeur :Bamboo
Sortie :4 novembre 2015.

Attention, voici Thierry Boulard, le champion du monde des notes catastrophiques et des ronflements au fond de la classe. Médaille d’or de cancritude, il a aussi une vie trépidante en dehors du lycée, faite de plans drague foireux, d’engueulades avec le petit frère, de répètes avec son groupe de rock et de séances de glande sur le canapé. Alors n’hésitez pas : venez suivre les aventures du plus mou et du plus cool des rebelles !

Une BD qui respire la jeunesse, avec des gags frais voir bien revisités.

On y retrouve un certain vécu, on se dit tient ça me rappelle quelqu’un,

Parfois une petite touche de morale très bien teintée d’humour.

Un dessin clair et expressif qui fait mouche.

A lire
a07-3e78901.gif

BOULARD.jpg

 

Claude.

———————————————–

LE REDEMPTEUR – Tome 1: L’homme qui entendait les prières des enfants morts.

Le Redempteur, Desberg, Lalor, Thorn, tome 1, Dargaud, 09/10, aventure, Polar, Thriller, 05/2015.Le Redempteur, Desberg, Lalor, Thorn, tome 1, Dargaud, 09/10, aventure, Polar, Thriller, 05/2015.Dessin : Miguel Lalor – Scénario: Stephen Desberg.

Couleurs : Thorn.

Sortie: 22/05/2015 – Editions Dargaud

48 pages – Cartonné

Aventure, Polar, Thriller

 

 

Résumé (de l’éditeur) : Jean Ravelle, un Français installé au Brésil, a fait fortune dans les affaires. Plutôt que profiter d’une existence aisée et insouciante, il mène une double vie. Son obsession : combattre tous ceux qui s’en prennent aux enfants et qui les exploitent. Devenu une sorte de justicier milliardaire, il n’hésite pas à employer lui-même des méthodes radicales. Son passé explique d’ailleurs ses actes : hanté par des souvenirs, Jean Ravelle est celui qui « entend les prières des enfants morts ».

 

Le Redempteur, Desberg, Lalor, Thorn, tome 1, Dargaud, 09/10, aventure, Polar, Thriller, 05/2015.

 

 

«Je suis un homme en colère. Je suis celui qui entend les prières des enfants morts… ».

 

 

Mon avis : Il s’agit d’une nouvelle série « Polar noir » du scénariste Stephen Desberg (I.R.$…) et du dessinateur Miguel Lalor (Le Dernier Templier, …). Ces auteurs sont connus et reconnus. Et ce genre de travail ne devrait pas beaucoup les déstabiliser !

Le Redempteur, Desberg, Lalor, Thorn, tome 1, Dargaud, 09/10, aventure, Polar, Thriller, 05/2015.

Quand on lit ce premier épisode, on pense directement à Largo Winch de Van Hamme et Francq. Le même milliardaire qui n’a pas fait grand-chose pour être parmi les plus riches du globe. Pétris de bons sentiments pour les défavorisés, ils font tout pour aider ceux qui ont le moins de chance. Le Rédempteur démarre au Brésil où Jean Ravelle a beaucoup de travail pour justifier son statut de gentil homme. Bien évidemment, il faut prendre le récit au second degré et ne pas soupeser tous les détails. Est-ce correct ? Est-ce que cela tient bien la route ?

Le Redempteur, Desberg, Lalor, Thorn, tome 1, Dargaud, 09/10, aventure, Polar, Thriller, 05/2015.

 

Une autre question : « Dargaud veut-il mettre en danger Dupuis alors qu’ils appartiennent aux mêmes actionnaires principaux ? » C’est aussi une très bonne question. Alors qu’il y a surproduction de bandes dessinées francophones, est-il de bon aloi de se lancer dans ce genre de projet destructeur pour une autre branche de la société d’édition ? Les éditeurs sont-ils tous des grands gamins pas très futés ?

Je crois que la locomotive est sur les rails. Voici l’analyse de l’album…

Le Redempteur, Desberg, Lalor, Thorn, tome 1, Dargaud, 09/10, aventure, Polar, Thriller, 05/2015.

Le dessin de Miguel Lalor est du niveau de ce genre de série qui allie l’argent aux bons sentiments. Ce dessin est excellent, précis et bien maîtrisé. En plus, les couleurs de Thorn donnent une touche supplémentaire certaine à cet album. La construction des planches est classique mais laisse au dessinateur la possibilité de varier ses angles et ses cadrages. On parle de techniques de vente, de la gestion d’un groupe mondial, mais il y a aussi beaucoup de scènes d’action, pour la plupart dans les rues de Rio. Mais quand on est milliardaire, on ne regarde pas sur un vol en jet privé pour se rendre en Europe…

Le Redempteur, Desberg, Lalor, Thorn, tome 1, Dargaud, 09/10, aventure, Polar, Thriller, 05/2015.

Au niveau du scénario, il ne faut pas trop se tracasser. Notre ami Stephen Desberg est un des meilleurs scénaristes actuels. Il lui suffit de dresser le tableau, le pays où se déroule l’action, les personnages qui y gravitent, les intérêts en jeu. Il n’aura pas manqué d’analyser les séries concurrentes et d’en tirer les lignes de conduites principales pour se lancer dans cette nouvelle série. Pour lui, le premier album n’est en général pas un gros problème. C’est sur la longueur du travail que parfois il s’endort ou perd le fil conducteur de l’histoire. Espérons qu’il tienne le bon bout…

Le Redempteur, Desberg, Lalor, Thorn, tome 1, Dargaud, 09/10, aventure, Polar, Thriller, 05/2015.

Pour clôturer cette chronique, je vous dirai que cet album m’a plu et se lit facilement. C’est rythmé et les tableaux sont magnifiques. Reste à voir si le duo va tenir la distance. Cela reste à constater tout au long de la série. Dargaud a besoin de vendre et je parie que la maison d’édition mise gros sur cette nouvelle série qui ne manque pas de qualités !

 

Dessin :             9,0/10

Scénario :          9,0/10

Moyenne :         9,0/10

 

 

Liens vers la fiche technique de l’album  chez Dargaud : ICI.

 

 

Capitol.

 

Le Redempteur, Desberg, Lalor, Thorn, tome 1, Dargaud, 09/10, aventure, Polar, Thriller, 05/2015.

 

 

 

 

L’ARABE DU FUTUR – Tome 2: Une jeunesse au Moyen-Orient (1984 – 1985).

L'arabe du futur, Riad Sattouf, Allary, 8.5/10, Syrie, Jeunesse, école, 06/2015L'arabe du futur, Riad Sattouf, Allary, 8.5/10, Syrie, Jeunesse, école, 06/2015Dessin & scénario: Riad Sattouf

Sortie: 11/06/2015

Editions Allary

160 pages – Broché

Syrie, jeunesse, école.

 

 

 

Résumé (de l’éditeur) : Né d’un père syrien et d’une mère bretonne, Riad Sattouf raconte dans L’Arabe du futur sa jeunesse au Moyen-Orient. Dans le premier tome (1978-1984) le petit Riad était balloté entre la Libye, la Bretagne et la Syrie.

Dans ce second tome, qui couvre la première année d’école en Syrie (1984-1985), il apprend à lire et écrire l’arabe, découvre la famille de son père et, malgré ses cheveux blonds et deux semaines de vacances en France avec sa mère, fait tout pour devenir un vrai petit syrien et plaire à son père. La vie paysanne et la rudesse de l’école à Ter Maaleh, les courses au marché noir à Homs, les dîners chez le cousin général mégalomane proche du régime, les balades assoiffées dans la cité antique de Palmyre : ce tome 2 nous plonge dans le quotidien hallucinant de la famille Sattouf sous la dictature d’Hafez Al-Assad.

 

L'arabe du futur, Riad Sattouf, Allary, 8.5/10, Syrie, Jeunesse, école, 06/2015

 

«Ce livre raconte l’histoire vraie d’un écolier blond dans la Syrie d’Hafez Al-Assad. ».

 

 

Mon avis : Je ne vais pas reprendre de A jusqu’à Z la chronique que j’avais faite pour le tome 1, sorti il y a un an. Ce premier tome s’est vendu au moment de la sortie du tome 2 à plus de 600.000 exemplaires ! Un vrai phénomène de l’édition et en plus chez un éditeur qui n’est pas spécialisé en bande dessinée ! Je vous renvoie vers ce premier tome via le lien placé en fin de la présente chronique.600.000 exemplaires par les temps qui courent, c’est exceptionnel, rarement vu ces dernières années. Les gens lisent de moins en moins mais le talent de Riad Sattouf, via son dessin et sa façon de se raconter, a emporté les derniers points de résistance.

L'arabe du futur, Riad Sattouf, Allary, 8.5/10, Syrie, Jeunesse, école, 06/2015

Il suffit de voir la vie de Riad Sattouf pour comprendre. Né de mère bretonne et de père syrien, le voilà tout petit en Syrie avec son papa et sa maman. Il va aller à l’école pour apprendre l’arabe, apprendre à lire et à compter. Lui, le petit franco-syrien aux cheveux blonds. Tout le monde à l’école le prend pour un étranger, un type spécial voire suspect à un tel point que certains le traitent de juif, une grosse injure dans ce pays atypique, ce qu’il n’est pas !

L'arabe du futur, Riad Sattouf, Allary, 8.5/10, Syrie, Jeunesse, école, 06/2015

Riad Sattouf continue sur sa lancée au niveau graphique. C’est dans la parfaite continuité du premier tome. Pourquoi changer quand on voit le nombre d’albums vendus en librairie pour le premier tome ? Au niveau du scénario, l’histoire est tellement hors du commun, et vraie en plus, que l’auteur ne doit probablement pas trop se creuser les méninges pour avancer dans son récit. Pour couronner le tout, c’est bien raconté, fluide, drôle, hors des sentiers battus.

L'arabe du futur, Riad Sattouf, Allary, 8.5/10, Syrie, Jeunesse, école, 06/2015

J’attendais ce deuxième tome avec impatience et je n’ai nullement été déçu. Le tome 2 est au niveau du premier et j’ai retrouvé le même plaisir de lecture. A peine ai-je fermé cet album, que j’attends avec impatience le suivant…Cet album fera probablement partie du top 10 de l’année 2015. A noter pour la petite histoire que Riad Sattouf n’a plus de cheveux blonds… Et oui, toutes les bonnes choses se perdent. C’est un chroniqueur aux cheveux châtains qui vous le dit !

L'arabe du futur, Riad Sattouf, Allary, 8.5/10, Syrie, Jeunesse, école, 06/2015

 

a08-3e78906.gifDessin

 

a09-3e78912.gifScénario

 

a09-3e78912.gifMoyenne

 

 

Liens vers la fiche technique de l’album  tome 2 chez Allary : ICI.

Lien vers la chronique du tome 1 sur samba BD : ICI.

 

 

Capitol.

 

L'arabe du futur, Riad Sattouf, Allary, 8.5/10, Syrie, Jeunesse, école, 06/2015

 

TIN LIZZIE -Tome 2: Rodéo Junction.

Tin Lizzie, Rodéo junction, Monféry, Chaffoin, Paquet, 7/10, Automobile, aventure, 07/2015Tin Lizzie, Rodéo junction, Monféry, Chaffoin, Paquet, 7/10, Automobile, aventure, 07/2015Dessin : Dominique Monféry – Scénario: Thierry Chaffoin

Sortie : 08/07/2015

Editions Paquet

48 pages – Cartonné

Automobile, aventure.

 

 

 

Résumé (de l’éditeur) : Rhod – accompagné de son ami Louis et du jeune Jake – a retrouvé Becky, l’élue de son cœur. Mais un nouveau prétendant – Lord Knox – se manifeste à son tour. S’il veut conquérir sa belle, Rhod n’aura dès lors d’autre choix que d’affronter celui-ci au cours d’une épreuve opposant Tin Lizzie, l’automobile qu’il a « emprunté » à son patron et Black Storm, le pur-sang de son rival. Mais les évènements ne se dérouleront pas comme prévus et l’issue de ce duel pourrait bien tenir entre les mains de Jake… 

Tin Lizzie, Rodéo junction, Monféry, Chaffoin, Paquet, 7/10, Automobile, aventure, 07/2015

 

 

« -J’ai l’honneur de présider la ligue de vertu de New Bay dont la mission sacrée est d’éviter que cette cité ne devienne une nouvelle Gomorrhe ! ».

 

 

Mon avis : Je vous ai déjà chroniqué le tome 1 de ce diptyque en janvier 2015 et je vous renvoie à celle-ci en bas de la présente chronique de ce tome 2. J’y analyse les fondements de cette histoire qui a pour héros principal une automobile. Je concluais ma chronique en disant que j’attendais le deuxième tome pour me faire une idée définitive sur « Tin Lizzie ». Ce diptyque n’a que des qualités. Il s’agit d’une comédie enlevée qui met en scène quelques personnages atypiques et cette voiture qui lui vaut de faire partie de la collection « Calandre ». Mais nous sommes loin, très loin, de séries de type « Michel Vaillant ».

Tin Lizzie, Rodéo junction, Monféry, Chaffoin, Paquet, 7/10, Automobile, aventure, 07/2015

Le scénariste Thierry Chaffoin a passé 14 ans chez Walt Disney en tant que superviseur des effets spéciaux. Ensuite, il se tourne vers l’écriture de romans « jeunesse » et vers des scénarios pour des longs métrages. Le voilà maintenant dans la BD chez Paquet et la collection Calandre. Dominique Monféry a également travaillé chez Walt Disney comme réalisateur, storyboardeur et superviseur d’animation. Il réalise le court-métrage « Destino » nommé aux Oscars en 2005. Par la suite, Il fonde la société d’animation Welldone films ou il réalise des longs métrages. Les deux auteurs viennent de l’animation où ils se sont rencontrés.

Tin Lizzie, Rodéo junction, Monféry, Chaffoin, Paquet, 7/10, Automobile, aventure, 07/2015

Lorsque j’ai reçu le tome 2, j’étais un peu anxieux. Que va donner le second tome ? Notons cependant que l’éditeur publie le second tome 6 mois après la sortie du tome initial. Bonne initiative !

Tin Lizzie, Rodéo junction, Monféry, Chaffoin, Paquet, 7/10, Automobile, aventure, 07/2015

 Je vous rassure tout de suite. Ce tome 2 répond à mes attentes. Au niveau du scénario, les personnalités des intervenants sont bien développées, bien typées. En plus, viennent s’ajouter de nouveaux personnages qui valent leur pesant d’or comme Miss Preacher ou encore le Shérif de New Bay. Pour clôturer le tout, vient cette confrontation entre le pur-sang et la voiture avec un fond de paris et d’enjeu matrimonial. Le dessin est du même niveau que le tome 1. Il est maîtrisé. Les personnages ne sont pas figés, ils sont très expressifs. La composition des planches et le découpage sont classiques mais laissent malgré tout place à la créativité du dessinateur qui multiplie les angles de vue. On a par moment l’impression de suivre un film. On y retrouve le passé professionnel des auteurs. Mon seul regret est l’emploi des couleurs. On a voulu par les couleurs donner une marque typique du sud de L’Amérique et d’un passé remontant au début du XXe siècle. L’idée était peut-être  originale mais au final, j’ai trouvé le procédé un peu désuet et trop caricatural.

Tin Lizzie, Rodéo junction, Monféry, Chaffoin, Paquet, 7/10, Automobile, aventure, 07/2015

Pour conclure, c’est un diptyque qui a répondu à mes attentes. Un beau récit teinté d’humour qui décrit un type de société que l’on pouvait trouver à ce temps-là dans le sud des Etats-Unis. Reste à voir maintenant si cet essai aura une suite et deviendra une série. Je suppose que cela dépendra des ventes enregistrée par l’éditeur.

 

a07-3e78901.gifDessin

 

Sa07-3e78901.gifcénario

 

a07-3e78901.gifMoyenne

 

 

Liens vers la fiche technique de l’album chez Paquet : ICI.

Liens vers la chronique du tome 1 de « Tin Lizzie » sur Samba BD : ICI.

 

 

Capitol.

 

Tin Lizzie, Rodéo junction, Monféry, Chaffoin, Paquet, 7/10, Automobile, aventure, 07/2015

 

YOKO TSUNO – Tome 27: Le secret de Khâny.

Yoko Tsuno, Leloup, Dupuis, 8/10, fantastique, science-fiction, aventure, 06/2015Yoko Tsuno, Leloup, Dupuis, 8/10, fantastique, science-fiction, aventure, 06/2015Dessin & scénario: Roger Leloup

Sortie : 05/06/2015

Editions Dupuis

48 pages – Cartonné

Fantastique, science-fiction, aventure

 

 

 

Résumé (de l’éditeur) : La nuit est tombée sur Loch Castle Cottage et ses habitants. Mais tous ne dorment pas… Yoko et Émilia sont dehors au moment où un étrange engin volant les survole et, d’un rayon fulgurant, frappe Yoko à la tête. Dans un réflexe de survie, Émilia désintègre l’engin qui explose et s’écrase dans le Loch. Peu de temps après, Khâny apparaît dans son vaisseau spatial et explique à Yoko que l’engin l’a prise pour elle, à cause de l’alignement de leurs ondes de pensée. Elle lui révèle une info étonnante : chargée de veiller sur les Vinéens qui dorment en léthargie sous la terre et d’assurer leur retour sur Vinéa, Khâny a découvert parmi eux une adolescente à qui on a insufflé des connaissances très particulières, à savoir un programme de « purification » capable d’éliminer microbes et bactéries de la surface de la Terre pour permettre aux Vinéens de s’y installer sans danger. Ce programme, sinistre héritage de l’infâme Karpan, aurait donc le pouvoir d’éliminer toute vie terrestre ! Plus grave encore : l’adolescente a réussi à fuir son caisson pour se réfugier sur Mars où un accélérateur-lanceur pointé sur la Terre pourrait réaliser, à titre posthume, l’horrible dessein de Karpan. Pour aider son amie vinéenne, Yoko va prendre tous les risques et se lancer dans cette aventure sans se douter que Khâny lui cache un autre secret…

Yoko Tsuno, Leloup, Dupuis, 8/10, fantastique, science-fiction, aventure, 06/2015

 

 

« -Karpan ! Qu’a-t-il prévu pour nuire ? -« Purifier » la Terre, en y éliminant microbes et bactéries, afin de permettre aux Vinéens de sa horde de conquérir sa surface sans danger ! ».

 

 

 

Yoko Tsuno, Leloup, Dupuis, 8/10, fantastique, science-fiction, aventure, 06/2015

 

 

Mon avis : Roger Leloup est belge et encore bien vaillant. Il affiche ses 81 printemps au compteur (né en 1933). Rien ne l’arrête et il continue à nous livrer à cadence régulière ses aventures de Yoko Tsuno. Il a fait ses études graphiques à Saint Luc à Liège. En 1950, il fait la connaissance de Jacques Martin pour lequel il travaille sur « l’Ile Maudite ». En 1953, il entre aux studios Hergé tout en continuant de travailler pour Jacques Martin. Il se spécialise dans les dessins techniques. Il va encore collaborer avec d’autres dessinateurs. En 1968, il pense à lancer sa propre série et en vient à créer le personnage de Yoko Tsuno. Il a un accord avec Dupuis et quitte les Studios Hergé en 1969.Au fil des ans, il va faire grandir son personnage et via celui-ci développer la culture japonaise. Le succès de son personnage féminin (rare à l’époque) ne va jamais être démenti !

Yoko Tsuno, Leloup, Dupuis, 8/10, fantastique, science-fiction, aventure, 06/2015

En refermant ce livre, ma première réaction a été de me dire que Roger Leloup ne faiblit pas dans la réalisation de ses albums. Ce 27eme tome de la série est parfait au niveau du dessin qui est toujours aussi réussi et sous contrôle. Roger Leloup reconnait lui-même qu’il dessine toujours aussi bien et qu’il y trouve même de plus en plus de facilité. Les personnages sont bien rendus ainsi que les décors et les vaisseaux spatiaux. On retrouve ainsi le spécialiste de la technique et des sciences. C’est bien transposé et c’est crédible pour le lecteur « lambda » de base. Le scénario est d’autre part caractéristique de  l’auteur, c’est–à-dire un récit de science-fiction, de fantastique et d’aventure qui tient la route et emporte le lecteur sans difficulté. Notons cependant les nombreux dialogues qui agrémentent la narration. Ce n’est pas bavard comme « Blake et Mortimer » mais nous sommes dans un récit technique qui demande un minimum de mises au point, de dialogues, d’autant plus que cela ne manque pas de rythme et d’action.

Yoko Tsuno, Leloup, Dupuis, 8/10, fantastique, science-fiction, aventure, 06/2015

En conclusion, pour ma part, j’ai bien aimé cette lecture mais je ne cache pas que par moment il faut mieux être seul et ne pas être dérangé  pour suivre confortablement le déroulement de l’action. Il faut s’investir dans le récit pour le suivre et le comprendre. Je pense que cet album n’est pas vraiment pour de jeunes enfants mais plutôt pour des adolescents et des adultes. Non, ce n’est pas un album d’humour mais un vrai album de genre, de fantastique, de science-fiction.

 

 

a08-3e78906.gifDessin

            

a07-3e78901.gifScénario

      

a08-3e78906.gifMoyenne     

 

 

Liens vers la fiche technique de l’album chez Dupuis : ICI.

 

 

Capitol.

 

Yoko Tsuno, Leloup, Dupuis, 8/10, fantastique, science-fiction, aventure, 06/2015

 

 

 

L’UNIVERS DES SCHTROUMPFS – Tome 6: Les Schtroumpfs font du sport.

L'univers des Schtroumpfs, Peyo, Studio Peyo, Le Lombard,8/10,  sport, humour, 07/2015L'univers des Schtroumpfs, Peyo, Studio Peyo, Le Lombard,8/10,  sport, humour, 07/2015Dessin & scénario: Studio Peyo

Sortie : 03/07/2015

Editions Le Lombard

48 pages – Cartonné

Humour, sports.

 

 

 

Résumé (de l’éditeur) Depuis le temps que nous voyons les plans de Gargamel échouer, on se doute bien que sa vie n’est pas drôle tous les jours ! Si vous saviez ! Ça n’est probablement que la partie émergée de l’iceberg. Les histoires courtes, totalement inédites en album, rassemblées dans ce recueil vous permettront de découvrir tous les petits tracas qui composent le quotidien de Gargamel : des ogres un peu trop gourmands au cousin sorcier qui choisit de prendre la défense des Schtroumpfs. Ce « Méchant » qu’on adore haïr.

 

L'univers des Schtroumpfs, Peyo, Studio Peyo, Le Lombard,8/10,  sport, humour, 07/2015

 

 « Ha, Ha, Haaa…Petites vermines ! Je vous tiens ! Je vous tiens tous ! ».

 

 

Mon avis : Je ne l’ai jamais caché. Je suis un grand admirateur de Peyo, de l’homme et de son œuvre. Mais j’ai aussi beaucoup d’admiration pour le Studio Peyo qui a repris la destinée de l’œuvre de Peyo, la continuité de sa philosophie de création. Aujourd’hui, le Studio Peyo est dirigé par son fils, Thierry Culliford, qui collabore aux scénarios et supervise la création graphique.

L'univers des Schtroumpfs, Peyo, Studio Peyo, Le Lombard,8/10,  sport, humour, 07/2015

L’univers des Schtroumpfs sont des livres qui comportent plusieurs histoires courtes dans lesquelles apparait chaque fois Gargamel, le méchant sorcier, celui qui veut capturer à tout prix les Schtroumpfs. Le tome 6 de cette série a pour thème les sports. Les Schtroumpfs aiment les sports. On le sait déjà depuis l’album « Les Schtroumpfs olympiques » où le lecteur y découvre la célèbre devise : « Schtroumpfens sana in schtroumpfore sano »! On verra ainsi les schtroumpfs s’adonner au football (non, ils ne sont pas copains avec Monsieur Blatter), organiser des courses de cochons d’inde (schtroumpfement passionnant), faire des Schtroumpfs nautiques, pratiquer du patinage sur glace sous l’impulsion de la Schtroumpfette, s’essayer au roller-schtroumpf, un nouveau sport en vogue, et enfin inventer un nouveau jeu qui ressemble schtroumpfement au golf !  Bien évidemment, à chaque fois, Gargamel essaye de s’interposer et il se prend à chaque fois une gamelle monumentale à la grande joie de tous les Schtroumpfs.

L'univers des Schtroumpfs, Peyo, Studio Peyo, Le Lombard,8/10,  sport, humour, 07/2015

Il s’agit de l’album typique destiné à tous les publics, mais surtout pour les jeunes, qui sort au début des vacances scolaires. Cet album aura une place de choix dans toutes les librairies que ce soit en ville ou à la campagne, sur les lieux touristiques et de détente, à la plage ou à la montagne, partout où les Schtroumpfs ont montré leur nez ! Le dessin est toujours au top au studio Peyo et les histoires sont drôles et bien racontées. Ce n’est que du plaisir et un magnifique cadeau pour un bulletin scolaire réussi. Cet album sera à coup sûr parmi les meilleures ventes du moment !

L'univers des Schtroumpfs, Peyo, Studio Peyo, Le Lombard,8/10,  sport, humour, 07/2015

 

 

a08-3e78906.gifDessin

 

a08-3e78906.gifScénario

 

a08-3e78906.gifMoyenne

 

 

Liens vers la fiche technique de l’album chez Le Lombard : ICI.

 

Capitol.

 

L'univers des Schtroumpfs, Peyo, Studio Peyo, Le Lombard,8/10,  sport, humour, 07/2015

 

LES NAUFRAGES DU METROPOLITAIN- Tome 1/2: Les Rats de Saint-Eloi.

Les naufragés du Métropolitain, Berr, Ordas, Grand Angle, 7/10, polar, thriller, 05/2015Les naufragés du Métropolitain, Berr, Ordas, Grand Angle, 7/10, polar, thriller, 05/2015Dessin : Nathalie Berr – Scénario: Patrice Ordas

Sortie : 27/05/2015

Editions Grand Angle

48 pages – Cartonné

Polar, Thriller.

 

 

 

Résumé (de l’éditeur) Paris, janvier 1910. Alors que les eaux de la Seine menacent de déborder, Valentin, apprenti joaillier de la Place Vendôme, se fait appâter par une bande « d’Apaches », des anarchistes détrousseurs de bourgeois. Leur chef, Le Fennec, convoite les bijoux enfermés dans le coffre de l’atelier où l’adolescent apprend son futur métier. Mais Le Fennec ignore qu’il est sous la surveillance de la fameuse Brigade du Tigre du commissaire Sébille. 

Les naufragés du Métropolitain, Berr, Ordas, Grand Angle, 7/10, polar, thriller, 05/2015

 

 

« Fric-frac dans Paris sous les eaux ».

 

 

Mon avis : Nouvelle sortie chez « Grand Angle », la branche adulte de l’éditeur « Bamboo ». Il s’agit à nouveau d’un diptyque (très à la mode pour le moment) qui nous fait découvrir l’atelier d’un artisan bijoutier de la Place Vendôme et son personnel aux destinées diamétralement opposées. Vient se greffer là-dessus un casse qui tourne mal dans un Paris sous les eaux de la Seine en janvier 1910 et une surveillance policière qui était déjà en route…

Les naufragés du Métropolitain, Berr, Ordas, Grand Angle, 7/10, polar, thriller, 05/2015

Nous retrouvons au dessin Nathalie Berr. Cette illustratrice qui a travaillé dans la pub pour de grandes marques, débute dans la BD en 2001 avec un premier album en collaboration avec Rodolphe. Il s’agit de « La Maison Dieu » chez Albin Michel. Chez Grand Angle, elle a déjà réalisé « Borderline », « Nous Anastasia R. ». Le scénario est de Patrice Ordas, un spécialiste du roman historique qui a déjà été primé. Il fut aussi directeur de l’Ecole de joaillerie de Paris pendant 25 ans. Il a collaboré avec Patrick Cothias pour « L’Ambulance 13 » et « L’œil des dobermans » chez Grand Angle. Il a également signé plus récemment « Hindenburg », « La Rafale », « S.O.S. Lusitania »,  et bien d’autres albums. Ce ne sont donc pas des inconnus…

Les naufragés du Métropolitain, Berr, Ordas, Grand Angle, 7/10, polar, thriller, 05/2015

Dès le départ, en ouvrant l’album, j’ai été frappé par la qualité du dessin. Les personnages, leurs expressions, les cadrages sont très bien rendus. La composition des planches reste classique même si le découpage est rythmé et bien étudié. Les décors sont bien rendus. On reconnait bien l’ambiance parisienne du début du siècle.

Les naufragés du Métropolitain, Berr, Ordas, Grand Angle, 7/10, polar, thriller, 05/2015

Pour le scénario, Patrice Ordas  a voulu probablement se faire plaisir. Nous faire bénéficier à la fois de son expérience de Directeur de l’Ecole de Joaillerie de Paris et son amour pour l’Histoire de Paris. Il en profite pour mettre l’action lors de l’inondation de 1910, question de mettre du piment dans le récit. Valentin, l’apprenti joaillier, va mal tourner et être à la base du braquage de son propre patron, braquage qui va tourner mal. Pendant ce temps, une autre ouvrière de l’atelier, Madame Pommeraye, va faire la connaissance d’un certain Delaroche, personnage déjanté et atypique, pianiste au Moulin Rouge et accessoirement inspecteur de police.

Les naufragés du Métropolitain, Berr, Ordas, Grand Angle, 7/10, polar, thriller, 05/2015

Pour ma part, j’ai apprécié le dessin mais j’ai trouvé le scénario un peu alambiqué. Je me suis demandé plus d’une fois quel était le but des auteurs. Le titre « Les Naufragés du Métropolitain » est tout à fait accessoire par rapport à l’action du premier tome. Soit, nous ne sommes que dans les préliminaires  et il faudra attendre le tome 2 pour connaître les développements ainsi que le fin mot de l’histoire, soit c’est un récit compliqué et très complexe qui dépasse complètement mon petit cerveau fatigué de chroniqueur BD. Je ne vous cache pas que je me suis arrêté plus d’une fois dans ma lecture pour me demander : « où va-t-on avec cette foutue histoire?». En attendant le tome 2 et de voir de quoi sera fait le sauvetage du scénario, j’ai mis ma tenue de survie et j’attends la suite de l’histoire avec l’angoisse du naufragé…

Les naufragés du Métropolitain, Berr, Ordas, Grand Angle, 7/10, polar, thriller, 05/2015

 

 

 

a08-3e78906.gifDessin

 

a06-3e788fc.gifScénario

 

a07-3e78901.gifMoyenne

 

 

Liens vers la fiche technique de l’album chez Grand Angle : ICI.

 

Capitol.

 

Les naufragés du Métropolitain, Berr, Ordas, Grand Angle, 7/10, polar, thriller, 05/2015

 

JEAN VAN HAMME – Mémoires d’écriture.

Jean Van Hamme, Mémoires d'écriture, Van Hamme, Grand Agle, 8/10, scénariste, auto-bibliographie, bibliographie,05/2015 Ecrit par Jean Van Hamme

Editions Grand Angle (Bamboo)

Sortie le 27 mai 2015.

112 pages – Cartonné

Scénariste, auto-bibliographie, Van Hamme

 

 

 

Résumé (de l’éditeur) « Pourquoi vouloir écrire ? Qui ou quoi peut bien vous en donner l’envie ? Pour un certain nombre d’auteurs, ce peut être le désir de raconter un pan de leur vie. Pour d’autres, il s’agit de partir d’un sujet fictif et d’en tirer une histoire à tendance philosophique, sociale, humaniste, sanglante ou tout simplement distrayante. Qu’est-ce qui m’a incité à vouloir vivre de ma plume ? Je dirais que c’était la vaste bibliothèque de mon père. Mon père, ce héros… »

 

Jean Van Hamme, Mémoires d'écriture, Van Hamme, Grand Agle, 8/10, scénariste, auto-bibliographie, bibliographie,05/2015

 

« Jean Van Hamme : Les mémoires d’écriture d’un des plus grands scénaristes du milieu de la BD. »

 

 

Jean Van Hamme, Mémoires d'écriture, Van Hamme, Grand Agle, 8/10, scénariste, auto-bibliographie, bibliographie,05/2015 Mon avis : Qui ne connait pas Jean Van Hamme dans le milieu de la BD ? Pas grand monde ou alors, il faut avoir vécu pendant 40 ans sur une île déserte sans communication avec le monde extérieur ! C’est donc un événement de voir sortir un livre consacré exclusivement à Jean Van Hamme, un des plus grands scénaristes de BD. Le dernier remarquable livre en date qui lui était consacré, c’était le livre d’entretiens avec Frédéric Niffle intitulé : « Van Hamme, itinéraire d’un enfant doué », sorti en 2002. Il s’agissait à l’époque de faire la biographie de Jean Van Hamme via des entretiens. Depuis lors 13 ans sont passés et sa production a continué à agrandir l’Oeuvre. C’est Jean Van Hamme lui-même qui a pris l’initiative de faire son propre bilan, une « auto-bibliographie », selon ses propres termes. Il aborde en priorité sa propre bibliographie et parle peu de sa vie privée. Il l’aborde de façon homéopathique, juste pour que le lecteur comprenne ses choix et les événements qui ont jalonné sa carrière de scénariste jusqu’à l’heure actuelle.

 

Pour rappel, Jean Van Hamme est né à Bruxelles en 1939 et est diplômé ingénieur commercial agrégé d’économie politique. Il a un haut poste dans une multinationale lorsqu’il abandonne son job pour se lancer dans l’écriture scénaristique, le cinéma, le roman et la BD. Après quelques années de vaches maigres, il devient le scénariste de best-sellers tels que Thorgal, XIII ou Largo Winch pour ne citer que les plus connus. Il fait également des « one-shot » tels qu’Epoxy, Histoire sans Héros, SOS Bonheur ou Le Grand Pouvoir du Chninkel. Il s’est fait une réputation de scénariste qui dévoile les faces cachées du pouvoir qu’il soit politique ou industriel. C’est enfin un grand voyageur. Il sillonne le monde avec son épouse pour repérer les décors des prochaines aventures de ses héros.

La préface est de sa chère Huguette, son épouse et probablement sa première lectrice. Démarre ensuite son récit via ses différentes œuvres. Il plante d’abord le décor de sa jeunesse. Sa mère décède alors que Jean Van Hamme est encore tout jeune, il a 2 ans. Il ne se souvient pas de sa maman. C’est son père qui va l’élever seul car il ne se remariera pas. Jean Van Hamme va cependant vivre une enfance heureuse. Il va surtout profiter de l’immense  bibliothèque de son père. Il va lire, beaucoup, et acquérir ainsi un goût immodéré pour la lecture. Il apprend à lire avec Tintin puis découvre Perrault et Grimm, Jules Verne, Alexandre Dumas,  Fenimore Cooper, Jack London, Maurice Leblanc et bien d’autres…Plus tard, lui viendra l’envie de raconter des histoires.

Jean Van Hamme, Mémoires d'écriture, Van Hamme, Grand Agle, 8/10, scénariste, auto-bibliographie, bibliographie,05/2015

Copyright Dany.

 

Vient ensuite sa période professionnelle en tant qu’ingénieur commercial. Il grimpe rapidement dans la hiérarchie, il est doué. En même temps, il commence ses premières expériences en tant que scénariste. Jusqu’au jour où il décide de tout plaquer et de se lancer dans une carrière de scénariste.

Jean Van Hamme prend sa biographie dans sa chronologie historique. Au début, les fins de mois sont difficiles. Quelques séries s’arrêtent car elles ne marchent pas fort. D’autres projets tardent à se mettre en route. Jean Van Hamme insiste ainsi auprès de son lectorat pour faire remarquer qu’il n’a pas connu que des succès, loin de là. Il a connu aussi, surtout au départ de sa carrière, de sérieux revers. C’est cela aussi qui forme l’homme. Il développe ainsi toutes les séries et les « one-shot » qui ont construit pas à pas sa carrière et son succès.

Je ne vais pas aller dans le détail, c’est maintenant aux lecteurs de découvrir l’homme à travers son œuvre, via sa bibliographie. L’angle d’attaque est radicalement différent de l’album de Niffle. Il donne cependant encore un éclairage différent de ce qu’on a pu lire sur Jean van Hamme précédemment. J’ai bien aimé cet ouvrage que je vous recommande surtout si vous êtes ouvert à la BD et que vous désirez en savoir plus sur un monument du scénario.

A noter que le Musée de la bande dessinée à Bruxelles a mis sur pied une rétrospective consacrée à Jean Van Hamme qui a lieu du 16 juin au 29 novembre 2015.

Jean Van Hamme, Mémoires d'écriture, Van Hamme, Grand Agle, 8/10, scénariste, auto-bibliographie, bibliographie,05/2015

 Photo de Daniel Fouss-CBBD.

 

 

a08-3e78906.gifMa cote.

 

Liens vers la fiche technique de l’album chez Grand Angle : ICI.

Liens vers le site internet du Musée de la Bande Dessinée à Bruxelles : ICI.

 

 

Capitol.

 

Jean Van Hamme, Mémoires d'écriture, Van Hamme, Grand Agle, 8/10, scénariste, auto-bibliographie, bibliographie,05/2015

 

 

Les Chroniques Courtes (76): Tales from the crypt V3,Vertical T9.

Tales from the crypt  3

tales of crypt v3.jpgRegroupe les tomes 29 à 34 des années 1952/1953

Scénario : Bill Gaines et Al Feldstein

Dessinateurs : Jack Davis, Jack Kamen, Joe Orlando, Graham Ingels, Al Williamson, George Evans, Fred Peters.

Dépôt légal : mars 2015

Edition : Akiléos

 

sciences-4b9ea98.pngJe suis un peu déçue par cet opus de « tales from the Crypt », je n’ai pas ressenti le petit « quelque chose » comme à la lecture de Crime Suspenstories ou de Weird Science.

Ce je ne sais quoi d’excitant à l’idée de re-découvrir les lectures de mon enfance ! une impression de déjà lu, et le souvenir de certains dessins.

La crypte et le caveau m’attirent moins que le suspense et les chutes extra terrestres ! Je devais déjà moins les lire dans ma jeunesse. 

sciences01-4b9ea9e.png

 

Je laisse donc la sorcière et son chaudron aux amateurs du genre, tout en conseillant les dessinateurs qui ne sont pas des billes ! Et quelques scènes d’horreur dégoulinante aux fanas de moisissures et d’enfermement !

sciences02-4b9eaa0.png

 

a06-3e788fc.gifMa note

Sophie

———————————————

Vertical T9

vertical.jpgDessin & scénario: Schinichi Ishizuka

Sortie : 27/05/2015

Editions Glénat – collection Seinen

224 pages – Cartonné

Alpinisme, montagne, secourisme.

 

Mon avis : Cette série manga « seinen » (plutôt pour les grands adolescents et les adultes), est une des très bonnes séries actuelles. Nous sommes déjà au tome 9, ce qui est un indice de qualité dans le cas présent. Elle nous parle d’amour de la montagne avec toutes ses joies, ses beautés, ses bonheurs mais aussi ses dangers, ses tragédies. La pratique de la montagne, c’est comme la pratique de la navigation sur les mers, il faut rester humble devant la nature, se renseigner sur la météo et bien appliquer des règles, au minimum, de comportement et de sécurité. Sanpo Shimazaki, le personnage central de la série, est alpiniste mais aussi secouriste en montagne bénévole. Il veut tout faire en son pouvoir pour protéger les alpinistes. Une série très positive qui donne un sens à la vie…

vertical t9.jpg

 

a08-3e78906.gifMoyenne 

 

 Capitol.

Je veux un bébé tout de suite! – Tome 2: L’échelle de Richter.

Je veux un bébé tout de suite!,n Merris, Hugo Desinge, 8/10, humour, famille, 05/2015.Je veux un bébé tout de suite!,n Merris, Hugo Desinge, 8/10, humour, famille, 05/2015.Dessin  & scénario: Juliette Merris

Sortie : 21/05/2015

Editions Hugo Desinge

128 pages – Broché

Humour, famille.

 

 

 

 

Résumé (de l’éditeur) Avoir un enfant, est-ce vraiment la chose la plus naturelle du monde ?  » Je veux un bébé tout de suite « , c’est l’histoire d’une aventure semée d’embûches, un vrai parcours du combattant, dès lors que l’idée, l’envie et le désir (voire l’obsession) d’avoir un bébé naît et grandit. Et quand le bébé arrive, après bien des problèmes, la galère continue. Il y a l’accouchement, un grand moment intense que seule une femme peut connaître, et l’apprentissage (ça, ça se partage) des premiers moments comme le changement de couches, les biberons toutes les quatre heures et les cris non-stops qui vous transforment en pur zombie en trois mois à peine.

 

 

Du témoignage vécu drôle et méchant, raconté sans la moindre concession…

 

 

Mon avis : Après le succès rencontré par le tome 1 déjà chroniqué sur Samba BD, voici le tome 2 qui raconte la suite du tome 1. Juliette Merris nous parle de la période allant de zéro à 1 an.  Quoi de plus logique et normal. Il suffit de lire sur certains sites les réactions de lectrice (en priorité des femmes) pour comprendre que dans cet album, il n’y a que du vécu traité à la sauce humoristique.

Rappelons que Juliette Merris est une graphiste, un métier qu’elle pratique suite à ses études de dessin. C’est pour elle une passion depuis qu’elle est toute petite. C’est en voyante le blog de dessin de l’illustratrice Margaux Motin qu’elle a eu l’envie d’ouvrir le sien en janvier 2009. Son blog a pour sujet la maternité. Vu le succès remporté par son blog,  elle publie en janvier 2015 le premier tome, déjà suivi par le tome deux en mai 2015. On ne traîne pas en cours de route chez Hugo & Desinge !

Le titre du second tome « L’échelle de Richter » fait référence à l’échelle sismique de référence instaurée en 1935 qui évalue l’énergie dégagée au foyer des séismes par la valeur de la magnitude. Il s’agit d’une échelle logarithmique. L’auteure avait voulu au départ l’appeler « Big Bang » mais le titre était déjà pris. L’échelle de Richter n’a pas de limite supérieure et c’est ce que Juliette Merris a voulu souligner via ce titre. C’est aussi le manque de repère tant psychologique que physique pour la jeune et nouvelle maman lors de l’expérience de la première naissance.

Il s’agit ici d’un album qui parait dans la mouvance des blogs à tendance féminine. Place à l’humour et au vécu, ce qui crée rapidement un lien de complicité entre l’auteure et les  lecteurs/lectrices.

 

 

 

Moyenne: 8/10

 

 

Liens vers la chronique du tome 1 sur samba BD : ICI.

Lien vers le blog de Juliette Merris : ICI.

 

 

Capitol.

 

Je veux un bébé tout de suite!,n Merris, Hugo Desinge, 8/10, humour, famille, 05/2015.

 

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑